Kinshasa - RD Congo 22/10/2020:

Bientôt l’installation d’une radio FM à Lwamba, œuvre de NabiiSamweli House

Publier le 08.01.2014

Quel impact l’annonce d’une telle heureuse nouvelle peut avoir dans les milieux des habitants du village missionnaire de Lwamba ? Imaginez-vous ! Lwamba, ce village situé à quelque 50 kilomètres de Malemba-Nkulu et chef-lieu de ce territoire dont il fait partie de ses composantes, n’a plus besoin d’être présenté, compte tenu de sa description récurrente dans nos différentes livraisons.

C’est encore une fois ce village qui voit le Ciel se souvenir de sa condition d’oasis de paix pour entendre ses cris. L’ange envoyé à ce village incarne la personne morale de l’AsblNabiiSamweli House. Cette dernière n’en est pas à sa première intervention. L’on se souviendra que, dans ce même territoire de Malemba-Nkulu, cette Ong humanitaire avait apporté de l’assistance aux sinistrés des pluies diluviennes qui venaient de perdre biens meubles et immobiliers. En octobre dernier, NabiiSamweli House a distribué des kits scolaires aux élèves de ladite contrée. L’AsblNabiiSamweli House de songer à l’implantation d’une radio FM, pour un apport médiatique et communicationnel non moins important, laquelle sera incessamment opérationnelle à Lwamba. S’informer figure aussi parmi les droits les plus élémentaires ; quoi de plus légitime !

Il existe, en effet, dans la cité de Malemba-Nkulu, plus de 3 stations de radio FM. Celles-ci font relativement du bon travail apprécié par les habitants de ce territoire. Curieusement, grâce au courant fluvial du Lualaba, nous a-t-on expliqué, certaines d’entre ces radios de Malemba-Nkulu peuvent être écoutées même dans les lointains territoires voisins : Bukama, Kabongo, Manono voire Mitwaba. Pas mal, n’est-ce pas ?

Mais, paradoxalement, aucune de ces stations de radio FM n’est suivie à Lwamba, situé seulement à quelques encablures de Malemba centre. Il y a certainement des raisons, notamment celles géographiques, liées à cette situation défavorable aux auditeurs de Lwamba d’être privés de services des radios sus évoquées. Cette disgrâce dont a souffert sans raison ce village, l’aide enfin aujourd’hui à jouir de prérogative de voir fonctionner dans ses murs une radio. A quelque chose malheur est bon, dit-on.

Pourquoi les radios émettant en Modulation de fréquence ne sont-elles pas captées à Lwamba ? Ce village justifierait cette contrariété par sa situation géographique. Lwamba est encaissée dans une vallée, aux pieds de 2 montagnes ; il s’agit respectivement de Mbiyi, sur le flanc de laquelle d’ailleurs est construit le quartier missionnaire (à l’est) ; et Lukwe, serpentant un peu plus loin (au sud-ouest).

Derrière cette dernière montagne se succèdent les sommets de Kabamba et Kakweji. Telle est apparemment la raison majeure de la non-audition à Lwamba des radios de Malemba centre, pour leur incapacité de percer cette cordillère de montagnes.

Comment alors, à son tour, la radio FM de Lwamba emprisonnée dans cette fameuse vallée surplombera-t-elle ces chaînes de montagnes pour se porter au loin ? Mais, qu’est-ce qui fait que d’autres systèmes de communication, la phonie particulièrement, ne connaissent pas cette entrave, comme le sont les stations FM de Malemba à l’endroit de Lwamba ? Certainement les techniciens ne manqueront pas de lever le voile sur ce mystère. Il n’est pas exclu que les techniciens fassent appel à une main experte, et aussi en installant un émetteur approprié à ce genre de relief.

D’énormes bienfaits de la radio rurale

En milieux ruraux l’importance de la radio n’a aussi été grandissante. Si toutes les émissions et rubriques sont toujours captivantes pour les habitants ruraux, rien ne peut cependant égaler la tranche de communiqués et messages, les dédicaces et les salutations. Ils manifestent aussi un intérêt réel pour les informations tant politiques, culturelles que sportives.

