Kinshasa - RD Congo : 25 juin 2017.

mardi, 07 mars 2017 08:57

JOURNEE MONDIALE DE LA LANGUE MATERNELLE. Pour quel impact encore ?

Écrit par 
Évaluer cet élément
(0 Votes)

L’humanité célèbre chaque 25 février la journée internationale de la langue maternelle. Toute personne, tout être vivant s’exprime à sa manière et dans sa langue. Tout être qui s’exprime, véhicule donc un message. C’est pourquoi la communauté internationale a instauré cette journée pour la toute première fois qu’un être humain venu au monde s’exprime tout librement avec ses partenaires, ses proches, etc.

A cette occasion, notre équipe de rédaction a contacté un assistant de l’Université de Lubumbashi pour expliciter à nos lecteurs le pourquoi de cette journée.

Bonjour monsieur. Qu’est-ce que nos lecteurs peuvent retenir de vous ?

Je vous remercie d’être venu à ma rencontre. Je réponds au nom de Jean Kapwasa, je suis assistant à l’Université de Lubumbashi.

Monsieur l’assistant, dites-nous ce qu’est-ce qu’une langue maternelle ?

Par rapport à votre question, vous cherchez à savoir ce qu’on entend par langue maternelle ; la langue maternelle selon l’origine de l’expression, c’est la première langue que l’on apprend dans sa vie.

Pourquoi donc on l’appelle langue maternelle ?

On l’appelle langue maternelle parce que la personne qui est censée apprendre à un enfant sa toute première langue, c’est sa mère. Dans le concept maternel, nous avons « mater », du latin, qui signifie mère. Comme je l’ai dit, c’est elle qui est censée apprendre à l’enfant sa toute première langue au monde ; c’est ce qui justifie l’expression « langue maternelle ».

Il est vrai que par extension, lorsqu’on parle de la langue maternelle, on peut aussi faire allusion à la langue triballe, parce que nous, en tant qu’Africains, chacun a sa tribu (il est d’une tribu quelconque). Voilà en gros ce que je peux dire en rapport avec votre question.

En tant qu’Africains, quel intérêt pour cette journée, vu qu’actuellement et surtout dans les villes, c’est le français qui est une première langue pour les enfants ?

Euh ! Oui, comme toute langue permet aussi de véhiculer la culture d’un peuple, alors moi, je trouve qu’ignorer sa langue tribale, c’est ignorer sa culture. Et il est tout à fait conseillé à tout le monde de maitriser la langue de sa tribu ; de ce point de vue-là, il aura l’occasion de maitriser sa culture.

Il est vrai qu’actuellement, si nous prenons l’exemple de la ville de Lubumbashi, presque dans toutes les familles les enfants ont comme première langue le français.

Ce qui n’est pas mauvais ; puisque si quelqu’un maitrise bien la langue française, il n’aura pas de problème quand il va étudier.

Quel est le problème auquel je fais allusion ? C’est quand quelqu’un apprend ; tous les cours sont enseignés en français, alors celui qui apprend un cours aura à fournir deux efforts : l’effort de comprendre la langue et l’effort de comprendre la matière.

Mais, si dès le départ l’enfant maitrise déjà le français ; donc il n’aura qu’à fournir un seul effort, celui de comprendre la matière. Voilà l’avantage d’apprendre à l’enfant la langue française. Mais cela ne dit pas qu’on va négliger la langue de sa tribu comme je l’ai dit.

Ca va nous donner non seulement l’occasion de la connaitre, mais aussi de connaitre la culture qui est véhiculée à travers la langue.  

Merci monsieur l’assistant.

C’est moi qui vous remercie.  

Réalisation/Steve NUMBI et John KASONGO

Lu 71 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

  • Les artistes

  • 1
  • 2
  • 3
Prev Next
Les BIKORO Singers

Les BIKORO Singers

Initiée par papa Charles NGILA, dans le village de NGELO MONZOI, territoire de Bikoro, province de l... Lire la suite

Les Chérubins

Les Chérubins

Le Groupe de louange et d’adoration « Les chérubins » passe pour le plus instable de la Paroisse «... Lire la suite

Eclat du Ciel

Eclat du Ciel

C’est Pierre Corneille, poète français du XVI ème  siècle, qui a mis ces mots restés dès lors histor... Lire la suite

Les exilés de Sion

Les exilés de Sion

« Si leur histoire m’était contée… »Ce Groupe musical n’a été découvert du grand public qu’à travers... Lire la suite

Pasteur Willy Kyungu

Pasteur Willy Kyungu

Originaire de la Province du Katanga, en République Démocratique du Congo, le frère Willy Kyungu Kat... Lire la suite

Sœur Christine Kasongo Beyuna

Sœur Christine Kasongo Beyuna

La Servante du Seigneur «Chère Maman» - c’est ainsi que préfèrent l’appeler souvent ceux qui lui son... Lire la suite

La Gerbe Agitée (Fr David Kala…

Le groupe la gerbe agitée est résultat de la vision évangélique du frère DAVID KALALA BANZE de Lubum... Lire la suite

Dieu fait grâce (Sr Mado Safi)

Dieu fait grâce (Sr Mado Safi)

Le groupe de musique chrétienne Dieu fait grâce est une création de la Sœur Mado Safi. Il existe dep... Lire la suite

Groupe Shalom (Sr Nenette Mwamba)

Groupe Shalom (Sr Nenette Mwam…

Le groupe Shalom  a été créé en 2008 par la sœur Nénette Mwamba. Son objectif est louer Dieu et évan... Lire la suite

Salem (Soeur Mireille Mbayo)

Salem (Soeur Mireille Mbayo)

Le groupe SALEM de la sœur Mireille Mbayo a été créé en 2003 dans la ville de Kinshasa en République... Lire la suite

  • Contact

Pour tout renseignements

Téléphone : +243 994 702 797
    +243 825 984 121
Courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Adresse : Immeuble Virunga
    5eme Niveau
    Boulevard du 30 Juin
    Commune de la Gombe
    Kinshasa / RD Congo

 

Visiteurs

1603889
Aujourd'hui
Cette semaine
Ce mois
Tout
646
11847
41212
1603889

Votre IP: 54.198.200.157
le 25/06/2017 , 10:33:56

Restez connecté(e)

Copyright © Nabii Samweli House 2017 - Tous droits réservés