Kinshasa - RD Congo : 22 septembre 2017.

mercredi, 19 avril 2017 09:43

CHRONIQUE. La milice Kamwina Nsapu, une nébuleuse ?

Écrit par 
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Ils ont fait des incursions dans certains villages de la province du Lualaba proches de Musumba, pour piller et brûler des maisons. Ces miliciens Kamwina Nsapu ont trouvé une résistance des forces armées congolaises. C’est au cours de la semaine qui vient de s’achever. Il devient même délicat de s’attarder sur une question comme celle-ci. Compte tenu de ce qui ressortirait de ses contours et des méandres.

Comme toute organisation, quoiqu’orchestrant les troubles, le désordre sur toute la ligne, eh bien, elle appert régentée par un timonier. Hélas, lequel ? Difficile de le dire. Car, on ignore les mobiles mêmes qui sous-tendent les exactions que celle précitée est en train de commettre dans certaines zones rurales de la Rdc, à savoir, le Kasaï Central, la province du Lomami.

La milice de Kamwina Nsapu donne l’air d’être une nébuleuse. D’ailleurs le pouvoir public qualifie ces miliciens de «terroristes». Chose bizarre, il n’y a nul majordome ou individu qui se prononce sur la voix des ondes, en revendiquant les faits liés à tel ou tel acte posé par les miliciens du feu chef traditionnel, décédé l’année passée. Néanmoins, les exactions commises par cette horde ont atteint des rebondissements critiques. Qui motive les exactions de la milice ? Y a-t-il une principale pièce maîtresse à l’origine de toutes les attaques menées çà et là ? Logiquement … Un groupe ou des lieutenants des miliciens ne peuvent pas agir individuellement et isolement .Non !

Evaluons les Islamistes, ils jouissent des soutiens. N’est-ce pas ? Et on pourrait le dire de celle-ci. Que veulent-ils ? Tuer, détruire et dévaster les villages de leurs habitants ? En fait, la province du grand Kasaï était déjà en mal de son décollage sur le plan socio-économique.

La voilà de nouveau contrainte à illustrer sa plus vertigineuse chute dans le gouffre. Le sang des citoyennes et citoyens a baigné le sol de leurs ancêtres. A un notable du Kasaï de dire : « Vous, Lnd, pourquoi est-ce que vous observez un mutisme au sujet de ce qui se passe au Kasaï, à Kananga, Tshikapa et autres ? »

En réaction, sinon, d’une manière responsable, la rédaction pourrait, à cette enseigne, se pencher sur des fables. Raison pour laquelle elle saisira la balle au bond en rapport avec les incidents survenus en mars 2017, à Mwene Ditu, dans le territoire de Luilu.

Comme dit plus haut, il est assez délicat d’aborder ce sujet. La loi numéro O96, nous y garantissant la tâche, chers lecteurs, des enquêtes s’entendent. C’est le cas de ce qui se dégage de cette milice de Kamwina Nsapu. Elle n’est pas loin de revêtir les contours de Bundu dia Mayala. Comment ? Elle aurait évolué depuis des années sous forme d’une secte religeuse, connue sous le nom de « Ba mu Yesu ». Ce que nous a soufflé un natif du lieu. Celui-ci avec qui nous nous entretenions à la période de la prise en otage des populations de Mwamba Mbuyi en septembre –octobre 2016.

Comme par pur malheur, celui-ci y avait envoyé en vacance son épouse. Il faudra ajouter que notre interlocuteur n’a pas osé entrer en détail de cette religion traditionnelle développée, à l’en croire, par les peuples kasaïens. Au Katanga, il a existé une secte de ce genre dans l’actuelle province du Haut-Lomami, à Kaniama. On parlait donc du fameux Muana Kasanda. L’histoire se veuille d’être, semble-t-il, un perpétuel recommencement.

La chose ahurissante est que les adeptes de cette secte-là sont astreints au secret. Tabous ? Ce sont là les quelques traits relevés au cours de l’échange avec ce natif du Kasaï, qui a néanmoins tenté de retracer l’histoire de cette nébuleuse moderne. C’est une forme de tradition ésotérique congolaise, avait-il déduit. Cela fait cinq mois que celui-ci nous parlait avec beaucoup de retenu. Sachant que l’on est journaliste ! Allez y comprendre.

Qui sait quelque chose, ou a des échos des « Ba mu Yesu » ne pourra éprouver des difficultés à pénétrer les réalités de cette milice. Démarche axée sur la projection analytique. Spéculation ? Considérons l’adhésion des jeunes, mineurs et des adultes à cette machine à tuer qui redore. Quelle explication y fournir ? Cet interlocuteur, cet inconnu qui se trouvait à dessein au lieu où il attendait entendre les nouvelles de sa femme, ne pouvait s’exprimer dans tous les sens. Etant donné qu’il ne nous connaissait pas. Dommage !

Que faudra-t-il dire en définitive ? Sans conclure, l’option a consisté en une analyse rationnelle au regard de ce que l’on a recueilli. Il y a peu, nonobstant, ça rime à une secte nébulitique enclin au terrorisme.

