Kinshasa - RD Congo : 23 mai 2017.

vendredi, 10 février 2017 09:34

DEMOLITION DES BICOQUES LE LONG DES RAILS. Les habitants de Paka-Djuma sollicitent la levée d’option par la SCTP

Écrit par 
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Le village de Paka-Djuma, qui jouxte le site Socopao de la Société Congolaise des Transports et des Ports (SCTP), dans la commune de Limete à Kinshasa, préoccupe au plus haut point certains agents de l’ex-Onatra. Des agents de cette entreprise du portefeuille de l’Etat estiment que des baraques situées le long de la voie ferrée et se trouvant en sens dessus-dessous ne sont pas bâties dans le respect des normes urbanistiques.

Selon des indiscrétions, une délégation constituée des syndicalistes est allée inspecter le site à problème fin janvier dernier pour palper du doigt la réalité de terrain. Des constructions érigées à nouveau à Socopao prennent une extension fulgurante au point de s’arrimer déjà à Paka-Djuma. Il ressort des mêmes sources rencontrées mercredi 8 février 2017 au bas de l’immeuble de la Direction générale de la SCTP qu’en octobre 2012, des maisons d’habitations et de commerce construites anarchiquement au quartier Socopao à Limete ont déjà été détruites par des bulldozers de l’Hôtel de ville de Kinshasa.

Dans leur causerie, ils rappellent que la démolition des constructions dans ce quartier qui a débuté le samedi 5 octobre a également été menée, pour l’énnième fois, dans d’autres quartiers de la capitale.

Des murs construits aux environs du pont Matete et plusieurs maisons commerciales à Kingabwa Uzam à Limete sur la route des Poids Lourds ont été démolis.

Ils n’en ont, par ailleurs, voulu pour preuve que la délégation venue récemment du même site a tenu à rappeler la dernière décision du bourgmestre de Limete. Le responsable n°1 de cette municipalité avait conclu que sa décision était motivée par la découverte d’une bâtisse érigée sur les égouts de la rivière qui traverse la quatorzième rue Limete dans le quartier Kingabwa.

A les en croire, ces constructions présentent un grand danger pour les occupants de la dite contrée. Parmi ces multiples dangers, l’on cite les risques de graves inondations lesquelles sont causées par les maisons bâties sur les conduites des eaux. Celles-ci gênent la libre circulation de l’eau non seulement en cas des pluies mais également lors du débordement des rivières.

A Paka-Djuma, notamment, les gesticulations des délégués de la SCTP sont malvenues. Leur village est un site à part, non concerné par l’imminence de la décision hiérarchique. Les quartiers qui font l’objet de multiples menaces de démolition sont connus. De fait, les habitants de Paka, non scolarisés pour la plupart (des jeunes filles comme des garçons), n’ont pas fait immatriculer l’espace occupé. Ainsi pris dans le tissu urbain de la capitale, le site est reconnaissable par sa contribution à la lutte contre le grand banditisme et contre l’insécurité nocturne urbaine. « Quitter Paka-Djuma serait comme céder ce lieu pour repaires aux criminels de tous bords », a laissé entendre (en lingala),  Tshikossé, la vingtaine et petit revendeur de liqueur forte.

Selon Tshikossé, ce vent de panique a d’ores et déjà pris les occupants de sa cité. Ce lieu trop mouvementé dans chaque soirée ne résiste plus à la spéculation qui se montre orientée vers sa probable démolition. Et, après la foulée des menaces, on entend solliciter auprès de la SCTP une décision qui rappelle que l’heure devrait être à l’apaisement des esprits. Si l’on rentre dans le contexte de la situation fragile que traversent le pays et la ville de Kinshasa en particulier, l’existence de Paka-Djuma en ce lieu pourra permettre d’éviter des dérapages pour une meilleure gestion aussi bien de la transition que de l’après-transition.

Entre temps, le jeune Tshikossé reconnaît que son village se démarque des autres sites à problème par le fait qu’il est le moins étendu du quartier Funa en dépit de sa très forte densité. Les dérogations contre les servitudes envers cette cité ne sont pas seulement adressées à la SCTP, mais aussi aux autres intervenants dans la décision de démolition, à savoir le ministère national des Affaires foncières, celui des Infrastructures, travaux publics, urbanisme et habitat, le ministère des Transports et voies de communication, ainsi que  l’hôtel de la ville de Kinshasa.

A Paka-Djuma, on met aussi en concurrence les chefs de division de cadastre et tous les conservateurs des titres immobiliers de Kinshasa qui avaient pris une part active à une réunion d’exécution de la décision de démolition des maisons de Socopao en 2012. Ils ont été exhortés à ne pas faire peser un très fort risque de d’instabilité sur ce village, a-t-on indiqué.

Raymond Befonda

Lu 55 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

  • Les artistes

  • 1
  • 2
  • 3
Prev Next
Les BIKORO Singers

Les BIKORO Singers

Initiée par papa Charles NGILA, dans le village de NGELO MONZOI, territoire de Bikoro, province de l... Lire la suite

Les Chérubins

Les Chérubins

Le Groupe de louange et d’adoration « Les chérubins » passe pour le plus instable de la Paroisse «... Lire la suite

Eclat du Ciel

Eclat du Ciel

C’est Pierre Corneille, poète français du XVI ème  siècle, qui a mis ces mots restés dès lors histor... Lire la suite

Les exilés de Sion

Les exilés de Sion

« Si leur histoire m’était contée… »Ce Groupe musical n’a été découvert du grand public qu’à travers... Lire la suite

Pasteur Willy Kyungu

Pasteur Willy Kyungu

Originaire de la Province du Katanga, en République Démocratique du Congo, le frère Willy Kyungu Kat... Lire la suite

Sœur Christine Kasongo Beyuna

Sœur Christine Kasongo Beyuna

La Servante du Seigneur «Chère Maman» - c’est ainsi que préfèrent l’appeler souvent ceux qui lui son... Lire la suite

La Gerbe Agitée (Fr David Kala…

Le groupe la gerbe agitée est résultat de la vision évangélique du frère DAVID KALALA BANZE de Lubum... Lire la suite

Dieu fait grâce (Sr Mado Safi)

Dieu fait grâce (Sr Mado Safi)

Le groupe de musique chrétienne Dieu fait grâce est une création de la Sœur Mado Safi. Il existe dep... Lire la suite

Groupe Shalom (Sr Nenette Mwamba)

Groupe Shalom (Sr Nenette Mwam…

Le groupe Shalom  a été créé en 2008 par la sœur Nénette Mwamba. Son objectif est louer Dieu et évan... Lire la suite

Salem (Soeur Mireille Mbayo)

Salem (Soeur Mireille Mbayo)

Le groupe SALEM de la sœur Mireille Mbayo a été créé en 2003 dans la ville de Kinshasa en République... Lire la suite

  • Contact

Pour tout renseignements

Téléphone : +243 994 702 797
    +243 825 984 121
Courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Adresse : Immeuble Virunga
    5eme Niveau
    Boulevard du 30 Juin
    Commune de la Gombe
    Kinshasa / RD Congo

 

Visiteurs

1551125
Aujourd'hui
Cette semaine
Ce mois
Tout
153
2869
32942
1551125

Votre IP: 23.20.100.200
le 24/05/2017 , 02:36:38

Restez connecté(e)

Copyright © Nabii Samweli House 2017 - Tous droits réservés