Kinshasa - RD Congo : 19 novembre 2017.

mercredi, 15 mars 2017 09:36

DEPRESSION. Les femmes plus touchées que les hommes

Écrit par 
Évaluer cet élément
(0 Votes)

L’on dénombre plus de 300 millions des personnes qui sont atteintes   par la dépression dans le monde. Les estimations de l’Organisation mondiale de la santé, OMS révèlent que les femmes sont les plus touchées par cette pathologie que les hommes. En effet, l’on compte environ deux fois plus de femmes que d’hommes parmi les dépressifs. 

Cette affection, dans le pire des cas peut conduire au suicide. Cependant, il existe des traitements pour combattre la dépression. Ainsi, les experts estiment qu’avec des soins, une aide psychosociale et des médicaments appropriés des dizaines de millions de personnes souffrant de troubles mentaux, tels que la dépression, pourraient commencer à mener une vie normale. Et ce même lorsque les ressources des pays sont limitées.

La dépression est une affection courante qui diffère des sautes d’humeur habituelles et des réactions émotionnelles passagères face aux problèmes du quotidien. Elle peut devenir une maladie grave quand elle perdure et que son intensité est modérée ou sévère.

Cette pathologie peut entraîner une grande souffrance, altérer la vie professionnelle, scolaire et familiale de la personne concernée. Dans le pire des cas, la dépression peut conduire au suicide.  A cet effet, chaque année, l’on dénombre près de 800.000 personnes qui meurent en se suicidant. Le suicide est la deuxième cause de mortalité chez les 15-29 ans, révèle l’OMS.

Qui note que malgré l’existence des traitements connus et efficaces pour combattre la dépression, moins de la moitié des personnes affectées dans le monde (dans certains pays, moins de 10%) en bénéficient. En effet, cette situation est due au manque de ressources, la pénurie de soignants qualifiés et la stigmatisation sociale liée aux troubles mentaux. Ce sont donc des obstacles qui inhibent l’administration de soins efficaces.

L’on indique en outre, l’erreur d’appréciation : puisque dans tous les pays, quel que soit leur niveau de revenu, les personnes déprimées ne sont pas souvent diagnostiquées correctement alors que d’autres, non affectées par ce trouble, se voient parfois prescrire des antidépresseurs par suite d’une erreur de diagnostic.

FACTEURS A RISQUE

En fait, la dépression résulte d’une interaction complexe entre des facteurs sociaux, psychologiques et biologiques. Les personnes exposées à des événements malheureux dans leur vie (chômage, deuil, traumatisme psychologique) sont plus susceptibles de développer une dépression. Celle-ci peut, à son tour, générer un surcroît de stress et de dysfonctionnement et aggraver la situation de la personne touchée, ainsi que la dépression elle-même.

Il existe une interdépendance entre la dépression et la santé physique. Par exemple, une maladie cardio-vasculaire peut entraîner une dépression et vice versa.

POURQUOI LES FEMMES QUE LES HOMMES ?

L’on compte environ deux fois plus de femmes que d’hommes parmi les dépressifs (environ une femme sur huit peut s’attendre à connaître une dépression au cours de sa vie). Ce, puisque la dépression n’est pas vécue de la même façon chez les hommes et chez les femmes. Cela est dû non seulement au fait que les femmes soient davantage susceptibles de connaître une dépression nerveuse, mais les causes et les symptômes sont souvent différents des hommes.

Ces causes sont d’ordre biologique, psychologique, sociale. Il s’agit en l’occurrence le syndrome prémenstruel, la dépression postpartum, la grossesse, la péri ménopause et ménopause, les diverses responsabilités (mère, femme mariée, travail), abus sexuel ou physique. D’autres causes : la relation amoureuse difficile, la pauvreté, l’accumulation des tensions, la puberté et la mauvaise image de son corps etc.

Selon le nombre de symptômes et leur gravité, un épisode dépressif peut être considéré comme léger, modéré ou sévère. L’on fait aussi une distinction importante entre la dépression chez les personnes qui présentent ou non des antécédents d’épisodes maniaques. Ces deux catégories de dépression peuvent être chroniques (c’est-à-dire s’échelonner sur une longue période) et s’accompagner de rechutes, en particulier si elles ne sont pas traitées.

Parmi les personnes atteintes de dépression, un grand nombre souffrent aussi d’anxiété, de perturbations du sommeil et de l’appétit et peuvent éprouver un sentiment de culpabilité ou de dévalorisation, avoir du mal à se concentrer, voire présenter des symptômes médicalement inexpliqués. Il y deux types de dépression :Le trouble dépressif récurrent et trouble affectif bipolaire.

Dans le premier cas, l’on observe des épisodes dépressifs répétés. Lors de ces épisodes dépressifs, le patient est d’humeur morose ; il ressent une perte d’intérêt et de plaisir, ainsi qu’une baisse d’énergie entraînant une diminution de son activité pendant au moins deux semaines.

Selon le nombre et la gravité des symptômes, un épisode dépressif peut être considéré comme léger, modéré ou sévère. Dans ce cas, la personne éprouvera quelques difficultés à poursuivre ses activités professionnelles et sociales courantes, mais ne cessera probablement pas de fonctionner complètement. Lors d’un épisode dépressif sévère, il est très improbable que le malade soit en mesure de poursuivre ses activités sociales, professionnelles ou privées, sauf de façon très limitée.

Dans le second cas, ilse caractérise par des épisodes maniaco-dépressifs entrecoupés de périodes d’humeur normale. Les épisodes maniaques correspondent à une période où l’humeur est élevée, irritable, à une hyperactivité, un important débit de paroles, une estime de soi exagérée et une diminution des besoins de sommeil.

