Kinshasa - RD Congo : 22 aot 2017.

jeudi, 08 juin 2017 08:30

SOCIETE. MENTORING. John Bofata : « Dans la vie il est très important d’avoir un mentor, cela dans tous les domaines »

Écrit par 
Évaluer cet élément
(0 Votes)

En R-dC, beaucoup de gens n’ont pas de mentor ou mieux un maitre chez qui ils peuvent de temps en temps rendre compte ou avoir des instructions, quelqu’un qui peut les former dans la voie du Seigneur, un expérimenté….quelqu’un sur qui elles peuvent rendre compte ou avoir des instructions.

Manquer un maitre constitue un véritable risque, particulièrement pour l’église du Christ de la R-dC. Où un enfant peut du jour au lendemain devenir pasteur sans avoir un mentor ou un père spirituel. Tenez !  Timothée avait pour mentor l’apôtre Paul et Elie était le mentor de Elysée.

Dans un entretien, John Bofata qui est le pasteur responsable de l’église Bethesda Community située sur l’avenue Bujala n°18 dans la commune de Kintambo à Kinshasa, tire l’attention du public et pose un regard sur le rôle et l’importance d’un mentor dans la vie.

Selon cet homme de Dieu, qui a pour mentor le missionnaire américain John Byron Hurlburt, « le mentoring est une relation basée sur l’expérience à travers laquelle une personne équipe une autre en partageant les ressources octroyées par Dieu. Le mentoring est une dynamique positive qui permet aux gens de développer leurs potentiels, a-t-il fait savoir ».

Avant de renchérir  que quand on n’a pas de mentor quelqu’un sur qui vous pouvez rendre compte ou vous pouvez avoir des instructions. Quelqu’un qui peut vous former dans la voie du Seigneur, un expérimenté…., la conséquence ce que nous avons aujourd’hui trop de désordre dans l’église de Dieu. Ça devient une honte même dans le bus quand quelqu’un prêche il ne peut pas manquer de demander de l’argent. Il ne pas mauvais de prêcher dans le bus mais parfois on cherche à s’imposer, on a un malade et c’est une honte pour la cause de Dieu, note John Bofata.

Tenez ! Paul avait un prix à faire des nattes pour qu’il ne soit à charge de personne. «Nous devons chercher à faire quelque chose, mon mentor m’a toujours dit que si tu sers Dieu cherche à faire quelque chose pour que demain tes enfants ne puissent pas injurier ton Dieu, quand ils n’auront pas à manger ils vont sortir dans la rue et diront : je ne vais pas servir le Dieu de mon père parce qu’il nous laisse mourir de faim ».

Avant de se réjouir qu’aujourd’hui ses enfants peuvent être fier de son Dieu, car il a appris à faire les traductions. On peut chercher à faire quelque chose : faire des jardins, vendre de l’huile de palme etc. Tout ça c’est pour que la cause du Christ ne soit pas bafouée ni blasphémée.

PETITE HISTOIRE DE LA FAMILLE HURLBURT

Pour lui on peut faire le mentoring de proximité ou à distance. Il a eu la grâce d’être encadré pendant 25 ans d’affilée à proximité et à distance par son mentor, le missionnaire américainJohn Byron Hurlburt. Ils se sont rencontrés pour la première fois au ministère dénommé : « Campus pour Christ » situé à la 14ème rue Limete. En sa qualité de missionnaire, il travaillait avec ce ministère. Son frère Winston s’était rendu aux Etats unis afin de chercher les partenaires qui avaient acheté cette concession pour le compte dudit ministère.

La famille Hurlburt jouit d’un héritage substantiel et bénissant dans le Seigneur dont il (John Bofata) donne la petite histoire. Leur grand-père Charles Erwin Hurlburt (1860-1936) était un leader missionnaire en Afrique de l’Est et travaillait avec la mission Inland Mission de 1896 à 1925. De 1901 à 1925 il fut désigné Représentant légal de la mission Inland en Afrique dont le rayon d’action couvrait le Kenya, le Congo et d’autres pays.

Son père Paul Frederick Elisha Hurlburt (1896-1991), né en Amérique grandit au Kenya. En 1912, il alla continuer ses études secondaires et universitaires aux Etats-unis. En 1917, il revint en Afrique pour l’œuvre missionnaire. De 1918 à 1926 son père fut missionnaire à Aba au Nord-Est du Congo. En 1919 il se maria à une femme médecin avec laquelle ils eurent deux enfants. En 1923 le Dr Elisabeth meurt de la malaria et en 1924 il se remaria à madame Helen Lundgrun qui fut aussi une missionnaire dans la région. Les années qui s’en suivirent, ils eurent sept enfants parmi lesquels on compte John Byron Hurlburt le mentor du pasteur John Bofata.

CROISSANCE DE LEUR FOI

Pour rappel, John Byron Hurlburt est né à Katwa à 3 Km de Butembo dans la province du Nord-Kivu. En 1928, Paul et Helen Hurlburt ont commencé à travailler avec une organisation en toile de fond : atteindre les non évangélisés à l’Ets du Congo et précisément chez les « Nandes ». Son père demanda l’autorisation de l’implantation de la mission à l’administrateur belge qui lui en refusa. Paul et Helen continuèrent à prier pour que les portes s’ouvrent et au bout d’un mois, le belge en question fut muté. Vint un nouveau administrateur et celui-ci leur octroya implicitement l’autorisation d’implantation.

