Kinshasa - RD Congo : 23 juillet 2017.

mardi, 07 mars 2017 09:15

INFRASTRUCTURES. Des routes délabrées plus que prévues !

Écrit par 
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Le travail abattu par l’Ovd ou les autres services de l’Etat dans la ville de Lubumbashi semblent avoir été un coup d’épée dans l’eau. Comment ? Partout où les engins étaient installer en chantier ou atelier ces artères que ça soit du centre-ville ou celles de la périphérie revêtant ces derniers temps, aux baie des cochons. Pourquoi ?

Le travail qui a été exécuté n’a pas connu du sérieux de la part des équipes qui ont donné des très légers coups des pelles. Ainsi, toute la couche d’asphalte qui recouvrait l’allé constituant le parcours, des véhicules s’est affaissé. On dirait que les concassages ont fait piètre œuvre. Et tous ces ingénieurs de l’Ovd, quelle expertise vont –ils donc, revendiquer en cette matière ? Le spectacle que ces routes offrent est désolant.

Des nids des poules se façonnent chaque jour qui passe. En conséquence, il est difficile de rouler : avenue Mwepu, coin Sendwe, un trou s’impose, Sendwe coin Moero, et aussi sur le boulevard Katuba à proximité des arrêts barrières. Ici, aucun véhicule ne dépasse 30km/heure en l’empruntant. Ce n’est pas tout ! Sommes toutes, nous dirons que cette situation dénote de ce qui est justement de la mauvaise qualité des infrastructures routières. Imaginons tout ce qui il y a comme personnes ressources ayant fait office des agents de supervision des travaux d’aménagement des voies de communication.

On va jusqu’à se poser cette question, quelle est alors l’importance des routes et des ouvrages qui sont ces annexes ? Les raves, les drains et les caniveaux ? Il suffit seulement d’une moindre pluie pour être surpris de l’état de lieu qui s’en suit concernant la ville de Lubumbashi.

Ceux qui découvrent la contrée, passant par l’avenue Sendwe Tabora ou soit encore, se promènent sur avenue Lumumba, là notamment, devant le cercle privé James Mutafa, de la Sncc Sa, seront attristés de constater que les flaques des eaux sont sauvagement accumulées dans le terrassier à côté-là ! Allez y voir à la station Elf, vous nous donnerez raison de notre article. C’est honteux que les ouvrages seront de protéger les routes soient maintenu en toute négligence. Il y a certains endroits peu luisant en rapport le délabrement progressif des routes …

A un point, comme, l’avenue Moero, non loin du gouvernorat, la chaussée présente un danger de dégradation continue de la route. Bien sûr ! Qu’est-ce qui fait que ces allés, artères n’attirent l’attention des décideurs ? Le ministre des infrastructures est-il un dindon de la farce ? Sur ce chapitre la prochaine édition y reviendra. Sinon, tout porterait, à relever que les services des voiries urbaines sont évidemment buttés aux sérieux manque des moyens.

Et le boulevard Katuba ou Kyungu, le tronçon tombant vers le passage à niveau Sncc Sa ? Une ronde générale nous permettra de procéder à une bonne couverture large de la   topographie de tous les secteurs dégradés par rapport à ce qu’ils auraient pu être pour donner à cette agglomération une belle parure. Surtout au regard des touristes qui la visite quotidiennement. Et c’est le laxisme des décideurs, mêmes ceux-là qui sont entendus, compétents pour jeter un coup de pioche.

Qu’est-ce à dire ? Peut-être la non- attention sur ce chemin-là, s’avèrerait à cause de sécheresse économique d’après certaines indiscrétions. Combien coûterait un tel travail considérant toutefois l’étendue de la ville, tant que les endroits qui appellent intervention ? Sur le boulevard Katuba, et à ces lieux outre compris dans le circuit routier lushois, c’est le cas de le dire, ça sonne sous un rythme ahurissant.

On recueillera les échos : « qu’est-ce qu’ils attendent pour agir vite ?  » Tous facteur économiques considérés, ces genres des choses ne devraient être possible dans le cadre de la place qu’occupe la ville de Lubumbashi, même la province du Haut-Katanga, elle qui est tout un miroir du développement urbain. Ailleurs, à Kolwezi, dans le Lualaba, cette question se posait, vers les années 2007, 2008, 2009, mais, la solution y a été apportée. Et quand sera-t-il de cette province du Haut-Katanga.  

