Kinshasa - RD Congo : 19 octobre 2017.

mardi, 14 février 2017 10:00

NATION. MALGRE LE DEUIL. UDPS : Les combattants restent intraitables

Écrit par 
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Conférences de presse par ci, déclarations politiques par là, tout est fait pour qu’on ne parle pas de recueillement pendant cette période où le peuple pleure la disparition de l’un de ses principaux acteurs politiques. Etienne Tshisekedi, en effet, a marqué, par son combat en faveur de la démocratie, la vie de tout un peuple, qui a appris à le connaître, à apprécier le sens de sa lutte et son impact sur l’environnement politique national.

Malheureusement, sa mort semble être capitalisée pour des intérêts politiques de positionnement dans les institutions publiques au profit de sa famille politique. Déjà, les discordances de vue enregistrées jusqu’à présent au sein de cette plate-forme sans dirigeant désigné, met mal à l’aise les partenaires belges qui abritent la dépouille de l’illustre disparu, les prélats catholiques de la Cenco, les membres du Gouvernement accusés de tous les maux et soupçonnés de tout, les combattants embarrassés de ne pas connaître les véritables dates de la cérémonie d’inhumation de leur leader. Même le lieu des obsèques sans évoquer celui de l’enterrement pose problème.

Au vu de ce qui se passe actuellement, d’aucuns donneraient raison aux sages Kongo qui prennent soin une fois l’âge avancé non seulement de rédiger le testament, de préparer les enfants à la relève mais surtout de préparer à l’avance leurs funérailles (« mausolée », cercueil, draps, vestes…). Chez les Ne Kongo, on ne discute pas sur ces symboles car il en va de l’honneur de l’illustre disparu et de sa postérité.

RESPECTER LE TEMPS DE RECUEILLEMENT

Pour l’honneur d’Etienne Tshisekedi, le temps de recueillement mérite d’être respecté tant par sa famille, ses combattants que le Gouvernement. Ils doivent faire l’économie de leurs déclarations pour ne pas jeter l’huile au feu. La question est tellement sensible et le temps fragile pour faire monter les enchères, défier le Gouvernement (Moïse Katumbi), obliger les prélats catholiques à briser le deuil pour forcer la Majorité à changer de Gouvernement…

Tous ces remue-ménage alors que le corps du défunt n’est pas encore mis sous terre ne grandit ni la classe politique, ni le Rassemblement qui semble tout abandonner à l’Udps et la famille du défunt par peur d’être indexée. On le sait, la machine de diabolisation continue à fonctionner malgré le deuil.

Alexis Mutanda, ancien secrétaire général de l’Udps, qui a tenté d’aller compatir avec les combattants au siège du parti en a fait les frais avec un lynchage systématique. Une preuve que la tension n’est pas au beau fixe dans les rangs des combattants soumis à la désinformation et aux hésitations des leaders qui devraient les éclairer sur le cheminement de la cérémonie des obsèques.

D’UNE CONDITION A UNE AUTRE

Signature de l’arrangement particulier, nomination d’un nouveau Premier ministre, deux sites pour les obsèques (Palais de la Justice ou pont Cabu), construction d’un mausolée, prise en charge des funérailles, reprise des négociations de la Cenco, retour de Moïse Katumbi avec la dépouille de l’illustre disparu… autant de conditions dictées par les combattants, la famille, les dirigeants de l’Udps, le Rassemblement, Moïse Katumbi…

Même si nous réfléchissons par l’absurde : les prélats catholiques peuvent-ils briser le deuil pour la nomination d’un Premier ministre ? La Majorité peut-elle se délester de son Premier ministre investi au Parlement à cause de la pression des « combattants » ? La justice va-t-elle laisser entrer sur le territoire un acteur politique recherché par ses services ? Pourquoi le Rassemblement et l’Udps n’agissent pas dans l’urgence pour se doter de nouveaux présidents en remplacement de l’illustre disparu et pourquoi le Gouvernement le ferait-il ?

UN PARADOXE

Cette manière est une démonstration que la décrispation n’est pas encore entrée dans les mœurs des acteurs politiques. A cette allure, même si vous nommez un Premier ministre, il reproduira les frasques de Lumumba et Kasa-Vubu, de Tshisekedi et Mobutu. Car le virus est dans le sang de la classe politique qui ne jure que par les postes sans impact sur la vie sociale des citoyens ni l’environnement.

