Kinshasa - RD Congo : 19 octobre 2017.

mercredi, 19 avril 2017 09:42

MALEMBA-NKULU. Prêtres et fidèles catholiques toujours à couteaux tirés

Écrit par 
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Cette situation de guéguerre dure d’il y a plusieurs années. Qui ramènera la paix et l’unité parmi les calotins de Malemba-Nkulu ? Cette localité et chef-lieu du territoire du même nom – vous en doutez – est situé dans la province du Haut-Lomami. Malgré sa situation géographique excentrée de son diocèse d’appartenance, Manono, dans le Tanganyika, Malemba-Nkulu tarde à se voir sevrer par l’évêché qui l’adminstre dans le lointain d’une autre province.

Depuis plus de 5 ans, les catholiques du diocèse de Manono en général, et des paroisses de Malemba-Nkulu, en particulier, ne savent pas la paix et l’unité spirituelle. L’évêché et les prêtres, en majorité originaires de Malemba-Nkulu, se rejettent mutuellement la responsabilité de ce fléau. La paroisse Saint-Jean de la cité de Malemba a les prêtres suspendus et prie sous les arbres. Après un temps, quelques prêtres étaient venus de Manono, et avaient longtemps cédé ses deux portes closes. Ils priaient soit dans d’autres communautés, soit sous l’arbre. Durant toutes ces années, ils célébraient leurs messes avec du levain et ne prêchaient pas le pardon.

La majorité des fidèles de la paroisse Saint-Jean sont derrière les prêtres suspendus, qui n’ont pas de lieu de prière. A une certaine époque, quelques prêtres étaient venus de Manono et avaient célébré des messes dans différentes communautés de l’Eglise. Un temps après, les prêtres venus de Manono avaient ouvert les portes de la paroisse Saint-Jean. Mais c’était sous une haute pression et sécurité que se célébraient les messes.

Les prêtres suspendus restent sans fonction au sein de l’Eglise, et les fidèles qui étaient derrière eux ne savaient que faire, ni où aller. L’équipe pro-évêché, pour se moquer d’eux, les avaient surnommés «Bamukonge’, par allusion à la paille qu’ils utilisaient pour couvrir leur place de prière.

SUITE D’INCIDENTS DEPLORABLES

Dimanche le 26 mars 2017, les surnommés Bamukonge devraient assister à leur première messe ; malheureusement, ils ont été dispersés par la police, survenue lourdement armée.

Le 02 avril dernier, voilà un désordre de la police qui a inquiété la population. L’abbé Musenge est allé voir les autorités administratives. Il reviendra pour célébrer la première messe au nom de l’Eglise catholique libre d’Afrique, devant une grande foule qui avait refusé de fuir. Cette foule qualifiait la police de corrompue.

Le 07 avril, un peloton de la police nationale congolaise a fait une descente punitive, en détruisant les installations des Bamukonge. Elle leur a interdit de se réunir sous n’importe quel motif.

Le 08 avril, cette police encore lourdement armée, a sillonné la place du culte. La population se félicite d’avoir déjoué le piège lui tendu par la police, une situation qui pouvait amener à l’écoulement du sang. Cette population souhaite une solution à l’amiable, plutôt que celle policière ou militaire.

Le 09 avril, l’abbé Musenge et ses fidèles échouent d’organiser une deuxième messe suite à la pression de la police.

NE PAS PERDRE L’ESPOIR

Quand l’Evêque était venu à Malemba, il avait conseillé aux prêtres d’aller demander pardon. Ils ont rejeté cette demande de l’Evêque. La population qui avait réservé un accueil chaleureux à l’Evêque, attendait de lui la réhabilitation dans leurs fonctions de tous les prêtres suspendus. Mais en vain. Aujourd’hui, c’est donc à couteaux tirés que vivent les fidèles de l’Eglise catholique romaine de Malemba-Nkulu et ceux de Catholique libre d’Afrique.

L’opinion se demande pourquoi l’Eglise catholique romaine ne veut pas laisser ses anciens fidèles évoluer sous une autre dénomination d’église. Et ensuite, le pardon reste-t-il seulement aux fidèles et non aux prêtres et aux Evêques ?, se demande-t-on.

Célébrer le dimanche des Rameaux et la Pâque avec des rancœurs, n’est-il pas un pêché pour les catholiques ? Que les grands dignitaires prêchent par l’exemple la réconciliation, le pardon et les actes et non par la parole seulement.

Pourquoi les catholiques recourent toujours aux hommes en uniforme, au lieu d’en référer à d’autres religieux pour demander du conseil ?

Claude KYASANGOLO

Lu 120 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

  • Les artistes

  • 1
  • 2
  • 3
Prev Next
Les BIKORO Singers

Les BIKORO Singers

Initiée par papa Charles NGILA, dans le village de NGELO MONZOI, territoire de Bikoro, province de l... Lire la suite

Les Chérubins

Les Chérubins

Le Groupe de louange et d’adoration « Les chérubins » passe pour le plus instable de la Paroisse «... Lire la suite

Eclat du Ciel

Eclat du Ciel

C’est Pierre Corneille, poète français du XVI ème  siècle, qui a mis ces mots restés dès lors histor... Lire la suite

Les exilés de Sion

Les exilés de Sion

« Si leur histoire m’était contée… »Ce Groupe musical n’a été découvert du grand public qu’à travers... Lire la suite

Pasteur Willy Kyungu

Pasteur Willy Kyungu

Originaire de la Province du Katanga, en République Démocratique du Congo, le frère Willy Kyungu Kat... Lire la suite

Sœur Christine Kasongo Beyuna

Sœur Christine Kasongo Beyuna

La Servante du Seigneur «Chère Maman» - c’est ainsi que préfèrent l’appeler souvent ceux qui lui son... Lire la suite

La Gerbe Agitée (Fr David Kala…

Le groupe la gerbe agitée est résultat de la vision évangélique du frère DAVID KALALA BANZE de Lubum... Lire la suite

Dieu fait grâce (Sr Mado Safi)

Dieu fait grâce (Sr Mado Safi)

Le groupe de musique chrétienne Dieu fait grâce est une création de la Sœur Mado Safi. Il existe dep... Lire la suite

Groupe Shalom (Sr Nenette Mwamba)

Groupe Shalom (Sr Nenette Mwam…

Le groupe Shalom  a été créé en 2008 par la sœur Nénette Mwamba. Son objectif est louer Dieu et évan... Lire la suite

Salem (Soeur Mireille Mbayo)

Salem (Soeur Mireille Mbayo)

Le groupe SALEM de la sœur Mireille Mbayo a été créé en 2003 dans la ville de Kinshasa en République... Lire la suite

  • Contact

Pour tout renseignements

Téléphone : +243 994 702 797
    +243 825 984 121
Courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Adresse : Immeuble Virunga
    5eme Niveau
    Boulevard du 30 Juin
    Commune de la Gombe
    Kinshasa / RD Congo

 

Visiteurs

1760206
Aujourd'hui
Cette semaine
Ce mois
Tout
295
4356
20808
1760206

Votre IP: 54.224.155.169
le 19/10/2017 , 07:15:53

Restez connecté(e)

Copyright © Nabii Samweli House 2017 - Tous droits réservés