Kinshasa - RD Congo : 19 octobre 2017.

mardi, 14 février 2017 09:58

SOCIETE. FACE A LA DERIVE ACTUELLE. Le scoutisme est un levier puissant pour l’encadrement des jeunes

Écrit par 
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Grâce à la particulière intervention du révérend pasteur Joseph Litofe Lokonda Botowafine de la Communauté Baptiste du Fleuve Congo (CBFC) de l’église locale de Kingasani/1, commune de Kimbanseke, qui, lui-même est scout héréditaire de par son père, il nous a été rendu facile de percer sur différents points d’interrogation découlant du scoutisme.

Nous savons tous que c’est un mouvement mondial qui, par son existence, s’occupe profondément de la jeunesse reconnue officiellement et religieusement comme étant l’espoir de demain. A cet effet, nous n’oublierons pas que tout vient de Dieu. Robert Stepheson Smyth Baden Powell, un sujet anglais, a été inspiré pour la circonstance afin  de voir naître ce grand mouvement.

C’est la raison pour laquelle nous sommes en devoir de savoir que ce dernier est venu au monde un certain 22 février 1857. Il entra à l’école et puis à l’âge de 13 ans, il obtint une bourse qui lui permit d’entrer au Collège de Chartenhouse à Londres, capitale de la Grande Bretagne.

Dans cette histoire riche en événements, son long nom (voir ci-dessus) devint « BP ». Après qu’il ait été refusé à l’Université d’Oxford, il a été quand même accepté dans une école militaire où il a été immédiatement affecté dans le régiment de cavalerie.

CAVALIER

C’est ainsi que, nous dira par la suite le révérend pasteur Litofe, qu’à son grade de cavalier émérite et de chasseur remarquable, il a été rapidement apprécié par ses camarades et ses chefs. A cause de cette performance, il n’a pas tardé à être promu inspecteur.

En 1881, alors que son régiment se trouvait en Afganistan, il se blessa malheureusement à la jambe par une balle d’un revolver. Dans l’attente de voir sa plaie se rétablir, il en profita pour apprendre l’anglais et l’indoustan. Il se passa alors une série d’événements qui lui avaient permis de consacrer tout son enthousiasme et son énergie au développement du scoutisme et du guidisme pour lesquels il avait beaucoup voyagé dans le monde au gré de ses besoins aux fins de promouvoir ce mouvement et, bien entendu, communiquer sa foi.

En 1914, c’était la première guerre mondiale. A cette occasion, il réalisa sans ambages de procéder à l’appel de tous les scouts du fait qu’il était temps pour lui à ce qu’ils rendent service à leurs pays respectifs par toutes les manières possibles. En 1916, c’était le tour de la branche des louveteaux les plus jeunes à pouvoir se manifester. Pour mieux faire et pour nous aider davantage, le révérend pasteur Joseph Litofe Lokonda Botowafine, étant lui-même historien de formation, ajoutera dans son récit quelques concepts du mouvement scout tirés de son fondateur Badem Powell qui disait franchement que les définitions que nous donnons ne sont pas statistiques mais, elles correspondent mieux à notre sujet. Il a ajouté en disant : « Nous verrons un peu plus loin que Pierre Larousse nous dira que le scoutisme constitue un  groupement de jeunes gens soumis à un entraînement physique et moral continus ». Puisque les exemples n’en finissaient pas, il dira encore que de son côté, Paul Auge en fera autant comme étant une organisation qui a pour objet de contribuer à former le caractère, le sentiment d’honneur, la santé, l’esprit d’initiatives pour les jeunes gens en les groupant en troupes ou en patrouilles et soumises à une discipline librement acceptée. Paul Robert n’a pas tardé d’ajouter : « Le scoutisme est un mouvement éducatif destiné à compléter la formation que l’enfant reçoit dans sa famille et à l’école en offrant aux jeunes des activités de plein air et de jeux ».

FONDATEUR ATTITRE DU SCOUTISME

Pour ne pas rater le coche, Robert Baden Powell, fondateur attitré du scoutisme, vient à son tour nous parler de son mouvement en ces termes : «  Le scoutisme n’est pas une œuvre de bienfaisance dirigée par des gens du monde en faveur des enfants pauvres ». Il ajoutera : «  Ce n’est pas une brigade d’officiers ou de soldats pour donner, à coups de drille, de la virilité aux gamins. Ce n’est pas une exposition ou des résultats superficiels obtenus grâce à une distribution d’insignes pour le mérite, des médailles… ».

C’est un jeu dans lequel des frères ou des sœurs aînés ont l’occasion de procurer à leurs cadets un  milieu sain et de les encourager à une activité également saine qui puisse les aider à développer leur civisme. A la lumière de toutes les définitions ci-dessus citées, il peut nous être permis de dire que le scoutisme est, purement et simplement, un mouvement qui vise la formation physique, intellectuelle et spirituelle des jeunes par des activités de plein air et de jeux. Il se base sur le volontariat. Il est apolitique et non gouvernemental.

C’est la raison pour laquelle sans lâcher prise, le révérend pasteur Joseph Litofe Lokonda Botowafine dira à tous ses interlocuteurs que d’ailleurs le terme « scout » vient de l’anglais et signifie : «  to scout ». Entendez, qui veut éclairer. Ainsi, tout jeune qui embrasse ce mouvement est appelé, Scout ou Eclaireur.

Il en est de même de la jeune fille qui s’exerce dans ce mouvement en tant que genre. Comme l’histoire nous permet de jeter un regard rétrospectif en arrière, nous dirons facilement que le Mouvement Populaire de la Révolution (MPR) s’en ira voter à la date du 26 avril 1967 une résolution relative à la jeunesse et l’abolition pure et simple de tous les mouvements de jeunes indistinctement et la création d’un seul mouvement de la jeunesse dénommée : «  Jeunesse du Mouvement Populaire de la Révolution »(JMPR ) pour laquelle les attributions garantissaient la conservation en secteurs.

