Kinshasa - RD Congo 26/04/2019:

LUBUMBASHI. TRACASSERIE POLICIERE AU QUARTIER NJANJA. Le maire de Lubumbashi interpellé !

La tracasserie policière se porte bien dans ce coin de la ville de Lubumbashi. Notamment du côté de la commune de Kamalondo. Des éléments de la Police nationale congolaise déployés sous instruction de M. le maire en vue de veiller sur les personnes qui jettent les immondices aux abords de la voie ferrée Sncc, à proximité des avenues Circulaire et Babemba, ont  reçu pour mission, de les réprimer, les arrêter. 

Mais contre toute attente, ces éléments-là en abusent énormément en tracassant ainsi de paisibles citoyens qui se hasardent de passer par cet endroit pour se rendre soit à Kamalondo ou à la commune de Kampemba. 

A cet effet, en date du mardi 10 mars 2015, vers 20 heures, des agents de l’ordre se sont donné le luxe de déranger à loisir les passants. Diantre ! D’après nos sources, ils ont tenté de confisquer de force deux bidons d’essence appartenant à M. Albert, vendeur écoulant sur la Route Munama. En outre, une femme de ménage s’est plainte en ma présence : « Papa, vous êtes là, voyez comment nous ne sommes pas tranquilles. Et il y a même eu viol de jeunes filles sur la voile ferrée. Nous en avons marre ! » 

Cerise sur le gâteau, le chapeau de responsabilité est destiné au maire de la ville de Lubumbashi, lui qui a décidé que les éléments de la Pnc soient déployés à cet endroit. 

A cet effet, ne dit-on pas avec raison que « gouverner, c’est prévoir ? » Et cette gouvernance consiste sans nul doute à garantir la sécurité des personnes et de leurs biens. Toutefois, les habitants de ce coin déplorent que des effets comme les téléphones portables et même l’argent, soient arrachés sur les passants. On se demande alors si c’est avec cette trempe de policiers qu’on va cultiver notre nouvelle citoyenneté. C’est comme si tout leur est religieusement permis. Dommage ! 

Que la mairie de la ville de Lubumbashi soit regardante sur cette crise qui gangrène ses éléments de la Pnc. Prévenons le pire. Il y a péril en la demeure.

Patrick TSHIBANG

Copyright © 2019 Nabii Samweli House - Tous droits réservés.