Kinshasa - RD Congo : 24 avril 2017.

mardi, 07 mars 2017 08:59

Ne Mwanda Nsemi achève sa cavale dans les mailles de la police

Écrit par 
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Contrairement à ce que les rumeurs répandaient sur l’éventualité, pour cet illuminé, d’avoir quitté Kinshasa au lendemain de son discours d’incitation de ses adeptes à la xénophobie et à la révolte, le chef de ce mouvement mystico-religieux était toujours retranché dans sa résidence de Ma Campagne dans la commune de Ngaliema.  Le vendredi 3 mars 2017 a sonné le glas de la cavale du député national Zacharie Badiangila alias Ne Mwanda Nsemi après sa capture par la police. Des images diffusées par nos confrères de l’audiovisuel montraient quasiment un monstre sorti de cimetière, dans une escorte macabre d’hommes, de femmes et d’enfants paraissant comme des ogres décharnés. Quant au gourou lui-même, il présente un visage absent, avec la peau bariolée de tâches coloriées comme un caïman ou une vipère. Horrible !

Après ses outrages faits au président de la République, dans un discours incendiaire et xénophobe au cours duquel il appelait ses adeptes à une révolte, en lançant un ultimatum à Joseph Kabila Kabange, Mwanda Nsemi s’est retranché dans sa résidence du quartier Ma Campagne (Benseke), non loin du rond-point Sakombi, dans la commune précitée. Dans ce labyrinthe, le chef illuminé de la secte mystico-religieuse de Bundu dia Mayala, a pratiquement pris en otage hommes, femmes et enfants, constituant ainsi un épouvantable bouclier humain. Comment cette résidence pouvait-elle contenir jusqu’à 250 pensionnaires (chiffre avancé par le porte-parole de la secte), réunis apparemment pour les visées messianiques obscures de leur chef spirituel et député ? Vraiment, un tel député national !

L’attente était longue. La police, équipée d’armes et de véhicules, avait quadrillé le quartier résidentiel du suspect durant plus de deux semaines. Ces agents de l’ordre n’avaient pas lâché d’un seul pouce. Ils ont bravé toutes les intempéries, pluies et orages, toujours déterminés à cueillir le député hérétique. L’ambiance du quartier était plutôt digne d’un siège, présage d’une menace imprévisible tenant en suspense le cœur de paisibles habitants médusés. Les petites activités des gagnepetits étaient paralysées suite à cette occupation du terrain par la police. Les gens du quartier étaient extrêmement crispés, et continuaient à se poser des questions sur leur sort.

Cette situation de séquestration dans la résidence de Mwanda Nsemi, des adeptes appelés Makesa, c’est-à dire militants, suscitait des interrogations dans le chef des observateurs.

Comment le gourou et ses ouailles ont-ils pu supporter une telle promiscuité cacophonique dans une simple parcelle d’habitation, qui n’est pas un hôtel ? Surtout quand on pense aux conditions alimentaires, sanitaires, avec tous leurs corollaires. Mêmement en ce qui concerne les éléments de la police commis à l’encerclement de l’espace, comment ont-ils pu tenir le coup face à l’impératif des besoins physiologiques ? Après tout, un agent de l’ordre est un homme, à l’instar de toute autre personne.

PRELUDE A LA REDDITION

Au-delà de ses prétendus pouvoirs magiques, car d’aucuns affirmaient que Ne Mwanda Nsemi pouvait s’extirper subtilement aussi qu’un lézard, une mouche ou un cancrelat, le fameux député national s’est fait cueillir malgré ses superstitions.

Déjà la veille, les cris de détresse ont commencé à monter parmi les malheureux embastillés. En effet, un certain porte-parole de la secte avait proposé que la police puisse lever le siège autour de la résidence du gourou. Selon lui, les conditions de vie étaient devenues insupportables après plus de 14 jours d’encerclement. Les gens séquestrés vivaient sans nourriture, ni eau, encore moins l’électricité.

L’intervenant a affirmé que l’eau et l’électricité étaient coupées dans la résidence. Il s’est proposé de négocier avec le Gouvernement de la République.

Parlant au fameux porte-parole, avant l’assaut final, le commandant de la police ville de Kinshasa, le général Célestin Kanyama, lui a expliqué que la violence ne servait à rien, que personne ne pouvait intimider l’Etat ; et que par conséquent, il fallait que les membres de la secte optent pour la voie de la sagesse, notamment celle de la reddition.

Il sied de rappeler que, intervenant dans un point de presse, qu’il a animé le 02 mars dernier, le ministre de la communication et médias, et porte-parole du Gouvernement, avait réservé une fin de non-recevoir à la proposition de l’homme de Bundu dia Mayala.

Lambert Mende Omalanga a estimé que les adeptes de Ne Mwanda Nsemi étaient libres de sortir comme l’avaient déjà fait 15 d’entre eux, qui sont rentrés dans leurs domiciles sans la moindre inquiétude.

CUEILLI DANS LES MAILLES DE LA POLICE

L’heure «h» avait donc sonné pour que la police puisse mener un assaut final sur la résidence suspecte.

