Kinshasa - RD Congo 22/10/2020:

MUSIQUE CHRETIENNE. AVEC LE SON DU NOUVEL ALBUM « MANTANKI ». Kalemie sous le charme de la chorale chrétienne « Les Exilés de Sion »

Publier le 12.08.2014

C’est pour la présentation officielle de l’album  « Mantanki » et la promotion de la chorale chrétienne « Les Exilés de Sion » que nous nous sommes retrouvés à Kalemie, cette ville lacustre et montagneuse au nord-est de la province du Katanga.

L’équipe de Kinshasa composée de quelques musiciens chrétiens notamment le « couple Buloba » que nous accompagnions pour le reportage dans le compte du « Vrai Modérateur ». C’est vers 17 heures que l’on décollera de Lubumbashi. Quoi de plus normal dès lors que l’aéroport de la Luano est en pleine réhabilitation. Tout est concentré à l’unique piste pendant que l’aéroport est fermé mardi, mercredi et jeudi pour travaux.

Le retard du départ nous a rattrapés au retour. Le décollage prévu à 19 heures n’a eu lieu qu’à 22 heures 20. Le pilote a présenté des excuses à ses clients.  Coup de chapeau pour cette marque de courtoisie.

Qu’à cela ne tienne ! Le voyage a connu un succès par rapport à ses objectifs de voir les  « Exilés de Sion » ainsi que d’autres groupes musicaux qui devraient les accompagner se produire en plein air au stade Jason Sendwe de Kalemie. Deux représentations au cours desquelles la ville  lacustre a connu un week-end  mouvementé jamais vécu.

SUR LE LAC TANGANYIKA

Une heure et demie de vol suffisait pour que nos pieds foulent le sol de la ville lacustre, qui plombe le Lac Tanganyika, très poissonneux. C’est une ville qui cache ses larmes comme une femme qui souffre dans son cœur. Le  lac a fini par sortir de lit après les pluies diluviennes qui menacent le stade après avoir emporté quelques maisons.

On estime à 10 mètres le débordement du lac vers la terre. Pendant ce temps, le lac lui-même est menacé  dans son littoral à cause des sables qui se déversent, détruisant ainsi l’écosystème. Les eaux du lac se voient ainsi s’appauvrir par manque de feuilles d’arbres et autres herbes qui servent de nourriture et de lieux de reproduction pour les poissons. C’est la conséquence du déboisement en amont.

C’est le Projet d’appui au programme d’aménagement régional du Lac Tanganyika (Prodap), qui regroupe le Burundi, la Tanzanie, la Zambie et la RDC qui est  venu à l’appui pour lutter contre ce phénomène. Il tient à protéger l’écosystème et l’écologie du lac en sensibilisant sur le reboisement de la ville. 46% de l’étendue du lac baigne la RDC  par le district de Tanganyika. Ce qui explique  l’intérêt pour la RDC à bien coopérer avec cette structure financée par la Banque mondiale pour une durée de 6 ans. Avec ses 150.000 équipes de pêcheurs, Tangannyika se voit dépassé dans l’encadrement de ceux-ci ; ainsi cet apport du Prodap est le bienvenu parce qu’il projette créer des chambres froides pour la conservation des poissons.
Quant au risque de dépeuplement du lac, le Prodap mène une lutte âpre contre les mailles non appropriées qui freinent la reproduction des poissons parce que ces instruments de pêche attrapent même les jeunes poissons ; évitant ainsi toute reproduction. On signale l’éveil dans le secteur minier dans ce secteur où 75% de la production du coltan se trouvent en RDC via le territoire de Nyunzu dans le district de Tanganyika.  Plusieurs sites sont certifiés par le gouvernement permettant ainsi aux exploitants artisanaux nationaux d’avoir de l’emploi. Seulement, cet éveil minier ne profite pas directement à la population ; ce qui fait dire que ces sites d’exploitation sont des chasses gardées de certaines personnalités.

INSOLITES

Des tracteurs reçus par les responsables territoriaux dont les chefs coutumiers du Tanganyika sont détournés de leur usage principal, notamment l’agriculture. Leurs moteurs ont changé de trajectoire ; ils servent de générateurs pour éclairer leurs maisons et charger les appareils de téléphones et autres batteries.

Pendant ce temps, l’agriculture souffre ; et la population de Kalemie reste tributaire de la Tanzanie de qui elle doit dépendre en matière d’alimentation. Et personne n’en prend conscience à Kalemie, Moba, Nyunzu où ces tracteurs ont été déversés.

Ben Mazunda, Le Vrai Modérateur / Numéro 100

Copyright © 2020 Nabii Samweli House - Tous droits réservés.