Kinshasa - RD Congo : 22 aot 2017.

mercredi, 31 mai 2017 09:18

RETOUR DE KAZEMBE MUSONDA «JOSUE» DANS LE HAUT-KATANGA. De quoi sera faite la prochaine cohabitation ?

Écrit par 
Évaluer cet élément
(0 Votes)

D’aucuns ont appris que les arrêts de la Cour Constitutionnelle ne peuvent constituer un débat ; c’est ce que dit cette loi fondamentale. Les décisions de cette cour sont inattaquables. Cette interprétation de la cour suscite tout de même des points d’interrogation. Je le ferai savoir plus tard. Je me demande en tant que journaliste si je ne peux pas ouvrir un débat à ce propos. Pas avec les membres de la haute cour, mais avec vous mes lecteurs. J’estime que j’ai aussi ce plein droit de discuter sur ce qui est du redressement de mon seul et unique pays, le Congo démocratique. Je ferme cette parenthèse en revenant au sujet de cohabitation.

La future cohabitation entre les Haut-Katangais, suite au retour de Son-Excellence Jean-Claude Kazembe Musonda dit Josué, après avoir eu gain de cause de son appel en justice de mon pays. La question est pertinente. Quelle cohabitation de J-C Kazembe avec son assemblée provinciale ? Quelle cohabitation avec ses ministres qu’il avait autrefois étouffés ? Quelle cohabitation avec cette population qui, courroucée, avait failli se livrer à la lapidation des uns et des autres ? Dilemme ! Avec l’assemblée de sa province

Faut-il rappeler que c’était suite à une plénière à huit-clos convoqué le vendredi 14 avril 2017dernier au bâtiment du 30 Juin, où l’assemblée provinciale avait voté la motion de défiance sur la matière administrative en province. Auparavant, le 10 avril 2017, le gouverneur Jean-Claude Kazembe répondit à l’invitation de l’auguste assemblée provinciale dirigée par l’honorable Mwelwa Nsambi wa Kasongo. Kazembe Musonda tenta en vain d’éclairer les lanternes sur son fameux séjour passé à Kinshasa. Les députés reprochaient plusieurs griefs à l’endroit du chef de l’Exécutif provincial ; il y avait un problème de gestion du Haut-Katanga.

A une autre invitation lui adressée, Jean-Claude Kazembe, dans sa correspondance adressée aux élus du peuple, avait persisté qu’il ne répondrait plus à une énième invitation de l’assemblée, quelles que soient les raisons. D’aucuns n’ignorent que le gouverneur Kazembe avait jugé incompétente l’assemblée provinciale pour l’entendre. Il se moqua éperdument de cette motion, affirmant qu’il comptait appliquer les directives du sommet, ayant le regard vers le Chef de l’Etat, primo ; ensuite, en indiquant que l’assemblée n’avait pas de compte à lui demander.

L’histoire retiendra que les collègues de l’honorables Jean Mwandwe avaient adoptée à la majorité absolue des membres composant l’assemblée, faut-il le rappeler, 24 voix sur 24 votants. Et Kazembe partit. Maintenant qu’il est revenu, quel mariage dans le Haut-Katanga du gouverneur Kazembe et l’assemblée provinciale contre laquelle il avait, d’ailleurs, porté plainte juste après sa déchéance ? Ne risque-t-on pas d’assister à des motions en motions, si du moins les députés ont déjà retiré leur confiance en ce gouverneur qu’ils avaient élu et qui les a traités d’incompétents ? Du moins les politiques congolais sont versatiles ; on le sait. Néanmoins les linges sales ont plusieurs manières de se laver en famille.

Toutefois, il faut rappeler le titre d’un texte appris en première année du cycle d’orientation : « Ami ? Ennemi ? ». Tout le monde sait que Kyungu wa Kumwanza et Moïse Katumbi n’étaient pas amis avant. Cependant, durant leur règne, beaucoup parlaient d’un attelage solide. Plusieurs se demandaient pour quel but le gouverneur et le président de l’assemblée provinciale du Katanga faisaient bon ménage ! L’un est pourtant censé contrôler l’autre, pendant que l’autre a des comptes à rendre aux élus.