Mais, les policiers avaient buté au lancement de pierres contre eux par les adeptes de Ne Mwanda, jusqu’à ce que tous les stocks de projectiles se soient épuisés. Les gens du quartier ont été obligés de se terrer chez eux pendant les opérations. Les écoles de cet espace n’ont pas fonctionné ce jour.

L’on entendait des crépitements d’armes à feu. Mais, selon le commandant en charge des opérations, il n’a été fait usage que d’armes non létales. Alea iacta est ! (le sort en est jeté), comme on dit.

Enfin, l’on a assisté à cette reddition apocalyptique de tous les membres de la secte, qui une banderole blanche à la tête, qui mains en l’air, défilant en deux colonnes que bouclaient Ne Mwanda Nsemi amaigri et son épouse. Les jeunes gens du quartier sont sortis allègrement pour ovationner la police, qui a fait montre de professionnalisme pour extirper les Makesa et leur leader obscurantiste sans bavures ni effusion du sang. Fin de l’Odyssée.

Des sources officielles, le bilan fait état d’un mort du côté de la police et 3 adeptes de Bundu dia Mayala tués. En dehors des morts, l’on a dénombré aussi plusieurs blessés.

Trois armes et des munitions ont été récupérées dans la résidence de Ne Mwanda décrite comme un labyrinthe ayant aussi des caves. Là, il a été trouvé plus de 300 adeptes de ce mouvement politico-religieux, dont une soixantaine de femmes et des bébés. Trois épouses du député suspect et ses onze enfants faisaient aussi partie de ce bouclier humain.

Enfin, les mêmes sources renseignent que, outre ces Makesa, entendez les adeptes de Bundu dia Mayala, la police a trouvé dans ce bunker des mercenaires étrangers.

Mwanda Nsemi sera face à la justice pour répondre de son atteinte à la sûreté de l’Etat, de ses outrages à la personne du Chef de l’Etat, et de plusieurs morts causés par ses velléités sécessionnistes. Plusieurs victimes ont payé gratuitement de leurs vies à Songololo, Kimpese et Kinshasa à la suite de ce feuilleton Ne Mwanda Nsemi. A son sujet, nombreux sont des observateurs qui pensent que ce dernier serait un malade psychopathe ayant entraîné après lui plusieurs autres aveugles à ses inepties.

Qu’à cela ne tienne. La justice a donc là un cas de flagrance tout frais.

Pascal KUBOKO

Lu 37 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

  • Les artistes

  • 1
  • 2
  • 3
Prev Next
Les BIKORO Singers

Les BIKORO Singers

Initiée par papa Charles NGILA, dans le village de NGELO MONZOI, territoire de Bikoro, province de l... Lire la suite

Les Chérubins

Les Chérubins

Le Groupe de louange et d’adoration « Les chérubins » passe pour le plus instable de la Paroisse «... Lire la suite

Eclat du Ciel

Eclat du Ciel

C’est Pierre Corneille, poète français du XVI ème  siècle, qui a mis ces mots restés dès lors histor... Lire la suite

Les exilés de Sion

Les exilés de Sion

« Si leur histoire m’était contée… »Ce Groupe musical n’a été découvert du grand public qu’à travers... Lire la suite

Pasteur Willy Kyungu

Pasteur Willy Kyungu

Originaire de la Province du Katanga, en République Démocratique du Congo, le frère Willy Kyungu Kat... Lire la suite

Sœur Christine Kasongo Beyuna

Sœur Christine Kasongo Beyuna

La Servante du Seigneur «Chère Maman» - c’est ainsi que préfèrent l’appeler souvent ceux qui lui son... Lire la suite

La Gerbe Agitée (Fr David Kala…

Le groupe la gerbe agitée est résultat de la vision évangélique du frère DAVID KALALA BANZE de Lubum... Lire la suite

Dieu fait grâce (Sr Mado Safi)

Dieu fait grâce (Sr Mado Safi)

Le groupe de musique chrétienne Dieu fait grâce est une création de la Sœur Mado Safi. Il existe dep... Lire la suite

Groupe Shalom (Sr Nenette Mwamba)

Groupe Shalom (Sr Nenette Mwam…

Le groupe Shalom  a été créé en 2008 par la sœur Nénette Mwamba. Son objectif est louer Dieu et évan... Lire la suite

Salem (Soeur Mireille Mbayo)

Salem (Soeur Mireille Mbayo)

Le groupe SALEM de la sœur Mireille Mbayo a été créé en 2003 dans la ville de Kinshasa en République... Lire la suite

  • Contact

Pour tout renseignements

Téléphone : +243 994 702 797
    +243 825 984 121
Courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Adresse : Immeuble Virunga
    5eme Niveau
    Boulevard du 30 Juin
    Commune de la Gombe
    Kinshasa / RD Congo

 

Visiteurs

1511539
Aujourd'hui
Cette semaine
Ce mois
Tout
864
7773
24273
1511539

Votre IP: 54.145.81.105
le 24/04/2017 , 19:00:51

Restez connecté(e)

Copyright © Nabii Samweli House 2017 - Tous droits réservés