Kinshasa - RD Congo : 24 avril 2017.

mercredi, 18 janvier 2017 10:58

POLITIQUE. André Mukinda Kyofwe appelle à une formation civique des militants et dénonce la ruse

Écrit par 
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Voilà une année, depuis que l’on attendait la tenue d’un dialogue inclusif, et c’est donc chose déjà faite. Sur ce, on en est à l’entrée en jeu du processus d’accompagnement de la transition. Y a-t-il espoir d’une transition pacifique ?

Oui, j’ose croire. Et la fois passée, on avait un petit entretien avec vous ; je vous avais dit que la tenue du dialogue à la cité de l’Union Africaine montre une victoire écrasante de notre pays. Parce que le Gouvernement de transition est déjà mis en place, et il est en train de fonctionner. Cela reflète que ce pays ira de l’avant.

C’est ce que j’ai toujours dit. Quand il y a dialogue, ces histoires commencent à se concrétiser. C’est-à-dire il ya de l’évolution.

Concernant la prévention de la violence, comme celle vécue il y a peu à Matshipisha et à Kisanga et à la commune de Katuba ; qu’est-ce que vous pouvez proposer au Gouvernement ?

Ma proposition est tout à fait simple : former ces jeunes à travers des forums.  

Je fais une mise en garde à tous les jeunes, qui veulent toujours s’impliquer pour détruire notre pays.

Certains politiciens les utilisent toujours pour aller détruire au lieu de les éduquer, et leur apprendre ce que nous dit la Constitution. C’est comme aujourd’hui, les membres de l’opposition sont en train de dire qu’on augmente à Kabila une année. Or là, il faut qu’ils se réfèrent à la Constitution.

La Constitution dit que le président sortant sera remplacé lorsqu’il y aura la tenue des élections ; lorsqu’on va organiser les élections. Et là, ils vont faire la remise et reprise avec le président entrant. Tant qu’il n’y a pas d’élections, on ne peut pas déterminer les délais d’un Président de la République. C’est la malignité. C’est une forme d’outrage à l’autorité. C’est nous les jeunes qui allons sauvegarder les intérêts de notre pays. Voyez comment on a détruit les infrastructures du côté Matshipisha, Kisanga, ainsi de suite… Maintenant, comment va se retrouver toute La population de ce côté-là ? Au cas où il y aura nécessité des soins médicaux ? En outre, il faut que le ministre national de l’Intérieur puisse convoquer tous les dirigeants des partis politiques. Qu’ils commencent à organiser les forums des jeunes ; qu’on encadre les jeunes, qu’on les forme et qu’on leur dise pourquoi ils adhèrent dans un parti politique. C’est pour faire quoi ? Parce que les objectifs d’un parti politique, d’abord, c’est pour conquérir le pouvoir, c’est vers la voie des élections. La Ceni va organiser les élections ! On va les organiser ! Et, dans chaque parti politique, il y a beaucoup de jeunes, beaucoup de mamans, qui viennent souvent s’adhérer. On doit nécessairement organiser les forums, les conférences, pour les encadrer. Mais chose grave, nous avons constaté que dans d’autres partis politiques, on est entrain de recruter des délinquants.  Ils sont là, sans savoir même pourquoi ils sont venus adhérer dans ces partis. Ils viennent seulement quand on les mobilise ; ils sont devant pour aller détruire leur pays. En se livrant à la destruction du pays, ils ignorent qu’ils sont en train de se détruire eux-mêmes.

Bientôt sonnera le glas des élections. Votre avis sur la révision du fichier électoral ?

