Kinshasa - RD Congo : 23 mai 2017.

mardi, 25 avril 2017 09:21

DU TRAVAIL INTENSE POUR LE GOUVERNEMENT. La défense des droits des agriculteurs est une priorité

Écrit par 
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Même dans le pays le plus puissant du monde dans toutes les branches de la vie, un  constat  remarquable se fait sentir. L’agriculture occupe une place enviable. Son maillot jaune n’est nullement partagé avec une autre  secteur de la vie américaine.

Des études sont diligentées pour sauvegarder ce domaine vital de la vie afin de rendre utile le passage d’un auteur français du nom de « De la Fontaine ». Ce dernier, quelques jours avant de rendre l’arme à gauche, avait, sans témoin, invité ses enfants à labourer et labourer encore davantage la terre pour y découvrir de l’or et toutes sortes de richesses qu’elle renferme.

Cet appel vaut pour  tous les dirigeants du monde appelés à opter pour l’abondance dans le domaine agricole. Ce n’est un secret pour personne que la République démocratique du Congo est le seul pays au monde où ruissellent l’or et le diamant et où, par conséquent, il est difficile de trouver quelqu’un affamé du fait qu’il est difficile de s’en expliquer.

A la une, en face de nous, le plateau de Bateke dans la commune de Maluku  est capable de nourrir toute la population kinoise mieux, celle de toute la République. Cela à la seule condition d’aller à sa rescousse en lui apportant tous les ingrédients dans le fait d’apporter, dans chaque casserole, diverses protéines de manière assez suffisante.

C’est la raison pour laquelle dans notre titre, nous avons demandé au Gouvernement de la République de rendre les ministères de tutelle responsables de l’attitude considérant les agriculteurs comme étant une peuplade de seconde zone. Or, l’homme doit, en principe, manger pour vivre, foi d’une deuxième sagesse sans laquelle la vie de vaut aucun iota. Nous devons nous rappeler que les deuxième et troisième République n’ont pas attendu longtemps pour proclamer l’agriculture, priorité des priorités, pour appuyer la thèse selon laquelle sans l’agriculture, rien ne pourra être fait.

Cela veut dire en clair que nous devons nous en tenir radicalement à l’agriculture. Il est flatteur d’être collé à ce mouvement qui doit faire de l’agriculture le seul élément qui accompagne sans cesse la vie.

INTERVENTION

Si nous en appelons à l’intervention gouvernementale, c’est parce que c’est la seule voie autorisée du fait que les agriculteurs qui sont possesseurs de morceaux de terre attendent l’appui du Gouvernement pour qu’ils soient épargnés des affres des chefs coutumiers et de leurs membres. Ces derniers ne sont pas gênés d’aller à l’encontre des dispositifs pris pour donner de la voix à ces genres d’hommes qui font de la terre un seul élément d’espoir pour la vie de toute une communauté. Si la Deuxième République n’en a pas perdu de vue, la troisième a fait de son deuxième quinquennat celui du social. Cela veut tout simplement signifier s’occuper pleinement du peuple qui a besoin de se retrouver dans une situation de l’enfant de la maison imbue de toutes ses potentialités. Pour en arriver-là, une seule chose : contrecarrer les odieux actes à travers lesquels les tenants du pouvoir se permettent d’arracher, de force, les portions de terre appartenant à autrui se proclamant ainsi des intouchables parce que leurs frères ou sœurs biologiques ou des amis détiennent des postes capables d’étouffer tout acte malicieux qu’ils se permettent de poser.

AGRICULTEURS-PROLETAIRES

Nous vivons beaucoup de cas d’espèces en ce qui concerne beaucoup d’agriculteurs-prolétaires qui se sont vus renvoyer paître ailleurs et dont la concession va appartenir à quelqu’un d’autre. Ce nouvel acquéreur bénéficiera de la complicité du chef coutumier et l’agent que le ministère de tutelle a accrédité dans l’exercice de ses fonctions.

Ils vont loin en ne remettant aux malheureux propriétaires une somme n’équivalant même pas une valeur quelconque des pertes subies. En ce qui nous concerne, la bonne solution est celle qui ne voit pas  seulement toute influence extérieure de quelque nature qu’elle soit. Mais s’assurer des documents en présence et donner la raison à qui les détient justement.

Les agriculteurs-prolétaires connaissent l’importance et la nécessité de la terre. C’est pourquoi, ils ont été les premiers à sauter sur l’occasion pour entrer en possession de cette portion de terre dont le fruit sert à beaucoup de choses, notamment nourrir les enfants, les entretenir et les faire entrer à l’école. Leurs responsabilités face à l’Etat et leurs familles respectives reviennent à la portion de terre dont ils tournent et retournent le sol. Les leurs ravir de force ou par des manoeuvres dilatoires dénote de l’irresponsabilité de l’Etat.

