Kinshasa - RD Congo : 25 juin 2017.

mercredi, 19 avril 2017 09:54

SOCIETE. Le «GoGirl», une nouvelle tendance dans les milieux des femmes

Écrit par 
Évaluer cet élément
(0 Votes)

La tendance actuelle pousse, petit à petit, les femmes d’emprunter la tendance des hommes pour se sentir hors du commun. Evidemment, de nos jours, la mode oblige les femmes à adopter un style identique à celle des garçons, où on remarque : «Jeans, chemise, basket, parfum, coiffure,… pour hommes», mais qui sont plus exploités par les femmes. Entre autre, le «GoGirl» fait le buzz partout ailleurs, et il est facilement adapté par plusieurs femmes à Kinshasa, sauf que quelques-unes qui sont dépaysées sont des chrétiennes.

En effet, le «GoGirl» made in Canada n’est rien d’autre qu’un urinoir portatif hygiénique, compact et pratique de couleur mauve en silicone à la forme d’un entonnoir permettant aux filles d’uriner debout et de viser loin comme les hommes. Cet objet est aussi sportive, campeuse, festivalière, voyageuse mais aussi citadine... Ce dernier s’adapte à toutes les générations ainsi qu’à toutes les morphologies. Raison de plus, le «GoGirl» accroche les filles à Kinshasa et éveille leur curiosité, car cet objet est souple, chose qui lui permet de s’adapter à toutes sortes de corps. Notons qu’avec l’utilisation du «GoGirl», finie avec la pratique de s’asseoir sur la lunette des toilettes publiques qui sont parfois sales, fini également le fait de s’enfoncer dans la forêt pour aller faire son besoin ou de s’accroupir jusqu’aux genoux de l’angoisse aux toilettes publiques.

Vue globale

A propos, le Docteur Moïse Kasongo Madibulaya, chirurgien à l’hôpital Général de Référence de N’Djili, a fait une analyse sur la vue globale du «GoGirl» sous l’aspect chrétien et l’aspect scientifique. Il relève que la présentation de cet instrument donne un peu l’impression qu’on veut dénaturer ce que Dieu a créé.

Il s’explique en ces termes : « Dieu a créé une femme avec une vulve à la place d’un pénis, pourquoi elle va utiliser quelque chose qui ressemble à un pénis ? Dans certains milieux chrétiens, ceci a  heurté quelques sensibilités ».  En parlant de l’aspect scientifique du «GoGirl», le Docteur Moïse Kasongo, souligne que l’utilisation de ce produit peut être une bonne chose.

« En soi, je ne trouve pas que ça soit une mauvaise chose, seulement, dans l’optique où c’est utilisé pour se protéger des infections. Parce qu’il faut dire que, de nos jours, les toilettes publiques ou celles qui se trouvent dans des lieux où il y a beaucoup de gens qui cohabitent ensemble, les femmes ont du mal à aller se soulager, car elles doivent s’accroupir ou s’asseoir sur la cuvette. Or, ces cuvettes sont trop sales qu’on ne peut pas s’y mettre. Conséquence, il y a des gens qui grimpent carrément sur les cuvettes », a déclaré le Docteur Moïse Kasongo.

Pour ce, le Docteur Moïse Kasongo, suggère qu’il est conséquent, logique, et compréhensible que les femmes utilisent le «GoGirl» pour se protéger des infections. Mais prévient-il que ces infections peuvent être générées par ce même «GoGirl» mal entretenu, surtout par quelqu’un qui a des infections urinaires. Ainsi, dans le meilleur des cas, il recommande une utilisation à usage unique, quand on n’a pas de désinfectants efficaces avant de réutiliser le «Gogirl».

Usage

Il faut noter que l’utilisation du «GoGirl» n’exige pas qu’on le garde sur soi durant toute une journée, plutôt on le sort juste quand on a besoin d’uriner. A cet effet, il se tient avec l’index et on le pousse et le place sur l’entre-jambe, et une fois fini, on le rince avec de l’eau. Ce qui demande une gourde ou une bouteille d’eau en permanence sur soi. Ensuite, on l’enroule et on le replace dans son petit tube. De même, si l’eau n’est pas disponible, on le met dans son petit tube et une fois arrivé chez soi, on le rince avec de l’eau et du savon.

A Kinshasa, le «GoGirl» est beaucoup plus utilisé et sollicité par les filles qui fréquentent les bars, restaurants, ou les toilettes publiques, les places commerciales dont les installations hygiéniques sont très souvent mal propres. Ainsi, le «GoGirl» s’utilise beaucoup plus pour éviter les infections.

