Kinshasa - RD Congo : 22 septembre 2017.

mardi, 14 février 2017 09:58

CHAMP DES TIRS BADIADINGI A NGALIEMA. La population dénonce l’arrêt des travaux de lutte anti-érosive

Écrit par 
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Les travaux de lutte contre les érosions qui menacent sérieusement la localité BEL’AIR dans la commune de Ngaliema, dans la partie Ouest de la ville province de Kinshasa sont aux arrêts depuis plusieurs mois.

En toile de fond, le manque de financement. Lesdits travaux étaient exécutés par une société chinoise sous la supervision de l’Agence congolaise des grands travaux, ACGT, apprend-t-on des sources proches des notables de cette localité.

Débutés en 2014, ces travaux poursuivaient trois objectifs: lutter contre les érosions des avenues Sama, Kam-Kam, Maluti et Tungadio ; asphalter les avenues Nzita et Sama.  A ce jour, il n’y a que les érosions des avenues Kam-Kam et Sama qui sont stoppées mais le danger est toujours là, car elles (érosions) se détériorent, du jour au jour, parce que les travaux n’avaient pas été achevés normalement. D’où, l’appel des notables de cette localité à l’endroit du Gouvernement de la république pour reprendre les travaux.

RÉUNIONS DE DEVELOPPEMENT

Pour lutter contre les érosions, les notables de la localité BEL’AIR ont décidé de reprendre avec des réunions de développement. En fait, dans une correspondance datée du 19 janvier dernier adressée au chef du quartier Ngomba-Kinkusa avec comme objet : « Tenue permanente des réunions de développement », dont copie a été réservée au Vrai Modérateur, ces notables rappellent à madame le chef du quartier que la localité BEL’AIR réputée accidentée est exposée aux aléas d’un environnement à risque.

Comme qui dirait ces notables se décidaient de reprendre la tenue de réunions de concertation au sujet de la lutte antiérosive ainsi que celle ayant trait à l’amélioration des réseaux de fourniture en eau potable et énergie électrique.

En fait, lors de la réunion des notables du dimanche 22 janvier dernier/référencée : 2017/1/01/NOT, présidée par le vice-président, Thierry Maloba Makolo Mulomba, trois points étaient à l’ordre du jour. D’abord, l’entretien de l’environnement, ensuite la problématique de l’eau et enfin le problème de l’électricité.

En ce qui concerne le premier point, le vice-président et président des céans a démontré comment les démarches des notables ont abouti à l’obtention d’un financement de l’Etat r-dCongolais, la construction du caniveau qui va de la sortie du camp Wosho Badiadingi à la rivière Lukunga, l’amélioration de la route sous une forme semi-modernisée, garnie de graviers. Cela a pour conséquence l’éradication de l’érosion de l’avenue Sama, la récupération des parcelles et maisons en voie de disparition, la protection des biens et des personnes. Dans son speech, Thierry Maloba Makolo a sollicité un engagement fort de la part de ses amis pour protéger les acquis jusqu’à la reprise des travaux suspendus.

En ce qui concerne la destruction  environnementale, les membres ont aussi mis en vedette les érosions et têtes d’érosions qui provoquent la destruction et perte en vies humaines.

Il s’agit des érosions des avenues Landu et Maluti y compris les têtes d’érosion sur l’avenue Tungadio, ainsi que la chute d’eaux aux versants de la rivière Lukunga qui est en train de détruire les moellons et caillasse.

Cette destruction est en voie d’endommager le caniveau construit par l’Etat étant donné que les travaux n’ont pas été achevés.

DECISIONS

Après avoir enregistrer les plaintes de la population, l’assemblée a pris une série de décisions importantes : entretenir les avenues menacées par les érosions qui menacent les avenues précitées, placer sur chaque avenue un responsable, chargé de vérifier l’existence des puits de rétention d’eau dans des parcelles ainsi que celle des pelouses, prendre soin des infrastructures déjà opérationnelles en renvoyant tout le monde au Salongo chaque semaine par des travaux de curage de caniveaux et d’assainissement, identifier les causes majeures des érosions, utiliser le mégaphone pour sensibiliser toute la population, associer à nos réunions les chefs des localités environnantes et leurs notables, apporter à la réunion prochaine et par notable un montant de 10 Usd pour participer aux travaux sur les avenues Mupwela, Maluti, Landu et Tungadio, créer des dos d’ânes aux croisements des avenues des officiers, Bordeaux, Sama, Mwanza, Tungadio et Nzita, assurer et veiller à la collaboration directe entre notables et bureau de la localité (le chef de localité doit s’impliquer au lieu de s’isoler), etc.