Merci pour la question ! En ce qui concerne la révision du fichier électoral, c’est ce qui est en cours ! Nous demandons à tout celui qui se voit candidat à tout niveau des élections : les législatives nationales et provinciales, municipales, urbaines, locales, ainsi de suite, qu’il mobilise ses électeurs pour qu’ils aillent se faire enrôler massivement. C’est comme nous, à notre niveau, nous sommes en train d’encadrer la population, de la mobiliser pour qu’elle aille s’enrôler massivement. C’est pour être éligible. Il faut que vous soyez assuré du nombre de gens que vous avez mobilisés et combien ont eu leurs cartes d’électeurs. Sans carte électeur, vous ne serez jamais électeurs, non plus candidat. Alors, tous les partis politiques doivent s’impliquer pour sensibiliser leurs membres. On n’est pas dans l’état de sensibiliser les membres pour aller faire la violence. C’est le moment que chaque parti politique doit s’impliquer. Il faut sensibiliser les membres afin qu’ils aillent s’enrôler massivement.

Il se fait curieusement qu’on a un Gouvernement mis en place depuis un mois, qu’on veut faire partir…

C’est ce que j’avais dit. Quand on a organisé le dialogue, celui-ci était inclusif. Pourquoi ? Parce qu’il y avait représentativité de toutes les tendances. Le médiateur, Edem Kodjo, qui représentait l’Union Africaine. Il y a eu les Nations-Unies, qui avaient aussi envoyé leurs délégués. Maintenant, tous ces mondes ont vu que les choses commencent à avancer ; où vont-ils rester? Le train avance. Maintenant, ils cherchent par où monter pour qu’ils puissent aussi se retrouver.Mais nous avons besoin de tout le monde, pour que ce pays puisse avancer. C’est cela. Joseph Kabila a un cœur plein de tendresse ; il a voulu encore qu’on puisse associer tout le monde. Et de les entendre en tant que garant de la paix, garant de la nation et du développement de notre pays. Mais, en ce qui concerne le Gouvernement qui est mis en place, oui, il doit travailler. S’il y a des irrégularités, cela ne dépend que du Président de la République, qui est le garant de la nation qui va voir, s’il y aura faisabilité de changer le Gouvernement.

Quelle lecture faites-vous sur les agissements de certains opposants qui voudraient, plus vite que possible, qu’on aille aux élections ?

C’est ce qu’on appelle ruse ou escroquerie politique, ce qu’ils sont entrain de faire. C’est de l’escroquerie. Notre pays est régi par la Constitution ! On doit respecter la Constitution. Que nous dit l’article 70 ?  Le président sortant reste en fonction jusqu’à ce qu’il y aura l’élection d’un nouveau président. Alors, à ce moment-là, ils iront faire la remise avec le président entrant. Ils doivent se référer à la Constitution. C’est ça notre ligne de conduite. Nous devons nous référer tous à la Constitution.

Que les gens de l’opposition ne prennent pas en otage le Président de la République. Il n’est pas la Ceni ; c’est la Ceni qui doit organiser les élections par rapport aux moyens dont elle disposera. La Ceni n’avait pas de moyens pour organiser les élections. Ils sont allés déposer leur mémo. La Cour constitutionnelle avait dit oui ; oui pour avoir compris ces doléances afin de voir la Ceniorganiser des élections crédibles ! C’est ce que la Ceni est en train de faire. On ne peut organiser des élections précoces. Pourquoi ? Parce qu’il y a eu découpage, démembrement des nouvelles provinces. Vous avez vu, tous les députés des élections de 2006 sont retournés, chacun dans leur circonscription pour former maintenant un bureau de l’Assemblée qui est en train de fonctionner dans chaque province.

Sous ce rapport, on doit s’en référer. Il y a encore des nouveaux majeurs, qui n’avaient pas eu de cartes d’électeurs depuis 2011. Le cas de ceux qui avaient 16 ans, par exemple. Imaginez-vous, en 2017, ils en ont combien ? Ce monsieur, ou cette dame, doit rester comme ça ? Et ils ont aussi besoin de voter. Les membres de l’opposition veulent mettre le président devant un fait accompli. Vous voyez quand ça échoue, ils sont prêts à dire que c’est le Président de la République qui est à la base. Quand, ça avance, c’est tout le monde ; même les membres de l’opposition et de la majorité. Ils viennent là pour s’accrocher à un bon idéal. C’est ce qu’on appelle de l’escroquerie politique. Nous devons avoir des analyses. Donc donner des idées constructives pour que ce pays puisse avancer. Il y aura des élections. Ils semblent l’oublier. Qu’ils n’oublient pas. Joseph Kabila, a un bilan à présenter devant sa population.