Les agriculteurs ne cesseront pas de se plaindre tant que durera l’injustice qui pousse les bourreaux à se conduire comme dans une jungle où, seuls, les plus  forts finissent pas gagner. Le deuxième quinquennat du Président de la République étant réservé au social, nous n’avons pas hésité à nous référer à tous ceux qui peuvent rendre justice et à tous ceux qui peuvent venir en aide aux agriculteurs de tout genre pour pouvoir faire de l’agriculture un domaine sur lequel s’agglutinera les autres  de la vie du congolais.

 « GO »

Comme c’est un vœu pieu, nous n’y reviendrons plus et il suffit d’un « go » pour nous voir être couvert de la volonté unanime de tous les Congolais qui veulent aller de l’avant et faire de leur pays une terre où il fait réellement bon vivre du fait qu’il y a, à travers les cinq continents du monde, des terres où quotidiennement, les peuples qui courent à la recherche de l’eau, à la recherche d’une culture qui peut les aider à vivre. Pendant ce temps, dans notre pays, tout vient tout simplement à bout à celui qui sait attendre. Pour cela, qu’on nous débarrasse de tous ceux qui n’ont pas répondu à l’unique appel de Jésus-Christ qui, à quelques jours de son ascension a dit à ses collaborateurs que je ne vous laisse qu’un seul commandement : « Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés ». Ce commandement effacera les malfaiteurs sur la route des agriculteurs qui n’ont qu’un sens dans leur existence, faire du sol une richesse. Le jour où le sol sera équitablement occupé pour finir par produire pour tout le monde, le Congolais se permettra de chanter la gloire du fait qu’il se trouvera face au développement de son pays pour le développement de son peuple présent et  futur.

Nous reviendrons une fois de plus sur les méfaits commis sur les propriétés d’autrui. Tout cela, c’est le Gouvernement de la République qui est censé faire appel à ses moyens pour que l’autorité de l’Etat ne puisse souffrir d’aucune défaillance en balayant devant soi toute anicroche survenue à la moindre résistance pour qu’ils soient envoyés paître ailleurs.

Pour le développement de notre pays avec ses vingt-six provinces, l’agriculture dans toutes ses formes appartient à tout le monde : vieux, jeunes, militaires ou policiers : dans l’unique but d’atteindre le développement souhaité tel qu’il a été pendant la colonisation où le peuple congolais dans son ensemble mangeait régulièrement et abondamment trois fois par jour. Il suffit de s’éloigner de cette concurrence déloyale pour voir ce secteur servir à tout le monde et agir dans l’intérêt de tous.

MMS

Lu 27 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

  • Les artistes

  • 1
  • 2
  • 3
Prev Next
Les BIKORO Singers

Les BIKORO Singers

Initiée par papa Charles NGILA, dans le village de NGELO MONZOI, territoire de Bikoro, province de l... Lire la suite

Les Chérubins

Les Chérubins

Le Groupe de louange et d’adoration « Les chérubins » passe pour le plus instable de la Paroisse «... Lire la suite

Eclat du Ciel

Eclat du Ciel

C’est Pierre Corneille, poète français du XVI ème  siècle, qui a mis ces mots restés dès lors histor... Lire la suite

Les exilés de Sion

Les exilés de Sion

« Si leur histoire m’était contée… »Ce Groupe musical n’a été découvert du grand public qu’à travers... Lire la suite

Pasteur Willy Kyungu

Pasteur Willy Kyungu

Originaire de la Province du Katanga, en République Démocratique du Congo, le frère Willy Kyungu Kat... Lire la suite

Sœur Christine Kasongo Beyuna

Sœur Christine Kasongo Beyuna

La Servante du Seigneur «Chère Maman» - c’est ainsi que préfèrent l’appeler souvent ceux qui lui son... Lire la suite

La Gerbe Agitée (Fr David Kala…

Le groupe la gerbe agitée est résultat de la vision évangélique du frère DAVID KALALA BANZE de Lubum... Lire la suite

Dieu fait grâce (Sr Mado Safi)

Dieu fait grâce (Sr Mado Safi)

Le groupe de musique chrétienne Dieu fait grâce est une création de la Sœur Mado Safi. Il existe dep... Lire la suite

Groupe Shalom (Sr Nenette Mwamba)

Groupe Shalom (Sr Nenette Mwam…

Le groupe Shalom  a été créé en 2008 par la sœur Nénette Mwamba. Son objectif est louer Dieu et évan... Lire la suite

Salem (Soeur Mireille Mbayo)

Salem (Soeur Mireille Mbayo)

Le groupe SALEM de la sœur Mireille Mbayo a été créé en 2003 dans la ville de Kinshasa en République... Lire la suite

  • Contact

Pour tout renseignements

Téléphone : +243 994 702 797
    +243 825 984 121
Courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Adresse : Immeuble Virunga
    5eme Niveau
    Boulevard du 30 Juin
    Commune de la Gombe
    Kinshasa / RD Congo

 

Visiteurs

1551043
Aujourd'hui
Cette semaine
Ce mois
Tout
71
2787
32860
1551043

Votre IP: 23.20.100.200
le 24/05/2017 , 02:33:58

Restez connecté(e)

Copyright © Nabii Samweli House 2017 - Tous droits réservés