Ces habitants, comme nous l’avions constaté, sont des grands auditeurs de la radio et des spectateurs de la télévision. Ils aiment à s’échanger en utilisant ce canal médiatique pour s’adresser des messages et des salutations.

Prenant le relai au téléphone, le rôle joué par la radio est très grand. Un auditeur ciblé par un communiqué dans un rayon de 100 kilomètres, par exemple, se verrait allégé la tâche de se rendre obligatoirement ici ou là, si le message de la radio l’en a prévenu. Quel privilège ?

De quoi fonctionnera la radio FM de Lwamba ?

Cette question vaut tout son pesant d’or. Cela, dans la mesure où l’on sait que l’attente de la population est grande de se voir desservie par cette station émettant en modulation de fréquence. Il est de notoriété que les ondes FM offrent particulièrement l’avantage par une diffusion claire et nette du son.

Surtout dans ces milieux qui ne sont pas aussi bruyants comme le sont les grands centres urbains. Mais la question qui se pose est celle de savoir avec quel type d’énergie cet émetteur va-t-il fonctionner.

Serait-ce toujours à l’aide du carburant que la radio va fonctionner ou y aura-t-il un autre apport pour alimenter en énergie cet émetteur ? Si c’est avec du carburant, il faut entrevoir de grosses dépenses d’argent pour l’achat et l’acheminement de celui-ci au lieu de son utilisation.

De Lubumbashi, à plus de 600 kilomètres de Lwamba, ou de Kamina situé à 200 kilomètres de cette localité bénéficiaire de la radio. L’obstacle majeur en perspective demeure l’impraticabilité des routes, surtout en période pluvieuse.

Peut-on espérer voir la Mission de la 30èmeCommunauté Evangélique de Pentecôte au Congo, « Cepco » en sigle, tendre la main à l’AsblNabiiSamweli House, propriétaire de la radio en lui accordant l’usage de son courant électrique ? Quand un prochain élève une chèvre, il te faut tresser une corde, dit un adage.

La Mission pourrait être disposée à offrir sa coopération au bon fonctionnement de ce projet, étant donné que le tout est destiné au développement humain.

Mais quelle est la marge réelle de manœuvre d’un éventuel bon office de ladite Mission ? Nous voulons dire la puissance en termes de Kva de la mini-centrale hydro-électrique qu’utilise cette communauté pour pouvoir en donner le reste ? Les techniciens sont à même de répondre à cette question si besoin en est.

Préserver ce précieux outil de communication

Dans ce contexte précis le caractère lucratif de pareil projet s’exclut tout bonnement de soi. Le langage est plutôt à la gratuité sur toute la ligne. Comment alors se fera la rémunération du personnel appelé à animer la radio, si aucun payement de service rendu n’est envisageable ? Ces agents seront-ils eux-mêmes des bénévoles, parce qu’ils s’adressent à une population habituée à la gratuité ? Comment s’y prendre ?

Par-dessus toutes ces hypothèses, que ce soit une option ou une autre qui se dégage, néanmoins, ce qu’il faudra préserver c’est cet arsenal de matériels de l’émetteur.

Il faudra faire appel à la conscience, pour éviter les éventualités parfois enclines à certains actes criminels susceptibles de rater la cible pour se ruer sur un patrimoine comme une radio. A ce propos, une sensibilisation des populations auxquelles s’adresse le projet s’avère indispensable pour leur éducation civique.

A quand le début des travaux d’installation de l’émetteur en question ? Un membre très influent de l’Asbl responsable du projet a répondu que c’est pour bientôt. Un bientôt, évidemment, pas très lointain.

Toujours dans le cadre de sa vaste mission caritative, NabiiSamweli House prévoyait l’achat d’une moto, et des vélos destinés à faciliter le déplacement au Chef Ngoy-Mani Lubamba et aux notables de Lwamba. Nous y reviendrons avec force détails.

Copyright © 2020 Nabii Samweli House - Tous droits réservés.