Des aspects techniques que réunit une route …

En faisant une comparaison des routes datant des années antérieures, on se rendra compte, à quel point réside la différence du point de vue de la qualité de celles-ci par rapport à ce qui se reflète là. Ces cantonniers sont-ils issus des planètes différentes ? Que dirions –nous ?  C’est le comble des travaux non achevé en suivant les étapes requises : traçage, creusage, balisage, concassage, damages, première couche et la seconde couche de roulement et Nonobstant, les équipes qui étaient chargés de travailler les routes qui accusent un désagrément infrastructurel déjà, se sont caractérisés par la précipitation. Ils ont voulu arriver à terme sans pour autant chercher à respecter les règles en la matière.  

Souvenez –vous de la légende du clou enfoncé sur une route, à la commune de Katuba en vue d’apprécier ce qu’il en est de l’exécution. Ce qui constitue un élément décrivant que ceux qui se sont jeté à l’eau ne savaient pas comment est-ce qu’il faut agir face à telle chose ! Le mesurage des épaisseurs de la couche de roulement, la profondeur du couloir souterrain. Référence à ce qui s’est fait en 1987-1988, à Kolwezi sur la sixième avenue caillasses était creusé à 15 centimètre quoi, voir 20cm cependant, pour ce qui en est de ces routes, c’est trop superficielle. Est-ce le temps ou la disponibilité qui ont fait défaut ? Il y a d’autres aspects techniques : la charge à supporter par les couches posées sur la route. Est –ce que le tonnage des camions des trucks transportant les cargaisons est-t-il des raves pouvant assurer longue durée à nos talus, plusieurs paramètres sont nécessaires. Malheureusement, en évaluant ce qui se fait dans cette ville c’est à l’encontre des mesures inscrites.

C’est pourquoi ces routes ciblent, ne pourront pas servir pendant une échéance déterminée.  De fois, on avance que la durée ou l’échelle chronologique qui ne va pas du tout coïncider au résultat après usage de la digue. Diantre !  Prochainement nous vous proposerons les directives de l’asphaltage des routes et aussi leur aménagement !                  

Patrick TSHIBANG TAMBUY

Lu 98 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

  • Les artistes

  • 1
  • 2
  • 3
Prev Next
Les BIKORO Singers

Les BIKORO Singers

Initiée par papa Charles NGILA, dans le village de NGELO MONZOI, territoire de Bikoro, province de l... Lire la suite

Les Chérubins

Les Chérubins

Le Groupe de louange et d’adoration « Les chérubins » passe pour le plus instable de la Paroisse «... Lire la suite

Eclat du Ciel

Eclat du Ciel

C’est Pierre Corneille, poète français du XVI ème  siècle, qui a mis ces mots restés dès lors histor... Lire la suite

Les exilés de Sion

Les exilés de Sion

« Si leur histoire m’était contée… »Ce Groupe musical n’a été découvert du grand public qu’à travers... Lire la suite

Pasteur Willy Kyungu

Pasteur Willy Kyungu

Originaire de la Province du Katanga, en République Démocratique du Congo, le frère Willy Kyungu Kat... Lire la suite

Sœur Christine Kasongo Beyuna

Sœur Christine Kasongo Beyuna

La Servante du Seigneur «Chère Maman» - c’est ainsi que préfèrent l’appeler souvent ceux qui lui son... Lire la suite

La Gerbe Agitée (Fr David Kala…

Le groupe la gerbe agitée est résultat de la vision évangélique du frère DAVID KALALA BANZE de Lubum... Lire la suite

Dieu fait grâce (Sr Mado Safi)

Dieu fait grâce (Sr Mado Safi)

Le groupe de musique chrétienne Dieu fait grâce est une création de la Sœur Mado Safi. Il existe dep... Lire la suite

Groupe Shalom (Sr Nenette Mwamba)

Groupe Shalom (Sr Nenette Mwam…

Le groupe Shalom  a été créé en 2008 par la sœur Nénette Mwamba. Son objectif est louer Dieu et évan... Lire la suite

Salem (Soeur Mireille Mbayo)

Salem (Soeur Mireille Mbayo)

Le groupe SALEM de la sœur Mireille Mbayo a été créé en 2003 dans la ville de Kinshasa en République... Lire la suite

  • Contact

Pour tout renseignements

Téléphone : +243 994 702 797
    +243 825 984 121
Courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Adresse : Immeuble Virunga
    5eme Niveau
    Boulevard du 30 Juin
    Commune de la Gombe
    Kinshasa / RD Congo

 

Visiteurs

1645365
Aujourd'hui
Cette semaine
Ce mois
Tout
381
7794
31945
1645365

Votre IP: 54.198.244.0
le 23/07/2017 , 08:48:16

Restez connecté(e)

Copyright © Nabii Samweli House 2017 - Tous droits réservés