On sait comment ces deux ex ennemis ont noué un mariage indissoluble, jusqu’à ce jour. Que nous réserve le tandem Jean-Claude Kazembe Musonda et le Baba Mwelwa Nsambi wa Kasongo en perspective ? Wait and see ! 

Avec ses ministres provinciaux ?

Ceux qui avaient accusé le gouverneur Kazembe, ce sont ses propres ministres. Il faut le rappeler. Ils disent toutes les vérités à leurs agents à qui Kazembe ‘’prive’’ la vie, je veux dire le bon fonctionnement des institutions en province. Les ministres sont des noms à tels point que la population ne les connaissait pas.

Les ministres se sont vus lorsque les travailleurs des ministères étouffés par celui qui les avait nommés. Le gouverneur faisait tout si bien qu’il ne faisait rien. Même l’achat d’un stylo, a-t-on appris, on devait l’attendre ; même s’il était à Kinshasa, les agents de l’assemblée ne pouvaient qu’attendre le retour du grand chef. Ca fait pitié d’entendre un ministre répondre à un secrétaire qu’il faut attendre le gouverneur pour les papiers.

Ce sont les informations en notre possession. Un jour, pour un simple abonnement d’un ministère à mon journal, on me demandera d’aller au gouvernorat pour cet effet. Je n’ai pas compris le pourquoi. M’informant, on me dira que tous les médias même pour s’accréditer aux ministères doivent se référer au gouverneur de la province, qui d’ailleurs est le seul à affecter la presse.  

Comprenez cette centralisation des affaires en province. Les ministres, collaborateurs de Son Excellence Kazembe devaient l’aider à ne pas faire honte de ce Haut-Katanga, en voulant tout faire.

Après sa longue mission à Kinshasa, les agents des ministères avaient mal appris le retour du chef de l’Exécutif provincial, parce que leurs chefs, les ministres, ne travaillaient pas avec la présence du gouverneur qui centralisait toutes les décisions. En son absence, Son vice, Bijou Mushitu Kat, avait laissé les ministres travailler aussi. Les sources d’information parlaient des inquiétudes qu’expriment les ministres provinciaux qui aimeraient que leur chef eût prolongé sa ‘’mission’’. Qui aime Kazembe ? N’est-ce pas nous de la presse qui faisons voir et entendre en plein jour ce qu’on dit réellement de lui dans le noir ?

Avec l’avènement de Son excellence Pande Kapopo, comme gouverneur intérimaire, les ministres ont soufflé. C’est ainsi qu’on pouvait voir Thérèse Maloba prendre la parole devant la tribune lors de la commémoration de la journée internatinale du travail, avant que son chef ne passe. C’est le collège Nzembela qui a rappelé cela le 1er mai dernier. Et de renchérir que même le ministre des infrastructures pouvait être vu à la télé en train de distribuer les transformateurs dans des quartiers. Chose que Kazembe Musonda ne leur permettait pas, à entendre la comédie de Nzembela.  

Quelle future cohabitation entre le revenant gouverneur et ses ministres ? Va-t-il mettre certains à la porte en remaniant son gouvernement ? Va-t-il les laisser pour se corriger, si sa conscience lui reproche quelque chose de tout ce dont on l’accuse tacitement par ses ministres ?  Attendre et voir.

Et avec sa population ?

Loin de toute polémique, il faut noter le grand travail du gouverneur a.i Célestin Pande Kapopo. Il comme Moise Katumbi, mis la barre très hait. Il est le rare de gouverneur à être ovationné par la population, depuis la mort du grand Katanga. On l’a surnommé gouverneur Solution, gouverneur trait-d ‘union, suite à son travail. le Haut-Katanga est donc, grâce à Pande Kapopo de réconcilier les pères aux fils.

Avec le retour de Kazembe, quel sera le sort des agents Drhkat et ceux de la brigade d’assainissement en cours de réintégration, après avoir été remerciés par celui qui revient aux affaires ?

Les agents de la Sncc ne nourrissaient-ils pas d’espoir en voyant le gouverneur a.i. Pande Kapopo s’impliquer pour résoudre le conflit des besoins pratiques qui les oppose à leur employeur ? Aux ministères et dans d’autres services de l’Etat, notamment au parlement, les agents ont été payés à la date, sans attendre de longs processus administratifs.

