Kinshasa - RD Congo : 20 octobre 2017.

vendredi, 09 juin 2017 09:28

EDITORIAL. Prioriser l'essentiel !

Écrit par 
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Enfin, le budget de l'Etat pour l'exercice 2017 est là. Bruno Tshibala, Premier ministre de la Rdc, a défendu son projet de la loi de Finances de l'année en cours devant la Représentation nationale. C'était le mercredi 31 mai dernier au Palais du Peuple. Ce budget, plus du double de celui proposé par le Premier ministre honoraire Matata Ponyo, se chiffre à plus ou moins 8 milliards de dollars. Les députés, dans leur grande majorité, ont jugé le projet du budget proposé par le Premier ministre d'irréaliste. Ainsi, les députés ont accordé 24 heures au chef du Gouvernement d'union nationale pour venir répondre à leurs différentes préoccupations soulevées lors de son exposé.

Jeudi 01 juin, Son Excellence Bruno Tshibala a apporté des éclaircissements nécessaires aux questions des élus du peuple. Et le budget a été jugé recevable. A l'issue de la séance, la commission Economie et Finances du parlement a été mobilisée pour un examen approfondi du projet. Après l'examen par la commission Ecofin dudit projet du budget, celui-ci sera soumis au sénat pour seconde lecture.

Auparavant, lors de sa réponse aux préoccupations soulevées par les honorables députés, Bruno Tshibala a tenu à rassurer, malgré le fait pour "un certain nombre d'entre ces députés d'être revenus à plusieurs reprises sur le caractère irréaliste, selon eux, de l'augmentation des recettes, dans la mesure où le taux de l'exécution de ce type de budget n'a jamais atteint 70 pourcent dans notre pays depuis plusieurs années". Certes, "les députés n'ont pas tort d'exprimer ce doute tout à fait compréhensible", a reconnu Bruno Tshibala.

Se voulant plus optimiste, le Premier ministre a estimé que "le moment est donc venu d'être volontaires et ambitieux, de nous lancer de grands défis et d'agir avec détermination pour les relever". Pour cela, il compte "travailler sans désemparer sur l'élaboration de mesures économiques urgentes et prioritaires, qu'il doit rendre publiques dans les prochains jours en vue de stabiliser et relancer notre économie à court terme. Il préconise, comme stratégie de son plan, entre autres, de "mettre l'accent sur la lutte contre la corruption, la fraude fiscale et douanière, l'élargissement de l'assiette fiscale, les sanctions exemplaires contre les fraudeurs et les dirigeants incompétents, l'amélioration du climat des affaires, la relance de l'agriculture, etc.".

Très sûr de lui-même, le Premier ministre déplore pourtant l'étroitesse du temps imparti à son Gouvernement pour remplir sa mission.

"Si le temps imparti au Gouvernement d'union nationale n'était pas aussi court, nous allions présenter à la Représentation nationale un budget de l'Etat qui ferait le double de celui qui est soumis actuellement à votre examen", regrette-il.

Comme on peut le remarquer, Bruno Tshibala est un homme résolument déterminé à faire la différence. Il a peut-être une façon nouvelle de concevoir ce Congo. Néanmoins, ce que nous devrions conseiller au Premier ministre qui, du reste, mérite le soutien de tous pour que réussisse sa mission, c'est de ne pas ressembler à ses prédécesseurs. Comme un maître d'école, il doit avoir le verbe - bien sûr - et la chicotte (pourquoi pas !). Surtout, qu'il n'oublie pas que parmi les maux les plus récurrents qui déforment l'image de notre pays et le soumettent à l'agonie, c'est sans nul doute, la corruption et l'impunité.

Tous nous avons été sur le banc de l'école, et ces maîtres qui nous ont fouettés, nous gardons d'eux de bons souvenirs, parce qu'ils ont contribué à faire de nous des hommes de caractère. Mais, Bruno Tshibala échouera certainement s'il vient gérer ce Gouvernement à la manière d'un prêtre qui chante la messe. Il doit apprendre à connaître les Congolais, avec une illustration aussi simple que banale, telle que, un agent de la Fonction publique dont le salaire ne dépasse guère 120 $, puisse compter des villas et des voitures de luxe. N'est-ce pas étrange ? Voilà ce qui tue notre pays…Si le Premier ministre pouvait le comprendre et agir conséquemment !

