Kinshasa - RD Congo : 24 juin 2017.

mardi, 09 mai 2017 09:33

POLITIQUE. Des jeunes loups au Gouvernement

Écrit par 
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Les chefs des partis politiques devront attendre les élections pour avoir un mandat électif et prétendre siéger au Parlement ou au Gouvernement. Mais, pour cette petite transition de cinq mois, le choix du Chef de l’Etat semble pencher vers les jeunes loups qui n’ont pas encore servi au Gouvernement. On attend d’eux de la fraicheur sur une scène nationale dominée par des tensions politiques, de l’expertise face aux dossiers et de l’innovation pour sortir des sentiers battus. Car on ne peut changer de Gouvernement pour le plaisir des politiciens  mais pour améliorer le sort des populations et du pays meurtri par la crise.

En effet, le bilan de 60 ans de politique politicienne tournée vers le ventre et les ambitions personnelles des leaders politiques est si catastrophique que le pays est réduit à un état de pauvreté sans pareil. Pas de routes, pas d’écoles, pas d’hôpitaux, pas d’industries de transformations, des bas salaires, prolifération des mouvements armés… Bref, le bilan n’est pas élogieux au point de dicter une nouvelle méthode de leadership pour des changements notables réclamés par les populations désabusées par le cirque des politiciens avec des rounds des négociations interminables et sans issue.

TRANSFORMATIONS

C’est pour mettre en œuvre ces transformations que les populations attendent que le Chef de l’Etat a décidé de changer de fusil d’épaule en faisant confiance à des jeunes acteurs volontaristes animés du souci de changer l’ordre des choses plutôt qu’à se remplir les poches en prévision des futures élections. Il doit, dans sa démarche, avoir compris le poids politique immense qui pèse sur les épaules des leaders des partis politiques qui se battent pour entrer dans le Gouvernement au point d’utiliser des moyens non conventionnels pour atteindre leurs objectifs.

En RDC, on le sait, le moment de remaniement ou de formation d’un nouveau Gouvernement est souvent traversé par des tempêtes qui n’épargnent aucune famille politique. C’est la démonstration que les héritiers politiques du lider maximo Etienne Tshisekedi viennent de nous démontrer avec leurs querelles intestines autour de la gestion de la Primature et du Cnsa. On pouvait s’attendre à tout sauf au spectacle qu’offrent actuellement les ténors du Rassemblement. Leurs trahisons, reniements, dénonciations ne sont que la démonstration de la sociologie réelle de la classe politique congolaise qui se débat depuis 1960 pour le pouvoir et non pour le peuple et son territoire laissé en jachère avec ses immenses ressources minérales, forestières, hydrauliques, touristiques…

NOUVELLE REPUBLIQUE

En prélude à la nouvelle république qui se profile à l’horizon et que tous réclament à cor et à cri, ne fallait-il pas commencer par les fondamentaux, c’est-à-dire la classe politique gangrenée par des politiciens véreux, beaux discoureurs mais moins promptes à servir les autres. En dotant le Gouvernement d’une équipe jeune, le Chef de l’Etat aura le mérite d’avoir tracé la voie à un leadership plus responsable et tourné vers les résultats plutôt que de simples promesses électorales sur fond de T-Shirt, pagnes… distribués pendant la période de campagne.

Déjà, la décision d’amorcer le découpage territorial en faveur d’un rapprochement des gouvernés et des gouvernants était une indication claire de la manière dont le Gouvernement entrevoit le développement rapide du pays. La RDC, en effet, ne peut décoller que si les populations des provinces sont écoutées et intéressées à prendre une part active au processus de reconstruction du pays. Imaginez que les 80 millions de Congolais payent régulièrement leurs impôts et travaillent chacun selon sa spécialité, le pays verra en un clin d’œil son budget augmenter et le pouvoir d’achat de sa population améliorée. Ce miracle est possible dans un pays doté de ressources nécessaires pour se développer.

COMBLER LE FOSSE

Mais avant toute chose, il faut combler le fossé entre une élite basée dans les grandes villes consommant 80% de ressources et la majorité des populations vivant en brousse et privées de moyens modernes pour contribuer au développement du pays. Il faut pour cela, construire des routes fonctionnelles et utiles qui interconnectent les provinces pour développer l’économie domestique. Car les provinces congolaises sont toutes dotées de ressources (bois, diamant, or, bitume…) qui peuvent apporter un plus au développement des entités avant de se tourner vers les pays africains. Ces derniers attendent depuis des décennies la résurrection du géant congolais plongé dans un sommeil qui perdure inutilement alors que le peuple a déjà pris conscience de ses problèmes et ne cherchent plus que des solutions.

Malheureusement pour lui, il est confronté à une classe politique qui a difficile à trouver la voie pour accélérer le développement du pays. Et pourtant, des modèles africains et internationaux existent, il suffit de la volonté politique et d’un esprit d’abnégation pour faire passer en première position les intérêts du pays plutôt que ceux personnels.

Mota Seti

Lu 31 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

  • Les artistes

  • 1
  • 2
  • 3
Prev Next
Les BIKORO Singers

Les BIKORO Singers

Initiée par papa Charles NGILA, dans le village de NGELO MONZOI, territoire de Bikoro, province de l... Lire la suite

Les Chérubins

Les Chérubins

Le Groupe de louange et d’adoration « Les chérubins » passe pour le plus instable de la Paroisse «... Lire la suite

Eclat du Ciel

Eclat du Ciel

C’est Pierre Corneille, poète français du XVI ème  siècle, qui a mis ces mots restés dès lors histor... Lire la suite

Les exilés de Sion

Les exilés de Sion

« Si leur histoire m’était contée… »Ce Groupe musical n’a été découvert du grand public qu’à travers... Lire la suite

Pasteur Willy Kyungu

Pasteur Willy Kyungu

Originaire de la Province du Katanga, en République Démocratique du Congo, le frère Willy Kyungu Kat... Lire la suite

Sœur Christine Kasongo Beyuna

Sœur Christine Kasongo Beyuna

La Servante du Seigneur «Chère Maman» - c’est ainsi que préfèrent l’appeler souvent ceux qui lui son... Lire la suite

La Gerbe Agitée (Fr David Kala…

Le groupe la gerbe agitée est résultat de la vision évangélique du frère DAVID KALALA BANZE de Lubum... Lire la suite

Dieu fait grâce (Sr Mado Safi)

Dieu fait grâce (Sr Mado Safi)

Le groupe de musique chrétienne Dieu fait grâce est une création de la Sœur Mado Safi. Il existe dep... Lire la suite

Groupe Shalom (Sr Nenette Mwamba)

Groupe Shalom (Sr Nenette Mwam…

Le groupe Shalom  a été créé en 2008 par la sœur Nénette Mwamba. Son objectif est louer Dieu et évan... Lire la suite

Salem (Soeur Mireille Mbayo)

Salem (Soeur Mireille Mbayo)

Le groupe SALEM de la sœur Mireille Mbayo a été créé en 2003 dans la ville de Kinshasa en République... Lire la suite

  • Contact

Pour tout renseignements

Téléphone : +243 994 702 797
    +243 825 984 121
Courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Adresse : Immeuble Virunga
    5eme Niveau
    Boulevard du 30 Juin
    Commune de la Gombe
    Kinshasa / RD Congo

 

Visiteurs

1602893
Aujourd'hui
Cette semaine
Ce mois
Tout
1394
10851
40216
1602893

Votre IP: 54.196.17.157
le 24/06/2017 , 19:04:31

Restez connecté(e)

Copyright © Nabii Samweli House 2017 - Tous droits réservés