A cette époque, la langue nande était juste parlée, a fait savoir l’homme de Dieu John Bofata. Ils se mirent à apprendre et à développer une structure grammaticale : écrire. Finalement ils mirent en place la phonétique écrite et travaillèrent sans tache pour la croissance de leur foi.

En 1936, Paul amorça une tache énorme en développant une traduction écrite de la bible, il commençait à publier quelques portions des évangiles et quelques épitres du nouveau testament. En 1962, il publia intégralement le nouveau testament ‘’Erilagana Rihya’’. Aux environs de 1960, son frère ainé Paul Hurlburt junior rejoint l’équipe des traducteurs Nandes. En 1971, Paul et Helen rentrent aux Etats-Unis et 1991 il meurt, une année après son épouse meurt. En 1980, la première édition de la bible intégrale fut publiée et pendant que l’impression de la deuxième édition se faisait en 1996, Paul Hurlburt junior mourut en Californie au moment où John Byron Hurlburt et John Bofata et Bolankendu Jacques furent en mission à Brazzaville chez l’Association de Wycliff Bible translators, S.I.L. « Cette nouvelle nous parvint et nous avons compati avec notre mentor », se souvient encore John Bofata.

Le 31 aout 1997, son frère John Byron Hurlburt participa à la dédicace de la deuxième édition de la bible Nande à Butembo. Entre temps en Ouganda, le peuple Konzo parlant le Lhukonzo (langue similaire à la langue nande) a aussi tiré profit de la bible éditée en nande pour leur croissance dans la foi chrétienne. 

En 1995, à l’approche de Noël ils (le missionnaire John Hurlburt et le pasteur John Bofata) étaient en mission à Goma et faisaient un travail en synergie en dispensant les cours de théologie au centre chrétien du Lac Kivu. C’est là que le mentor du pasteur Bofata lui appris près de 98 cantiques d’anglais de Hymnal book, car Dieu savait qu’en 1998, soit trois ans il sera désigné pasteur à la paroisse internationale anglophone de la Gombe. « En toute franchise, j’étais équipé pour assurer les responsabilités qui m’attendaient », a fait savoir le pasteur John Bofata.

Avant de conclure : « dans la vie il est très important d’avoir un mentor, cela dans tous les domaines de la vie ». A travers les enseignements de son mentor, il m’a appris quelles dispositions prendre quand je dois accorder l’audience à une dame dans mon bureau, cela afin d’éliminer toute tentative de suspicion. Pour ce faire, il importe de laisser la porte et les fenêtres ouvertes pour permettre aux gens du dehors de percevoir l’intérieur, conseille le pasteur John Bofata.

Rodriguez Kikamba

Lu 44 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

  • Les artistes

  • 1
  • 2
  • 3
Prev Next
Les BIKORO Singers

Les BIKORO Singers

Initiée par papa Charles NGILA, dans le village de NGELO MONZOI, territoire de Bikoro, province de l... Lire la suite

Les Chérubins

Les Chérubins

Le Groupe de louange et d’adoration « Les chérubins » passe pour le plus instable de la Paroisse «... Lire la suite

Eclat du Ciel

Eclat du Ciel

C’est Pierre Corneille, poète français du XVI ème  siècle, qui a mis ces mots restés dès lors histor... Lire la suite

Les exilés de Sion

Les exilés de Sion

« Si leur histoire m’était contée… »Ce Groupe musical n’a été découvert du grand public qu’à travers... Lire la suite

Pasteur Willy Kyungu

Pasteur Willy Kyungu

Originaire de la Province du Katanga, en République Démocratique du Congo, le frère Willy Kyungu Kat... Lire la suite

Sœur Christine Kasongo Beyuna

Sœur Christine Kasongo Beyuna

La Servante du Seigneur «Chère Maman» - c’est ainsi que préfèrent l’appeler souvent ceux qui lui son... Lire la suite

La Gerbe Agitée (Fr David Kala…

Le groupe la gerbe agitée est résultat de la vision évangélique du frère DAVID KALALA BANZE de Lubum... Lire la suite

Dieu fait grâce (Sr Mado Safi)

Dieu fait grâce (Sr Mado Safi)

Le groupe de musique chrétienne Dieu fait grâce est une création de la Sœur Mado Safi. Il existe dep... Lire la suite

Groupe Shalom (Sr Nenette Mwamba)

Groupe Shalom (Sr Nenette Mwam…

Le groupe Shalom  a été créé en 2008 par la sœur Nénette Mwamba. Son objectif est louer Dieu et évan... Lire la suite

Salem (Soeur Mireille Mbayo)

Salem (Soeur Mireille Mbayo)

Le groupe SALEM de la sœur Mireille Mbayo a été créé en 2003 dans la ville de Kinshasa en République... Lire la suite

  • Contact

Pour tout renseignements

Téléphone : +243 994 702 797
    +243 825 984 121
Courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Adresse : Immeuble Virunga
    5eme Niveau
    Boulevard du 30 Juin
    Commune de la Gombe
    Kinshasa / RD Congo

 

Visiteurs

1684015
Aujourd'hui
Cette semaine
Ce mois
Tout
1460
2568
28899
1684015

Votre IP: 54.81.46.194
le 22/08/2017 , 22:38:08

Restez connecté(e)

Copyright © Nabii Samweli House 2017 - Tous droits réservés