La priorité pour chacun de nous, au regard de la présentation de la loi des finances par le Premier ministre Bruno Tshibala au Parlement, c'est manger ; surtout manger à sa faim. D'autres besoins comme la scolarisation des enfants, l'habillement, les loisirs, les voyages, bref tout ce qui concerne la vie normale d'homme est impassible. Mais manger le devient encore plus, pour ne pas dire indispensable. Il va sans dire que nous n'allons pas croiser les bras, pour que la nourriture nous tombe tout bonnement du ciel. Loin de là ! Il nous faut travailler, voir le genre de projets agro-industriels comme Bukanga-Lonzo, Kaniama-Kasese…être dupliqués sur l'ensemble du pays…Et le ventre aura son indépendance assurée.

Le terme le plus générique en tout ça, et en cette période focalisée autour de la politique, demeure certainement "le social". Ensuite vient la sécurisation du pays par le renforcement des capacités des forces armées et de la police. Si le pays n'est pas bien défendu, comme cette Rdc est convoitée par les prédateurs de tous bords, à travers le monde, nous nous réveillerons chaque matin avec une invasion armée dans chaque coin du territoire national. Et c'est alors, enfin, qu'il faudra songer à l'organisation de ces fameuses élections.

Le salut du pays passe par ces préalables, et Bruno Tshibala, à ce prix-là, aura gagné le pari.

MWAMBA KALENGA

Lu 100 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

  • Les artistes

  • 1
  • 2
  • 3
Prev Next
Les BIKORO Singers

Les BIKORO Singers

Initiée par papa Charles NGILA, dans le village de NGELO MONZOI, territoire de Bikoro, province de l... Lire la suite

Les Chérubins

Les Chérubins

Le Groupe de louange et d’adoration « Les chérubins » passe pour le plus instable de la Paroisse «... Lire la suite

Eclat du Ciel

Eclat du Ciel

C’est Pierre Corneille, poète français du XVI ème  siècle, qui a mis ces mots restés dès lors histor... Lire la suite

Les exilés de Sion

Les exilés de Sion

« Si leur histoire m’était contée… »Ce Groupe musical n’a été découvert du grand public qu’à travers... Lire la suite

Pasteur Willy Kyungu

Pasteur Willy Kyungu

Originaire de la Province du Katanga, en République Démocratique du Congo, le frère Willy Kyungu Kat... Lire la suite

Sœur Christine Kasongo Beyuna

Sœur Christine Kasongo Beyuna

La Servante du Seigneur «Chère Maman» - c’est ainsi que préfèrent l’appeler souvent ceux qui lui son... Lire la suite

La Gerbe Agitée (Fr David Kala…

Le groupe la gerbe agitée est résultat de la vision évangélique du frère DAVID KALALA BANZE de Lubum... Lire la suite

Dieu fait grâce (Sr Mado Safi)

Dieu fait grâce (Sr Mado Safi)

Le groupe de musique chrétienne Dieu fait grâce est une création de la Sœur Mado Safi. Il existe dep... Lire la suite

Groupe Shalom (Sr Nenette Mwamba)

Groupe Shalom (Sr Nenette Mwam…

Le groupe Shalom  a été créé en 2008 par la sœur Nénette Mwamba. Son objectif est louer Dieu et évan... Lire la suite

Salem (Soeur Mireille Mbayo)

Salem (Soeur Mireille Mbayo)

Le groupe SALEM de la sœur Mireille Mbayo a été créé en 2003 dans la ville de Kinshasa en République... Lire la suite

  • Contact

Pour tout renseignements

Téléphone : +243 994 702 797
    +243 825 984 121
Courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Adresse : Immeuble Virunga
    5eme Niveau
    Boulevard du 30 Juin
    Commune de la Gombe
    Kinshasa / RD Congo

 

Visiteurs

1762946
Aujourd'hui
Cette semaine
Ce mois
Tout
167
7096
23548
1762946

Votre IP: 54.81.178.153
le 21/10/2017 , 03:13:23

Restez connecté(e)

Copyright © Nabii Samweli House 2017 - Tous droits réservés