Kinshasa - RD Congo : 27 avril 2017.

mercredi, 15 mars 2017 09:36

DISTRIBUTION DE L’ELECTRICITE. Place à la libéralisation !

Écrit par 
Évaluer cet élément
(0 Votes)

La Snel a montré ses limites et cette enième crise de gestion du potentiel hydroélectrique de la RDC vient mettre le sceau à la série de déconvenues entre cette entreprise commerciale et ses clients. La nouvelle est tombée comme un couperet mais n’a surpris aucun habitué des délestages.

En effet, le barrage d’Inga va perdre plus de 400 Mégawatts de production, soit près de la moitié de l’énergie produite. Une baisse aux conséquences incalculables en termes économique et financière. Cela surtout pour les industries minières et manufacturières de la province du Katanga et de Kinshasa.

Au-delà de la batterie de mesures arrêtées et rendues publiques par les dirigeants de cette société qui a longtemps bénéficié du monopole dans la production, le transport et la commercialisation de l’électricité, les analystes estiment que le moment est venu pour que d’autres acteurs entrent en scène pour augmenter la capacité installée de la RDC.

En effet, l’hydroélectricité seule ne répond pas aux besoins des 80 millions de Congolais, sans compter les pays africains qui puisent une partie de cette denrée rare pour leurs industries. Débordé par la demande des entreprises minières du Katanga, des pays de l’Afrique australe et la demande croissante des villes, le Gouvernement a tôt fait de libéraliser le secteur de l’électricité. Une issue heureuse mais jusque-là sous exploitée alors qu’en s’appuyant sur la loi sur la sous-traitance, de nombreux Congolais peuvent s’y engouffrer et se faire du beurre.

ENERGIE ALTERNATIVE

Pour cela, il est bon que le Gouvernement se dote d’un plan pour un investissement responsable dans le secteur en privilégiant ce que le Congo a de plus riche : le soleil, les cours d’eau, le vent… En fonction de son plan de développement industriel, il peut aider les investisseurs à orienter leurs activités vers des cités porteuses de transformation des secteurs productifs (mines, agriculture, élevage).

De même, un effort doit être déployé sur le plan fiscal en allégeant les droits d’importation des nouvelles technologies liées à l’électricité (panneau solaires, turbines, câbles électriques). D’un côté, le Gouvernement tient à ses recettes fiscales dont les barèmes bougent difficilement mais de l’autre il doit favoriser l’arrivée des investisseurs dont les activités conduiront à des importations massives, à la création des emplois, au payement des impôts et taxes. C’est un cercle vertueux dans lequel malheureusement les pays africains hésitent des années durant pour y danser.

RECREER LA CONFIANCE

La Snel a besoin du soutien de tous les consommateurs pour traverser cette passe difficile mais en amont elle doit se mettre dans la peau d’une société commerciale compétitive avec un service moderne et respectant les droits des clients. La valse de délestages et coupures intempestives enregistrées jusqu’à ce jour est pour beaucoup dans le déficit de crédit favorable dont elle souffre dans l’opinion. Sa force est que la RDC ne dispose pas de syndicat puissant des droits de consommateurs qui organiserait procès sur procès pour dommages de biens des clients.

N’empêche, gouverner, c’est prévoir. La haute direction de cette entreprise va tirer les leçons de la crise actuelle pour regagner la confiance des consommateurs.

Ainsi, la SNEL entend promouvoir, notamment l’implantation des centrales thermiques à fuel pour pallier au déficit. Mais pour que cela marche, il faut une politique fiscale adaptée. Il s’agit notamment de l’exonération des taxes sur les produits pétroliers comme préalable. Une responsabilité du Gouvernement.

À côté de la politique fiscale, il faut une politique tarifaire adéquate aussi. Les prix d’électricité, exprimés en kilowattheures, doivent tenir compte de la vérité des prix. L’énergie ne doit pas être consommée en dessous de son prix réel. A moins que les subventions de l’État suivent. Or, l’État n’est pas en mesure de subventionner le prix de l’électricité.