Il est réutilisable pendant 10 ans, si et seulement si, on le lave avec l’eau savonneuse, après chaque utilisation. Notons que d’autres modèles, en carton et plastique rigide existent. Mais moins éco-responsables et plus encombrants. 

A Kinshasa, certains hommes valident l’utilité de l’urinoir portable. Pourtant, il y a d’autres qui n’arrivent pas à se familiariser avec le «GoGirl», car ils disent que depuis des siècles les femmes adoptent une position propre à elles pour uriner et qui d’ailleurs les plaisent.

Insalubrité

En parlant de l’insalubrité, la question à poser est de savoir si le «GoGirl» résout le problème des infections que les femmes ramassent dans les installations hygiéniques mal propres ?

Le Docteur Moïse Kasongo révèle : «A ce niveau, on est entrain de soigner les effets. Or, il faut soigner la cause, aller voir à la source pour soigner la cause. Celle-ci est notamment l’insalubrité qui règne dans le pays, dans la ville et dans nos milieux que nous fréquentons ; que ça soit dans les écoles, les hôpitaux, les universités, les boites de nuits, bars, restaurants,…». Il souligne que, normalement, les lieux où on va se soulager doivent être des lieux d’aisance, malheureusement ici à Kinshasa, se sont des lieux d’évacuation rapide plus on est tellement mal à l’aise, plus on est presser d’y sortie.  Donc, il faut prendre des précautions pour ne pas s’infecter.

Conseils

Le Docteur Moïse Kasongo prodigue quelques conseils en ces termes : «Les femmes qui utilisent le «Gogirl »  doivent prendre des précautions de désinfecter ces «GoGirls» avant de les réutiliser. Car c’est aussi encombrant et ça prend du temps pour les mettre.

Voilà pourquoi, conclut–il, l’idéal, c’est de rendre décents nos lieux d’aisance, les rendre propres et ça contribuerait à élaguer les infections urinaires qui courent chez les filles. Car ces dernières sont très exposées aux infections urinaires de par le fait qu’elles ont un organe génital qui n’est pas protégé.  

Fanny Fiatu

Lu 40 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

  • Les artistes

  • 1
  • 2
  • 3
Prev Next
Les BIKORO Singers

Les BIKORO Singers

Initiée par papa Charles NGILA, dans le village de NGELO MONZOI, territoire de Bikoro, province de l... Lire la suite

Les Chérubins

Les Chérubins

Le Groupe de louange et d’adoration « Les chérubins » passe pour le plus instable de la Paroisse «... Lire la suite

Eclat du Ciel

Eclat du Ciel

C’est Pierre Corneille, poète français du XVI ème  siècle, qui a mis ces mots restés dès lors histor... Lire la suite

Les exilés de Sion

Les exilés de Sion

« Si leur histoire m’était contée… »Ce Groupe musical n’a été découvert du grand public qu’à travers... Lire la suite

Pasteur Willy Kyungu

Pasteur Willy Kyungu

Originaire de la Province du Katanga, en République Démocratique du Congo, le frère Willy Kyungu Kat... Lire la suite

Sœur Christine Kasongo Beyuna

Sœur Christine Kasongo Beyuna

La Servante du Seigneur «Chère Maman» - c’est ainsi que préfèrent l’appeler souvent ceux qui lui son... Lire la suite

La Gerbe Agitée (Fr David Kala…

Le groupe la gerbe agitée est résultat de la vision évangélique du frère DAVID KALALA BANZE de Lubum... Lire la suite

Dieu fait grâce (Sr Mado Safi)

Dieu fait grâce (Sr Mado Safi)

Le groupe de musique chrétienne Dieu fait grâce est une création de la Sœur Mado Safi. Il existe dep... Lire la suite

Groupe Shalom (Sr Nenette Mwamba)

Groupe Shalom (Sr Nenette Mwam…

Le groupe Shalom  a été créé en 2008 par la sœur Nénette Mwamba. Son objectif est louer Dieu et évan... Lire la suite

Salem (Soeur Mireille Mbayo)

Salem (Soeur Mireille Mbayo)

Le groupe SALEM de la sœur Mireille Mbayo a été créé en 2003 dans la ville de Kinshasa en République... Lire la suite

  • Contact

Pour tout renseignements

Téléphone : +243 994 702 797
    +243 825 984 121
Courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Adresse : Immeuble Virunga
    5eme Niveau
    Boulevard du 30 Juin
    Commune de la Gombe
    Kinshasa / RD Congo

 

Visiteurs

1603965
Aujourd'hui
Cette semaine
Ce mois
Tout
722
11923
41288
1603965

Votre IP: 54.198.200.157
le 25/06/2017 , 10:38:24

Restez connecté(e)

Copyright © Nabii Samweli House 2017 - Tous droits réservés