Enfin, que retenir comme idéal pour que la transition soit pacifique ?

En 2017, je demande à tous les jeunes d’accompagner ce Gouvernement de transition. De tout cœur, d’accompagner le Président de la République, qui se sacrifie pour qu’il y ait la paix. Il faut donc accompagner ce Gouvernement ; il y aura des élections libres, démocratiques et transparentes à tous les niveaux. Celui qui se sent fort, qu’il passe à la télévision expliquer son projet de société. Expliquer le projet de société pour permettre à la population d’apprécier. Nous allons l’élire. La rue, c’est rétrograder encore le développement de la jeunesse. La jeunesse n’est pas suffisamment éduquée. C’est ça notre combat. On n’éduque pas la jeunesse dans d’autres partis. Nous devons nous référer tous à la Constitution.

Patrick TSHIBANG TAMBUY

Lu 51 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

  • Les artistes

  • 1
  • 2
  • 3
Prev Next
Les BIKORO Singers

Les BIKORO Singers

Initiée par papa Charles NGILA, dans le village de NGELO MONZOI, territoire de Bikoro, province de l... Lire la suite

Les Chérubins

Les Chérubins

Le Groupe de louange et d’adoration « Les chérubins » passe pour le plus instable de la Paroisse «... Lire la suite

Eclat du Ciel

Eclat du Ciel

C’est Pierre Corneille, poète français du XVI ème  siècle, qui a mis ces mots restés dès lors histor... Lire la suite

Les exilés de Sion

Les exilés de Sion

« Si leur histoire m’était contée… »Ce Groupe musical n’a été découvert du grand public qu’à travers... Lire la suite

Pasteur Willy Kyungu

Pasteur Willy Kyungu

Originaire de la Province du Katanga, en République Démocratique du Congo, le frère Willy Kyungu Kat... Lire la suite

Sœur Christine Kasongo Beyuna

Sœur Christine Kasongo Beyuna

La Servante du Seigneur «Chère Maman» - c’est ainsi que préfèrent l’appeler souvent ceux qui lui son... Lire la suite

La Gerbe Agitée (Fr David Kala…

Le groupe la gerbe agitée est résultat de la vision évangélique du frère DAVID KALALA BANZE de Lubum... Lire la suite

Dieu fait grâce (Sr Mado Safi)

Dieu fait grâce (Sr Mado Safi)

Le groupe de musique chrétienne Dieu fait grâce est une création de la Sœur Mado Safi. Il existe dep... Lire la suite

Groupe Shalom (Sr Nenette Mwamba)

Groupe Shalom (Sr Nenette Mwam…

Le groupe Shalom  a été créé en 2008 par la sœur Nénette Mwamba. Son objectif est louer Dieu et évan... Lire la suite

Salem (Soeur Mireille Mbayo)

Salem (Soeur Mireille Mbayo)

Le groupe SALEM de la sœur Mireille Mbayo a été créé en 2003 dans la ville de Kinshasa en République... Lire la suite

  • Contact

Pour tout renseignements

Téléphone : +243 994 702 797
    +243 825 984 121
Courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Adresse : Immeuble Virunga
    5eme Niveau
    Boulevard du 30 Juin
    Commune de la Gombe
    Kinshasa / RD Congo

 

Visiteurs

1511526
Aujourd'hui
Cette semaine
Ce mois
Tout
851
7760
24260
1511526

Votre IP: 54.145.81.105
le 24/04/2017 , 18:59:32

Restez connecté(e)

Copyright © Nabii Samweli House 2017 - Tous droits réservés