Kinshasa - RD Congo : 27 avril 2017.

mercredi, 15 mars 2017 09:35

POLITIQUE. Le spectre d’un référendum pèse sur la scène politique

Écrit par 
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Longtemps redouté, le référendum risque d’être la seule voie pour trancher la crise politique qui dure depuis plus d’un an en RDC. En empruntant ce chemin repoussé par l’Opposition, la Majorité présidentielle n’aura aucunement inventé la roue quand on sait que la Côte d’Ivoire, le Congo Brazzaville, le Rwanda… ont eu récemment recours à ce levier constitutionnel et ont assuré un atterrissage en douceur à leur démocratie.

Bien qu’inscrit dans la Constitution en RDC, l’intoxication fait passer ce dispositif pour un manège pour supprimer le nombre de mandat présidentiel ou pour en augmenter de deux à trois. Ce qui justifie les mouvements insurrectionnels commandités par l’Opposition en janvier 2015 dont les cicatrices sont encore perceptibles sur les cœurs des Congolais. Ceux particulièrement qui ont perdu des êtres chers et des biens de valeur du fait de la désinformation et des soupçons de toutes qui dirigent désormais la pensée des militants des partis politiques congolais.

ECHEC DES POURPARLERS

En recourant au référendum, le chef de l’Etat, le Parlement ou carrément le peuple aura mis le sceau à l’échec des pourparlers du Centre Interdiocésain bloqués par des querelles de positionnement et le refus de se soumettre aux dispositions constitutionnelles pour la nomination du Premier Ministre. Et ce, alors que la Constitution continue à régir le pays et que l’arrangement entre acteurs politiques et ceux de la Société civile fut-il signé avant ou après la date du 19 décembre 2016 ne vient nullement faire tabula rasa des lois et des institutions du pays.

Les prélats catholiques auront bon dépensé leurs énergies avec le soutien de la communauté internationale mais la classe politique congolaise indomptable, Abdoulaye Wade en sait quelque chose, est restée la même : intraitable, perverse et prête à toutes les combines pour se retrouver dans les premières loges du pouvoir. Face à ces faiblesses congénitales à l’opposition, la Majorité présidentielle n’a pas tiré dans la dentelle : elle a piégé convenablement les radicaux avec un plat de sortie de négociation appelé « partage du gâteau » et tous ont succombé, oubliant les pressions intenses et multiformes exercées de septembre à décembre 2016 sur les assises du pouvoir.

LES FONDAMENTAUX

C’est pour préserver les fondamentaux de l’Etat menacés par une crise qui perdure que le Chef de l’Etat pourrait se soumettre à cette disposition constitutionnelle. Car la loi fondamentale le lui autorise mais encore le pays doit continuer à fonctionner. Et si ce n’est pas le Président de la République, les députés pourront, à la prochaine session parlementaire, actionner ce levier face à une opposition divisée et incapable de remettre de l’ordre dans leur boutique.

TOURNER EN ROND

Il en va de l’intérêt de 80 millions de Congolais suspendus à des négociations qui tournent en rond pendant que les acteurs politiques se plaisent dans des querelles de palais.

Pour revenir au référendum, s’il a lieu, il devra, cependant, éviter d’irriter certaines dispositions de la Constitution qui ont fait couler beaucoup de sang sur le sol de nos ancêtres.

Mais, la grande difficulté pour la tenue de ce référendum est qu’elle fera davantage monter la tension sur la scène politique et ouvrira la porte au boycott du prochain scrutin par l’Opposition. Une opération qui ramènera le pays à la période après décembre 2011 avec des contestations et manifestations.

PRETEXTE

Le drame dans ce schéma de la force est qu’elle servira de prétexte de taille aux investisseurs de ne pas venir en RDC envenimant ainsi la crise sociale et condamnant des millions de Congolais à la pauvreté et à l’insécurité. Les crises politiques passent facilement dans des pays de vieilles démocraties disposant d’une administration bien assise et présente dans l’ensemble du pays, des forces de sécurité garantissant la protection des citoyens et de leurs biens. Ce qui n’est pas le cas pour les jeunes démocraties africaines dont le balbutiement sert de lit à toutes formes de déstabilisation.

A la croisée des chemins, les responsables politiques de ce pays doivent se décider sur le sort qu’ils entendent réserver aux citoyens qu’ils représentent et qu’ils sont sensés servir.

MOTA SETI

Lu 27 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

  • Les artistes

  • 1
  • 2
  • 3
Prev Next
Les BIKORO Singers

Les BIKORO Singers

Initiée par papa Charles NGILA, dans le village de NGELO MONZOI, territoire de Bikoro, province de l... Lire la suite

Les Chérubins

Les Chérubins

Le Groupe de louange et d’adoration « Les chérubins » passe pour le plus instable de la Paroisse «... Lire la suite

Eclat du Ciel

Eclat du Ciel

C’est Pierre Corneille, poète français du XVI ème  siècle, qui a mis ces mots restés dès lors histor... Lire la suite

Les exilés de Sion

Les exilés de Sion

« Si leur histoire m’était contée… »Ce Groupe musical n’a été découvert du grand public qu’à travers... Lire la suite

Pasteur Willy Kyungu

Pasteur Willy Kyungu

Originaire de la Province du Katanga, en République Démocratique du Congo, le frère Willy Kyungu Kat... Lire la suite

Sœur Christine Kasongo Beyuna

Sœur Christine Kasongo Beyuna

La Servante du Seigneur «Chère Maman» - c’est ainsi que préfèrent l’appeler souvent ceux qui lui son... Lire la suite

La Gerbe Agitée (Fr David Kala…

Le groupe la gerbe agitée est résultat de la vision évangélique du frère DAVID KALALA BANZE de Lubum... Lire la suite

Dieu fait grâce (Sr Mado Safi)

Dieu fait grâce (Sr Mado Safi)

Le groupe de musique chrétienne Dieu fait grâce est une création de la Sœur Mado Safi. Il existe dep... Lire la suite

Groupe Shalom (Sr Nenette Mwamba)

Groupe Shalom (Sr Nenette Mwam…

Le groupe Shalom  a été créé en 2008 par la sœur Nénette Mwamba. Son objectif est louer Dieu et évan... Lire la suite

Salem (Soeur Mireille Mbayo)

Salem (Soeur Mireille Mbayo)

Le groupe SALEM de la sœur Mireille Mbayo a été créé en 2003 dans la ville de Kinshasa en République... Lire la suite

  • Contact

Pour tout renseignements

Téléphone : +243 994 702 797
    +243 825 984 121
Courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Adresse : Immeuble Virunga
    5eme Niveau
    Boulevard du 30 Juin
    Commune de la Gombe
    Kinshasa / RD Congo

 

Visiteurs

1514562
Aujourd'hui
Cette semaine
Ce mois
Tout
699
3887
27296
1514562

Votre IP: 54.224.225.228
le 27/04/2017 , 14:55:55

Restez connecté(e)

Copyright © Nabii Samweli House 2017 - Tous droits réservés