A ce sujet, les relevés de l’enquête réalisée par Benyamin Netanyahu sont à orienter vers la méditation de nos lecteurs tirées de la revue intitulée sélection édition de 1986, page 89 à 94 « notre rédaction en dispose en archive» ! Voici l’extrait du thème développé : « Comment contrer le terrorisme », Benyamin Netanyahu souligne « Pour avoir une juste notion du terrorisme international, il faut  d’abord bien se mettre en tête que ce n’est pas l’œuvre de quelques fous ou des desperado frustrés de tout autre moyen d’expression . En fait, les terroristes sont des assassins qui calculent soigneusement leurs crimes, les revendiquent avec fierté et les font suivre, par les médias, d’une propagande politique très habile ». « On tente de nous faire admettre cette idée que les individus que nous qualifions de terroristes sont, pour d’autres, des « combattants de la liberté ». Ce raisonnement est complexement faux. »

Benyamin Netanyahu ponctue sur le volet, tolérer, c’est soutenir «Les démocraties doivent comprendre que tolérer le terrorisme, c’est pratiquement, le soutenir». Enfin, cerise sur le gâteau, « refuser leur extradition est leur condamnation, c’est encore une forme de complicité. » Dans le cas d’espèce, à propos de ce dernier aspect présenté par cet ancien représentant Israélien aux Nations Unies, B.N.

C’est la population du milieu où a germé cette milice-là qui devrait dénoncer son foisonnement dès ses exhibitions préliminaires. Ce qui est le cas de Beni et autres. Quand est-ce que nous saisirons les leçons des événements passés, qui n’ont en rien été bénéfiques ?

En conséquence, Benyamin Netanyahu propose, persiste et signe : «Adopter une politique de fermeté à l’égard des terroristes, c’est affirmer que tous seront poursuivis et châtiés, que l’organisation commanditaire sera combattue, que les gouvernements complices feront l’objet de représailles politiques, économiques et finalement militaires, que les gouvernements plus ou moins tolérants envers le terrorisme seront également tenus pour responsables de ses méfaits

Rôle des medias …

« Il faut que les medias utilisent les moyens formidables dont ils disposent, en refusant de publier et de radiodiffuser des interviews des terroristes, en dévoilant l’imposture de leurs revendications, en stigmatisant l’horreur de leurs attentats». S’agissant de Kamwina Nsapu, une autre opinion dit que ce sont des occultistes très corsés ! Bah, puissent donc ces quelques points servir des prémices à la lutte contre les productions des milices.

Heureusement que le weekend dernier le feuilleton «miliciens Kamwina Nsapu» appartient déjà au passé, à la suite l’exhumation des restes du défunt chef à l’origine de la tragédie – par l’Etat - et dont la dépouille a été remise à sa famille pour sépulture selon la tradition. Nous y reviendrons.

Patrick TSHIBANG TAMBUY

Lu 139 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

  • Les artistes

  • 1
  • 2
  • 3
Prev Next
Les BIKORO Singers

Les BIKORO Singers

Initiée par papa Charles NGILA, dans le village de NGELO MONZOI, territoire de Bikoro, province de l... Lire la suite

Les Chérubins

Les Chérubins

Le Groupe de louange et d’adoration « Les chérubins » passe pour le plus instable de la Paroisse «... Lire la suite

Eclat du Ciel

Eclat du Ciel

C’est Pierre Corneille, poète français du XVI ème  siècle, qui a mis ces mots restés dès lors histor... Lire la suite

Les exilés de Sion

Les exilés de Sion

« Si leur histoire m’était contée… »Ce Groupe musical n’a été découvert du grand public qu’à travers... Lire la suite

Pasteur Willy Kyungu

Pasteur Willy Kyungu

Originaire de la Province du Katanga, en République Démocratique du Congo, le frère Willy Kyungu Kat... Lire la suite

Sœur Christine Kasongo Beyuna

Sœur Christine Kasongo Beyuna

La Servante du Seigneur «Chère Maman» - c’est ainsi que préfèrent l’appeler souvent ceux qui lui son... Lire la suite

La Gerbe Agitée (Fr David Kala…

Le groupe la gerbe agitée est résultat de la vision évangélique du frère DAVID KALALA BANZE de Lubum... Lire la suite

Dieu fait grâce (Sr Mado Safi)

Dieu fait grâce (Sr Mado Safi)

Le groupe de musique chrétienne Dieu fait grâce est une création de la Sœur Mado Safi. Il existe dep... Lire la suite

Groupe Shalom (Sr Nenette Mwamba)

Groupe Shalom (Sr Nenette Mwam…

Le groupe Shalom  a été créé en 2008 par la sœur Nénette Mwamba. Son objectif est louer Dieu et évan... Lire la suite

Salem (Soeur Mireille Mbayo)

Salem (Soeur Mireille Mbayo)

Le groupe SALEM de la sœur Mireille Mbayo a été créé en 2003 dans la ville de Kinshasa en République... Lire la suite

  • Contact

Pour tout renseignements

Téléphone : +243 994 702 797
    +243 825 984 121
Courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Adresse : Immeuble Virunga
    5eme Niveau
    Boulevard du 30 Juin
    Commune de la Gombe
    Kinshasa / RD Congo

 

Visiteurs

1730531
Aujourd'hui
Cette semaine
Ce mois
Tout
684
6370
32203
1730531

Votre IP: 54.224.158.232
le 22/09/2017 , 09:50:22

Restez connecté(e)

Copyright © Nabii Samweli House 2017 - Tous droits réservés