Kinshasa - RD Congo : 23 juillet 2017.

mardi, 14 février 2017 10:27

ENCORE DES AGENTS SOUS-TRAITANTS SUR LA RUE. Le ministère de l’Emploi interpellé

Écrit par 
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Il faudra dire que ce licenciement-là s’est prononcé massivement. C’est là que le bât blesse. Comment ?

C’est venu d’une décision tombée comme un véritable coup de massue sur la tête des travailleurs. Et c’est le lieu de déplorer cet état des choses. Certes, les raisons de cette exclusion se justifient, compte tenu de la non-définition de leur statut professionnel. Surtout que le licenciement ne s’est pas du tout fait attendre.

C’est donc, contre toute attente, que ces centaines voire milliers de gens ont été remballés. En effet, la loi en la matière veut à ce que le statut des agents soit clairement défini. Sont-ils de la catégorie des agents sous statut des carrières de l’Etat ? En principe, ils devraient être placés dans ce cadre-là eu égard à ce qu’il y a de par la loi. Que dire de ces procédures et des modes de recrutement de ces agents-là ? En effet, dans le cas d’espèce, la procédure de leur mise à la porte n’a pas été respectée. Et les décideurs ont estimé que ces agents-là ont été recrutés par des affinités avec les anciens gouvernants du grand Katanga. Nonobstant, cette situation-là, quelque part,   dénote d’un vice de forme au regard de la procédure suivie par les décideurs politiques de la province du Haut-Katanga.

Néanmoins, le seul péché commis par ces agents condamnés à broyer du noir, c’est qu’ils ont tout simplement été embauchés sans au préalable conclure une signature avec leur employeur, l’ancien gouvernement provincial du Katanga. A cet effet, toute voie éventuelle de recours s’avère tordue. En ce sens qu’il n’y a aucune façon de trouver gain de cause. Voilà pourquoi, ils sont sans autre forme de procès condamnés à remuer les pouces.

Qu’à cela ne tienne, le goulot d’étranglement, c’est que la mesure prise par les décideurs devrait peut-être être atténuée. En quelque sorte, misant dorénavant sur une certaine clémence quoi. Or, cela semble piétiner, partant des retombées de cette décision de destituer les agents de la brigade. D’une manière triviale, on pourra dire que la procédure ainsi que la mesure exécutoire à leur endroit sont outrées de tout humanisme. Qu’on se le dise. Et que les décideurs les auraient derechef soumis à un test d’embauche afin de les aligner dans les filières des fonctionnaires de l’Etat de cette juridiction qui pose encore ses premiers pas vers son épanouissement administratif.

Nul n’ignore que le grand Katanga éprouve encore les douleurs de l’enfantement des provinces « Etd », issues de son découpage administratif. A la tutelle d’accompagner la marche des celles-ci vers leur développement intégré. Plus pacifiquement, le mieux souhaitable serait sans trop de fractures du genre de mise à pieds des agents, comme ce fut le cas des personnels de la Direction du Haut-Katanga.

Sous ce rapport, un ancien Administrateur de territoire avait à point nommé dit : « Souvent lorsque on limoge un agent, fonctionnaire, l’Etat ferme les yeux sur l’aspect lié au social de ses arriérés qu’il doit assurer, sa famille. Rester chômeur pendant 6 mois ? » Voilà ce que M. Pascal L exprimait en guise de regret, concernant ce que fut leur sort avec ses collègues bourgmestres des communes à l’époque.

Tout compte fait, l’Exécutif provincial ainsi que la tutelle devront à l’avenir mettre de l’eau dans leur vin. De peur de susciter des malaises sociaux à chaque prise des mesures coercitives contre les agents. L’assainissement du milieu occupera toujours, il est invraisemblable une place de choix. Une ville assainie, propre est propice à préserver ses habitants. Ne dit-on pas que, eau, hygiène et assainissement sont les atouts du développement dans le contexte de la modernité ?

Le secteur emploi ne devra souffrir de reposer sur la loi cadre. Enfin, le principe d’un emploi décent relève de la procédure respectée en cas de toute embauche. Dans la mesure où la loi stipule un « Smig », salaire minimum interprofessionnel garanti. Cependant, la réalité qui se dégage à propos de ces agents ne le lie pas à leur employeur.

On se posera finalement cette question : comment est-ce que les anciens gouvernants les considéraient, et par quel fonds étaient-ils rémunérés ? Logiquement les explications seraient attendues de la part de l’ancien ministère de tutelle à l’occurrence de l’emploi et travail. Etaient-ils des collaborateurs ou des protégés des anciens gouvernants du grand Katanga ?

PTT /LND

Lu 76 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

  • Les artistes

  • 1
  • 2
  • 3
Prev Next
Les BIKORO Singers

Les BIKORO Singers

Initiée par papa Charles NGILA, dans le village de NGELO MONZOI, territoire de Bikoro, province de l... Lire la suite

Les Chérubins

Les Chérubins

Le Groupe de louange et d’adoration « Les chérubins » passe pour le plus instable de la Paroisse «... Lire la suite

Eclat du Ciel

Eclat du Ciel

C’est Pierre Corneille, poète français du XVI ème  siècle, qui a mis ces mots restés dès lors histor... Lire la suite

Les exilés de Sion

Les exilés de Sion

« Si leur histoire m’était contée… »Ce Groupe musical n’a été découvert du grand public qu’à travers... Lire la suite

Pasteur Willy Kyungu

Pasteur Willy Kyungu

Originaire de la Province du Katanga, en République Démocratique du Congo, le frère Willy Kyungu Kat... Lire la suite

Sœur Christine Kasongo Beyuna

Sœur Christine Kasongo Beyuna

La Servante du Seigneur «Chère Maman» - c’est ainsi que préfèrent l’appeler souvent ceux qui lui son... Lire la suite

La Gerbe Agitée (Fr David Kala…

Le groupe la gerbe agitée est résultat de la vision évangélique du frère DAVID KALALA BANZE de Lubum... Lire la suite

Dieu fait grâce (Sr Mado Safi)

Dieu fait grâce (Sr Mado Safi)

Le groupe de musique chrétienne Dieu fait grâce est une création de la Sœur Mado Safi. Il existe dep... Lire la suite

Groupe Shalom (Sr Nenette Mwamba)

Groupe Shalom (Sr Nenette Mwam…

Le groupe Shalom  a été créé en 2008 par la sœur Nénette Mwamba. Son objectif est louer Dieu et évan... Lire la suite

Salem (Soeur Mireille Mbayo)

Salem (Soeur Mireille Mbayo)

Le groupe SALEM de la sœur Mireille Mbayo a été créé en 2003 dans la ville de Kinshasa en République... Lire la suite

  • Contact

Pour tout renseignements

Téléphone : +243 994 702 797
    +243 825 984 121
Courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Adresse : Immeuble Virunga
    5eme Niveau
    Boulevard du 30 Juin
    Commune de la Gombe
    Kinshasa / RD Congo

 

Visiteurs

1645372
Aujourd'hui
Cette semaine
Ce mois
Tout
388
7801
31952
1645372

Votre IP: 54.198.244.0
le 23/07/2017 , 08:48:35

Restez connecté(e)

Copyright © Nabii Samweli House 2017 - Tous droits réservés