MEGA DEFICIT

Pour faire face au méga déficit d’énergie annoncé, l’éducation du consommateur est aussi préconisée par la SNEL. Elle compte lancer une communication intensive pour une plus grande sensibilisation de la masse. La population sera appelée à délaisser les ampoules à incandescence, notamment pour s’éclairer au profit des lampes CFL à faible consommation. SNEL prévoit aussi l’utilisation des lampes solaires pour l’éclairage public. Elles permettront d’économiser 250 watts par luminaire, selon les experts de la SNEL.

La promotion des équipements électriques à faible consommation d’énergie s’agissant des nouveaux projets, l’installation des compteurs à pré-paiement afin de réduire le gaspillage de l’énergie électrique par les abonnés, la réhabilitation des groupes en panne dans les centrales hydro, la construction de nouvelles installations (Production, Transport et Distribution), la diversification des sources de production électrique sur toute l’étendue du territoire national (mix énergétique: l’énergie solaire, hydroélectrique et thermique), sont les autres pistes promues par la SNEL afin de faire face à cette grave crise.

Pour y arriver la SNEL aura besoin de l’appui de l’État (des communes) et des partenaires publics privés entre autres.

D’ores et déjà, la SNEL prévient ses clients. Ils devront respecter le programme de délestage et honorer les factures de consommation de l’énergie électrique dans les délais requis.

Mota Seti

Lu 35 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

  • Les artistes

  • 1
  • 2
  • 3
Prev Next
Les BIKORO Singers

Les BIKORO Singers

Initiée par papa Charles NGILA, dans le village de NGELO MONZOI, territoire de Bikoro, province de l... Lire la suite

Les Chérubins

Les Chérubins

Le Groupe de louange et d’adoration « Les chérubins » passe pour le plus instable de la Paroisse «... Lire la suite

Eclat du Ciel

Eclat du Ciel

C’est Pierre Corneille, poète français du XVI ème  siècle, qui a mis ces mots restés dès lors histor... Lire la suite

Les exilés de Sion

Les exilés de Sion

« Si leur histoire m’était contée… »Ce Groupe musical n’a été découvert du grand public qu’à travers... Lire la suite

Pasteur Willy Kyungu

Pasteur Willy Kyungu

Originaire de la Province du Katanga, en République Démocratique du Congo, le frère Willy Kyungu Kat... Lire la suite

Sœur Christine Kasongo Beyuna

Sœur Christine Kasongo Beyuna

La Servante du Seigneur «Chère Maman» - c’est ainsi que préfèrent l’appeler souvent ceux qui lui son... Lire la suite

La Gerbe Agitée (Fr David Kala…

Le groupe la gerbe agitée est résultat de la vision évangélique du frère DAVID KALALA BANZE de Lubum... Lire la suite

Dieu fait grâce (Sr Mado Safi)

Dieu fait grâce (Sr Mado Safi)

Le groupe de musique chrétienne Dieu fait grâce est une création de la Sœur Mado Safi. Il existe dep... Lire la suite

Groupe Shalom (Sr Nenette Mwamba)

Groupe Shalom (Sr Nenette Mwam…

Le groupe Shalom  a été créé en 2008 par la sœur Nénette Mwamba. Son objectif est louer Dieu et évan... Lire la suite

Salem (Soeur Mireille Mbayo)

Salem (Soeur Mireille Mbayo)

Le groupe SALEM de la sœur Mireille Mbayo a été créé en 2003 dans la ville de Kinshasa en République... Lire la suite

  • Contact

Pour tout renseignements

Téléphone : +243 994 702 797
    +243 825 984 121
Courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Adresse : Immeuble Virunga
    5eme Niveau
    Boulevard du 30 Juin
    Commune de la Gombe
    Kinshasa / RD Congo

 

Visiteurs

1514557
Aujourd'hui
Cette semaine
Ce mois
Tout
694
3882
27291
1514557

Votre IP: 54.224.225.228
le 27/04/2017 , 14:55:11

Restez connecté(e)

Copyright © Nabii Samweli House 2017 - Tous droits réservés