Leurs groupements d’activités en mouvements à caractère international. Sur décision du Bureau Politique, la JMPR a été créée le 27 juillet 1967 en vue de traduire la volonté d’associer tous les jeunes à l’œuvre gigantesque de l’édification nationale. Depuis le discours présidentiel du 24 avril 199O, le scoutisme et tous les autres mouvements de la jeunesse avaient été dépolitisés.

Le révérend pasteur Joseph Litofe dira d’ailleurs que nous ne nous sommes pas étonnés de voir que le scoutisme a connu des réformes dans le sens d’une plus grande autonomie fonctionnelle.

BEAUCOUP D’INNOVATIONS

L’OEZA a disparu pour céder sa place à la Fédération des Scouts du Zaïre, actuellement Rdc. Dans le sens de notre culture en général, le pasteur de l’église locale de Kingasani/1 de la commune de Kimbanseke, nous dira que le scoutisme consiste en une éducation originale et active.

Son but est de former des garçons incapables de mentir, fidèles à leurs engagements, débrouillards et plein d’initiatives, n’ayant pas peur de responsabilités, toujours prêts à rendre service, bons citoyens. Nous savons tous que déjà au XVème siècle, Montaigne avait compris la nécessité absolue d’intéresser l’enfant  à sa propre éducation pour avoir un bon résultat.

Il n’y a pas de doute que cette procédure a pour but non seulement d’amoindrir les difficultés, mais de faire en sorte que ce soit le garçon ou la fille qui affrontera en personne la réalité de front.

Le scoutisme emploie l’auto-éducation. Et à cause des points soulevés, le révérend pasteur en honneur nous amènera à dire que le scoutisme est un instrument démocratique qui contribue efficacement à l’encadrement des jeunes et au développement de la société. Plus, il est géré par des dirigeants responsables, plus il a de l’impact positif dans la vie des jeunes et l’évolution sociale du milieu ambiant.

Il est ainsi souhaitable que le Gouvernement, les parents et tout le pays, à cause de la jeunesse, prêtent une attention  particulière à ce mouvement et à ce genre de personnes pour qu’elles soient réellement un tremplin de l’évolution de la terre de nos ancêtres sur tous les fronts et déclarées, d’ailleurs, plus nombreuse que les adultes, hommes et femmes, au sein de notre société.

En rendant utile ce mouvement, il nous aidera à faire un grand bond vers le développement. Sous d’autres cieux, en Afrique, en Europe, en Amérique  ou ailleurs dans le monde, la jeunesse est couverte d’un statut qui fait de lui un organe de la vie assez important à l’exemple de l’iris de l’œil.

Dès lors, tous les garde-fous sont déployés afin de donner à la jeunesse son sens irréfutable la déclarant vraiment être l’espoir de demain.

MMS

Lu 166 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

  • Les artistes

  • 1
  • 2
  • 3
Prev Next
Les BIKORO Singers

Les BIKORO Singers

Initiée par papa Charles NGILA, dans le village de NGELO MONZOI, territoire de Bikoro, province de l... Lire la suite

Les Chérubins

Les Chérubins

Le Groupe de louange et d’adoration « Les chérubins » passe pour le plus instable de la Paroisse «... Lire la suite

Eclat du Ciel

Eclat du Ciel

C’est Pierre Corneille, poète français du XVI ème  siècle, qui a mis ces mots restés dès lors histor... Lire la suite

Les exilés de Sion

Les exilés de Sion

« Si leur histoire m’était contée… »Ce Groupe musical n’a été découvert du grand public qu’à travers... Lire la suite

Pasteur Willy Kyungu

Pasteur Willy Kyungu

Originaire de la Province du Katanga, en République Démocratique du Congo, le frère Willy Kyungu Kat... Lire la suite

Sœur Christine Kasongo Beyuna

Sœur Christine Kasongo Beyuna

La Servante du Seigneur «Chère Maman» - c’est ainsi que préfèrent l’appeler souvent ceux qui lui son... Lire la suite

La Gerbe Agitée (Fr David Kala…

Le groupe la gerbe agitée est résultat de la vision évangélique du frère DAVID KALALA BANZE de Lubum... Lire la suite

Dieu fait grâce (Sr Mado Safi)

Dieu fait grâce (Sr Mado Safi)

Le groupe de musique chrétienne Dieu fait grâce est une création de la Sœur Mado Safi. Il existe dep... Lire la suite

Groupe Shalom (Sr Nenette Mwamba)

Groupe Shalom (Sr Nenette Mwam…

Le groupe Shalom  a été créé en 2008 par la sœur Nénette Mwamba. Son objectif est louer Dieu et évan... Lire la suite

Salem (Soeur Mireille Mbayo)

Salem (Soeur Mireille Mbayo)

Le groupe SALEM de la sœur Mireille Mbayo a été créé en 2003 dans la ville de Kinshasa en République... Lire la suite

  • Contact

Pour tout renseignements

Téléphone : +243 994 702 797
    +243 825 984 121
Courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Adresse : Immeuble Virunga
    5eme Niveau
    Boulevard du 30 Juin
    Commune de la Gombe
    Kinshasa / RD Congo

 

Visiteurs

1760267
Aujourd'hui
Cette semaine
Ce mois
Tout
356
4417
20869
1760267

Votre IP: 54.224.155.169
le 19/10/2017 , 07:24:46

Restez connecté(e)

Copyright © Nabii Samweli House 2017 - Tous droits réservés