Malgré ses diamants, or, coltan, le Congo est encore à mille lieux de certains pays africains voire arabes sortis du sable, sans eau douce ni forêt. Un paradoxe qui n’émeut aucunement les « négociateurs » dans l’attente du partage du « gâteau » national. Est-ce un mauvais sort ou une punition de subir des décennies et des décennies sous la dictature d’une classe politique qui ne pense qu’à son nombril.

Cette manière de faire les choses alourdit la procédure et ne rassure ni le Gouvernement, ni les combattants inquiets de la tournure que prend les obsèques de leurs leaders. Et ce, alors qu’en Belgique, les anciens colonisateurs ont organisé des funérailles qui ont remporté l’adhésion de tous les Congolais et auxquelles leurs autorités ont pris une part active.

A qui profite donc le flou actuel car chaque jour qui passe enlève un peu plus de la ferveur créée par cet événement dans les cœurs des combattants.

Dans un pays où les gens vivent au jour le jour, la crainte est que cet événement ne soit plus au cœur de l’actualité à cause des enchères les unes plus élevées que les autres autour de la mort de ce grand leader politique. Qui réclame encore une enquête autour de la mort de Lumumba, de Kasa-Vubu, des combattants tombés lors des événements du 16 février 1992… ?

LE REGNE DE LA DESINFORMATION

Plutôt que de laisser couler le temps en multipliant des soupçons et des accusations, l’Udps et ses alliés du rassemblement feraient œuvre utile en prenant finalement leurs responsabilités pour des obsèques dignes à leur leader. Et cela ne dépend pas du Gouvernement Badibanga black listé à la 10è Rue qui n’y est pour rien dans les péripéties actuelles.

L’heure n’est donc pas à pointer du doigt ses adversaires fussent-ils les plus méchants mais à baliser la voie vers le Congo après Etienne Tshisekedi, qui a déjà passé le flambeau à la postérité et regarde dans le rétroviseur les balbutiements de sa succession.

LVM

Lu 122 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

  • Les artistes

  • 1
  • 2
  • 3
Prev Next
Les BIKORO Singers

Les BIKORO Singers

Initiée par papa Charles NGILA, dans le village de NGELO MONZOI, territoire de Bikoro, province de l... Lire la suite

Les Chérubins

Les Chérubins

Le Groupe de louange et d’adoration « Les chérubins » passe pour le plus instable de la Paroisse «... Lire la suite

Eclat du Ciel

Eclat du Ciel

C’est Pierre Corneille, poète français du XVI ème  siècle, qui a mis ces mots restés dès lors histor... Lire la suite

Les exilés de Sion

Les exilés de Sion

« Si leur histoire m’était contée… »Ce Groupe musical n’a été découvert du grand public qu’à travers... Lire la suite

Pasteur Willy Kyungu

Pasteur Willy Kyungu

Originaire de la Province du Katanga, en République Démocratique du Congo, le frère Willy Kyungu Kat... Lire la suite

Sœur Christine Kasongo Beyuna

Sœur Christine Kasongo Beyuna

La Servante du Seigneur «Chère Maman» - c’est ainsi que préfèrent l’appeler souvent ceux qui lui son... Lire la suite

La Gerbe Agitée (Fr David Kala…

Le groupe la gerbe agitée est résultat de la vision évangélique du frère DAVID KALALA BANZE de Lubum... Lire la suite

Dieu fait grâce (Sr Mado Safi)

Dieu fait grâce (Sr Mado Safi)

Le groupe de musique chrétienne Dieu fait grâce est une création de la Sœur Mado Safi. Il existe dep... Lire la suite

Groupe Shalom (Sr Nenette Mwamba)

Groupe Shalom (Sr Nenette Mwam…

Le groupe Shalom  a été créé en 2008 par la sœur Nénette Mwamba. Son objectif est louer Dieu et évan... Lire la suite

Salem (Soeur Mireille Mbayo)

Salem (Soeur Mireille Mbayo)

Le groupe SALEM de la sœur Mireille Mbayo a été créé en 2003 dans la ville de Kinshasa en République... Lire la suite

  • Contact

Pour tout renseignements

Téléphone : +243 994 702 797
    +243 825 984 121
Courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Adresse : Immeuble Virunga
    5eme Niveau
    Boulevard du 30 Juin
    Commune de la Gombe
    Kinshasa / RD Congo

 

Visiteurs

1760280
Aujourd'hui
Cette semaine
Ce mois
Tout
369
4430
20882
1760280

Votre IP: 54.224.155.169
le 19/10/2017 , 07:26:04

Restez connecté(e)

Copyright © Nabii Samweli House 2017 - Tous droits réservés