Avec le leadership d’action et non des discours, Pande Kapopo a convaincu les Haut-Katangais. Le climat a été bon enfant en province, par rapport à son chef Kazembe Musonda. Pande Kapopo parlait une fois et le lendemain on voyait lestransformateurs distribués dans les quartiers où même Katumbi n’a rien laissé.

Quel a été ce coup de baquette magique de célestin Pande Kapopo, pour que la continuité des certaines actions amorcées par Jean-Claude Kazembe se concrétise dans un délai si court ? Faut-il rappeler la réhabilitation des avenues Kilela-Balanda et de la Révolution actuellement au point d’achèvement ?

Pendant cet unique mois, les Haut-Katangais ne pleurent plus la faim. Le sac de farine de maïs, du moins la haute marque, est à ce jour acheté à 20 000 fc ; ce qui veut dire que les autres marques coûtent 16000fc. Et les promesses du gouverneur Pande ne sont pas fallacieuses.  La population place sa confiance en ce nouveau gouverneur.

Pande Kapopo a été dans les communes de la Ruashi, Kampemba, Kenya, Kamalondo, Annexe et même dans l’actuelle commune rouge, Katuba, à Matshipisha et Kisanga. Qui l’a lapidé ? N’est-ce pas que tout le monde, toutes les populations, (de l’opposition et de la majorité) l’accueillait en prince ? Wazekwa Felix n’a-t-il pas posé la question de savoir ce que demandait le peuple ?

Merci Pande Kapopo pour le bon travail au service du peuple. Bon retour Jean-Claude Kazembe Musonda, et maintenez le cap de vos prédécesseurs (Katumbi et Kapopo).  C’est la cohabitation voulue.

Praise NKULU B

Lu 69 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

  • Les artistes

  • 1
  • 2
  • 3
Prev Next
Les BIKORO Singers

Les BIKORO Singers

Initiée par papa Charles NGILA, dans le village de NGELO MONZOI, territoire de Bikoro, province de l... Lire la suite

Les Chérubins

Les Chérubins

Le Groupe de louange et d’adoration « Les chérubins » passe pour le plus instable de la Paroisse «... Lire la suite

Eclat du Ciel

Eclat du Ciel

C’est Pierre Corneille, poète français du XVI ème  siècle, qui a mis ces mots restés dès lors histor... Lire la suite

Les exilés de Sion

Les exilés de Sion

« Si leur histoire m’était contée… »Ce Groupe musical n’a été découvert du grand public qu’à travers... Lire la suite

Pasteur Willy Kyungu

Pasteur Willy Kyungu

Originaire de la Province du Katanga, en République Démocratique du Congo, le frère Willy Kyungu Kat... Lire la suite

Sœur Christine Kasongo Beyuna

Sœur Christine Kasongo Beyuna

La Servante du Seigneur «Chère Maman» - c’est ainsi que préfèrent l’appeler souvent ceux qui lui son... Lire la suite

La Gerbe Agitée (Fr David Kala…

Le groupe la gerbe agitée est résultat de la vision évangélique du frère DAVID KALALA BANZE de Lubum... Lire la suite

Dieu fait grâce (Sr Mado Safi)

Dieu fait grâce (Sr Mado Safi)

Le groupe de musique chrétienne Dieu fait grâce est une création de la Sœur Mado Safi. Il existe dep... Lire la suite

Groupe Shalom (Sr Nenette Mwamba)

Groupe Shalom (Sr Nenette Mwam…

Le groupe Shalom  a été créé en 2008 par la sœur Nénette Mwamba. Son objectif est louer Dieu et évan... Lire la suite

Salem (Soeur Mireille Mbayo)

Salem (Soeur Mireille Mbayo)

Le groupe SALEM de la sœur Mireille Mbayo a été créé en 2003 dans la ville de Kinshasa en République... Lire la suite

  • Contact

Pour tout renseignements

Téléphone : +243 994 702 797
    +243 825 984 121
Courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Adresse : Immeuble Virunga
    5eme Niveau
    Boulevard du 30 Juin
    Commune de la Gombe
    Kinshasa / RD Congo

 

Visiteurs

1684001
Aujourd'hui
Cette semaine
Ce mois
Tout
1446
2554
28885
1684001

Votre IP: 54.81.46.194
le 22/08/2017 , 22:36:51

Restez connecté(e)

Copyright © Nabii Samweli House 2017 - Tous droits réservés