Kinshasa - RD Congo : 19 octobre 2017.

vendredi, 10 février 2017 09:34

KINSHASA. Le dollar américain à 13.000, le cauchemar convulsif des enseignants de Kingabwa

Écrit par 
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Le dollar américain oscille dorénavant autour de 13 000 francs congolais, soit 130 000 francs congolais contre un billet de 100 dollars américain sur le marché de change parallèle. Devant la vulnérabilité chronique de la monnaie locale face au billet vert, les enseignants du complexe scolaire Mawanga, sur l’avenue Petepete, quartier Kingabwa, dans la commune de Limete, ont fait part de leur inquiétude au sujet de l’avenir leur profession, de l’érosion continuelle de leur pouvoir d’achat, ainsi que l’évolution ascendante des prix des biens de consommation courante sur le marché.

Cette situation de mauvais augure a un impact négatif sur le niveau de vie de chaque enseignant. Ce, pour autant dire, un tel constat mérite d’être porté à la connaissance de l’opinion publique, a déclaré mardi 7 février Calvin Yemwe, enseignant de l’école précitée. Plus de peur que de mal, cette source avance d’abord les raisons pour lesquelles la monnaie nationale perd sans cesse du terrain face à la devise américaine. « Quelles que soient ses valeurs faciales, les coupures du Franc congolais sont plus celles destinées à la thésaurisation qu’à la transaction et elles obéissent à la fois à deux logiques. Il y a par conséquent des raisons structurelles et conjoncturelles. Pour la première raison, le franc congolais n’a pas la possibilité de s’apprécier au regard du billet vert, car son utilisation ne se limite que sur le territoire national. Pour la seconde qui est conjoncturelle, la pauvreté étant grandissante, le pouvoir d’achat devient de plus en plus faible. La monnaie, qui n’est qu’un instrument de l’économie, ne peut pas avoir aujourd’hui une force dans la mesure où tout ce que nous consommons, nous l’achetons à l’étranger ».

En effet, le dollar à 13 000 francs, les salaires sont stationnaires et les prix des denrées galopent à un rythme cauchemardesque sur le marché des biens et services. Il revient tout naturellement d’en déduire que les enseignants autant que les fonctionnaires et agents de l’administration publique, ceux de Kinshasa comme de l’arrière-pays, sont les relégués au rang des parias de la société car leurs statuts sont bafoués et leur profession banalisée, a-t-il martelé.

Pour les mêmes enseignants, cette profession dite, jadis, noble est en panne, voire en convulsion. Aucun salarié de l’administration publique ne mérite les égards des « sans-dents (entendez, les sans emploi) » qui sont du reste exclus de l’immense majorité de ceux qui travaillent. De manière totalement incompréhensible, il paraîtrait que les salaires ne cessent de diminuer depuis l’envolée du dollar sur le marché des devises, se désole un autre enseignant qui a requit l’anonymat à l’EP Lowa. L’éducateur de Lowa, école qui partage le même enclos que le CS Mawanga, fait noter que la faiblesse relative du salaire des enseignants n’est pas compensée par leur statut ou leur nombre d’heures de travail avantageux. Tous les avantages liés par exemple à leurs échelons sont retirés aux enseignants sans autre forme de procès. Ce, en dépit du fait les enseignants qui s’agrippent à la très bonne ambiance entre collègues, à la solidarité, au travail intellectuel auquel ils sont appelés à exécuter, s’affairent non plus sur le contenu des cours mais sur leur forme : L’aspect purement pédagogique. « Comment accrocher la classe, comment mettre les élèves au travail, comment les aider à apprendre, eux qui n’ont jamais appris et lorsqu’on est confronté à un problème de manque de salaire décent et lorsqu’on a comme préoccupation prioritaire la recherche de la nourriture pour les enfants à la maison ? », cette situation est pire qu’un drame, s’attriste le même moniteur, hors de soi.

Malgré tous ces obstacles physiques ou psychique érigés à leur vie, les enseignants très paupérisés comme le reste des fonctionnaires de la RDC, sont du même avis, ou presque. Ils gardent ancré en eux ce souvenir d’incertitude : ils ont trouvé leur voie. Malgré leurs pleurs, leur fatigue, le surmenage et la forte impression d’indifférence des gouvernants.

Ils ont en eux ce bastion de force, ce secret impérissable d’avoir confirmé leur vocation. Ils aiment leurs élèves, leur envie d’apprendre, leurs remarques, leurs blagues, et ils se soucient de l’avenir de la nation. A l’Etat congolais de revenir au bon sentiment, conclue Jean-Calvin, avant de dévoiler le salaire des enseignants de l’Etat qui varie entre 98 000 et 120 000 francs congolais.

 Raymond Befonda  (CP)

Lu 124 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

  • Les artistes

  • 1
  • 2
  • 3
Prev Next
Les BIKORO Singers

Les BIKORO Singers

Initiée par papa Charles NGILA, dans le village de NGELO MONZOI, territoire de Bikoro, province de l... Lire la suite

Les Chérubins

Les Chérubins

Le Groupe de louange et d’adoration « Les chérubins » passe pour le plus instable de la Paroisse «... Lire la suite

Eclat du Ciel

Eclat du Ciel

C’est Pierre Corneille, poète français du XVI ème  siècle, qui a mis ces mots restés dès lors histor... Lire la suite

Les exilés de Sion

Les exilés de Sion

« Si leur histoire m’était contée… »Ce Groupe musical n’a été découvert du grand public qu’à travers... Lire la suite

Pasteur Willy Kyungu

Pasteur Willy Kyungu

Originaire de la Province du Katanga, en République Démocratique du Congo, le frère Willy Kyungu Kat... Lire la suite

Sœur Christine Kasongo Beyuna

Sœur Christine Kasongo Beyuna

La Servante du Seigneur «Chère Maman» - c’est ainsi que préfèrent l’appeler souvent ceux qui lui son... Lire la suite

La Gerbe Agitée (Fr David Kala…

Le groupe la gerbe agitée est résultat de la vision évangélique du frère DAVID KALALA BANZE de Lubum... Lire la suite

Dieu fait grâce (Sr Mado Safi)

Dieu fait grâce (Sr Mado Safi)

Le groupe de musique chrétienne Dieu fait grâce est une création de la Sœur Mado Safi. Il existe dep... Lire la suite

Groupe Shalom (Sr Nenette Mwamba)

Groupe Shalom (Sr Nenette Mwam…

Le groupe Shalom  a été créé en 2008 par la sœur Nénette Mwamba. Son objectif est louer Dieu et évan... Lire la suite

Salem (Soeur Mireille Mbayo)

Salem (Soeur Mireille Mbayo)

Le groupe SALEM de la sœur Mireille Mbayo a été créé en 2003 dans la ville de Kinshasa en République... Lire la suite

  • Contact

Pour tout renseignements

Téléphone : +243 994 702 797
    +243 825 984 121
Courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Adresse : Immeuble Virunga
    5eme Niveau
    Boulevard du 30 Juin
    Commune de la Gombe
    Kinshasa / RD Congo

 

Visiteurs

1760269
Aujourd'hui
Cette semaine
Ce mois
Tout
358
4419
20871
1760269

Votre IP: 54.224.155.169
le 19/10/2017 , 07:24:59

Restez connecté(e)

Copyright © Nabii Samweli House 2017 - Tous droits réservés