PREVENTION

Par ailleurs, l’OMS indique que les programmes de prévention permettaient de restreindre la dépression. Les approches communautaires efficaces en la matière comprennent des programmes scolaires de prévention tendant à renforcer chez l’enfant et l’adolescent un modèle de pensées positives. En outre, des interventions destinées aux parents d’enfants présentant des problèmes de comportement pourront peut-être amoindrir les symptômes de dépression parentale et améliorer l’état des enfants en question. Des programmes d’exercices à l’intention des personnes âgées peuvent aussi être efficaces pour prévenir la dépression.

Il existe des traitements efficaces pour combattre les formes modérées ou  sévères de la dépression. Les prestataires de soins peuvent proposer des traitements psychologiques (comme l’activation comportementale, la thérapie comportementale et cognitive [TCC], la thérapie interpersonnelle [TIP]) ou des médicaments antidépresseurs (inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine [ISRS] ou antidépresseurs tricycliques [ATC]).

L’OMS conseille aux  agents de santé de devoir tenir compte des effets secondaires que peuvent avoir les médicaments antidépresseurs, de la capacité de délivrer l’une ou l’autre des interventions (en termes d’expertise et/ou de disponibilité du traitement) et des préférences individuelles. Les différentes formes de traitement psychologique à prendre en considération sont les traitements individuels ou en groupe, délivrés par des professionnels et encadrés par des thérapeutes.

On préconise par ailleurs les traitements psychosociaux qui sont performants et devraient être prescrits en première intention pour soigner la dépression légère. Les médicaments et les traitements psychologiques sont efficaces en cas de dépression modérée ou sévère.

Les antidépresseurs peuvent être appropriés pour traiter une dépression modérée ou sévère, mais ne s’imposent pas comme le traitement de première intention pour les cas de dépression légère. Ils ne devraient pas servir à traiter la dépression chez l’enfant et ne constituent pas le traitement de première intention pour les adolescents, auxquels ils devraient être prescrits avec prudence.

L’OMS estime aussi que la charge de la dépression et des autres pathologies mentales est en augmentation dans le monde. Une résolution adoptée en mai 2013 par l’Assemblée mondiale de la Santé préconisait une réponse globale coordonnée au niveau des pays pour faire face aux troubles mentaux. 

D’ailleurs, dans son action contre cette pathologie, l’OMS a classé la dépression comme une des pathologies prioritaires visées par le Programme d’action Combler les lacunes en santé mentale (mhGAP). Lequel  programme a pour but d’aider les pays à élargir les services destinés aux personnes atteintes de troubles mentaux, neurologiques ou liés à l’utilisation de substances, moyennant des soins dispensés par des personnels de santé qui ne sont pas spécialisés en santé mentale.

Elyots Omek

Lu 196 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

  • Les artistes

  • 1
  • 2
  • 3
Prev Next
Les BIKORO Singers

Les BIKORO Singers

Initiée par papa Charles NGILA, dans le village de NGELO MONZOI, territoire de Bikoro, province de l... Lire la suite

Les Chérubins

Les Chérubins

Le Groupe de louange et d’adoration « Les chérubins » passe pour le plus instable de la Paroisse «... Lire la suite

Eclat du Ciel

Eclat du Ciel

C’est Pierre Corneille, poète français du XVI ème  siècle, qui a mis ces mots restés dès lors histor... Lire la suite

Les exilés de Sion

Les exilés de Sion

« Si leur histoire m’était contée… »Ce Groupe musical n’a été découvert du grand public qu’à travers... Lire la suite

Pasteur Willy Kyungu

Pasteur Willy Kyungu

Originaire de la Province du Katanga, en République Démocratique du Congo, le frère Willy Kyungu Kat... Lire la suite

Sœur Christine Kasongo Beyuna

Sœur Christine Kasongo Beyuna

La Servante du Seigneur «Chère Maman» - c’est ainsi que préfèrent l’appeler souvent ceux qui lui son... Lire la suite

La Gerbe Agitée (Fr David Kala…

Le groupe la gerbe agitée est résultat de la vision évangélique du frère DAVID KALALA BANZE de Lubum... Lire la suite

Dieu fait grâce (Sr Mado Safi)

Dieu fait grâce (Sr Mado Safi)

Le groupe de musique chrétienne Dieu fait grâce est une création de la Sœur Mado Safi. Il existe dep... Lire la suite

Groupe Shalom (Sr Nenette Mwamba)

Groupe Shalom (Sr Nenette Mwam…

Le groupe Shalom  a été créé en 2008 par la sœur Nénette Mwamba. Son objectif est louer Dieu et évan... Lire la suite

Salem (Soeur Mireille Mbayo)

Salem (Soeur Mireille Mbayo)

Le groupe SALEM de la sœur Mireille Mbayo a été créé en 2003 dans la ville de Kinshasa en République... Lire la suite

  • Contact

Pour tout renseignements

Téléphone : +243 994 702 797
    +243 825 985 355
Courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Adresse : Immeuble Virunga
    5eme Niveau
    Boulevard du 30 Juin
    Commune de la Gombe
    Kinshasa / RD Congo

 

Visiteurs

1798446
Aujourd'hui
Cette semaine
Ce mois
Tout
607
6038
21374
1798446

Votre IP: 54.198.2.110
le 19/11/2017 , 17:36:10

Restez connecté(e)

Copyright © Nabii Samweli House 2017 - Tous droits réservés