A cela, il faudrait ajouter la problématique d’eau et d’électricité. A ce sujet, l’assemblée a décidé de mettre en place une commission chargée de rencontrer le DDK de la Regideso.  Une deuxième commission a été créée pour rencontrer les responsables de la Société nationale d’électricité, SNEL de l’UPN et Bandalungwa.

RESPONSABILITE PARTAGEE

Pour les érosions de la localité BEL’AIR, la responsabilité est partagée entre le Gouverneur de la ville province de Kinshasa et la population, (ici les notables veulent voir l’implication de la Mairie de Kinshasa de manière un peu plus appuyée et concrète pour la recherche des solutions aux problèmes des érosions et autres maux.

La responsabilité est aussi partagée avec le bourgmestre de la commune de Ngaliema (qui n’a toujours pas réagi à leurs différentes correspondances lui a adressées pour la contrainte), la responsabilité du chef de quartier est épinglée par l’absence de volonté de rencontrer les notables ou du moins son comité et n’initie pas de rencontre avec les comités des notables pour la résolution des problèmes en amont. Comme cela ne suffisait pas, les notables aussi ont leur part de responsabilité dans ce sens qu’ils ne se prennent pas en charge même avec les moyens rudimentaires.

Au finish, la responsabilité du chef de la localité est déplorée. L’absence de la collaboration directe avec les notables. Comme cela ne suffisait pas, à la réunion de dimanche 12 février dernier, un incident est arrivé. En fait, une discussion qui a pris les allures d’une bagarre a éclaté entre les notables de la localité BEL’AIR et son chef qui s’étonnait de la tenue des réunions dans sa juridiction et pourtant bel et bien informé.

Pour lui, toutes les correspondances adressées aux autorités doivent être signées par la localité. Avis que ne partage pas les notables qui ne jurent que par la reprise des travaux.

Rodriguez Kikamba

Lu 121 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

  • Les artistes

  • 1
  • 2
  • 3
Prev Next
Les BIKORO Singers

Les BIKORO Singers

Initiée par papa Charles NGILA, dans le village de NGELO MONZOI, territoire de Bikoro, province de l... Lire la suite

Les Chérubins

Les Chérubins

Le Groupe de louange et d’adoration « Les chérubins » passe pour le plus instable de la Paroisse «... Lire la suite

Eclat du Ciel

Eclat du Ciel

C’est Pierre Corneille, poète français du XVI ème  siècle, qui a mis ces mots restés dès lors histor... Lire la suite

Les exilés de Sion

Les exilés de Sion

« Si leur histoire m’était contée… »Ce Groupe musical n’a été découvert du grand public qu’à travers... Lire la suite

Pasteur Willy Kyungu

Pasteur Willy Kyungu

Originaire de la Province du Katanga, en République Démocratique du Congo, le frère Willy Kyungu Kat... Lire la suite

Sœur Christine Kasongo Beyuna

Sœur Christine Kasongo Beyuna

La Servante du Seigneur «Chère Maman» - c’est ainsi que préfèrent l’appeler souvent ceux qui lui son... Lire la suite

La Gerbe Agitée (Fr David Kala…

Le groupe la gerbe agitée est résultat de la vision évangélique du frère DAVID KALALA BANZE de Lubum... Lire la suite

Dieu fait grâce (Sr Mado Safi)

Dieu fait grâce (Sr Mado Safi)

Le groupe de musique chrétienne Dieu fait grâce est une création de la Sœur Mado Safi. Il existe dep... Lire la suite

Groupe Shalom (Sr Nenette Mwamba)

Groupe Shalom (Sr Nenette Mwam…

Le groupe Shalom  a été créé en 2008 par la sœur Nénette Mwamba. Son objectif est louer Dieu et évan... Lire la suite

Salem (Soeur Mireille Mbayo)

Salem (Soeur Mireille Mbayo)

Le groupe SALEM de la sœur Mireille Mbayo a été créé en 2003 dans la ville de Kinshasa en République... Lire la suite

  • Contact

Pour tout renseignements

Téléphone : +243 994 702 797
    +243 825 984 121
Courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Adresse : Immeuble Virunga
    5eme Niveau
    Boulevard du 30 Juin
    Commune de la Gombe
    Kinshasa / RD Congo

 

Visiteurs

1730486
Aujourd'hui
Cette semaine
Ce mois
Tout
639
6325
32158
1730486

Votre IP: 54.224.158.232
le 22/09/2017 , 09:41:19

Restez connecté(e)

Copyright © Nabii Samweli House 2017 - Tous droits réservés