Kinshasa - RD Congo 26/06/2019:

SPORTS / JUSTIN KABULO : « Ils oublient beaucoup le tennis, il faut soutenir cette discipline »

Pratiquant du tennis mieux encadreur sportif, Justin Kabulo s’adonne à la discipline de la balle aux rackettes depuis l’année 1982. 

Ses tous premiers pas, il les a franchis au sein du club de tennis de Lubumbashi Ctl, en sigle. Et plus tard, ce référent technique va évoluer au cercle de l’ex hôtel Karavia. Ensuite, il sera intéressé par le cercle de la communauté Belge à Lubumbashi, connu sous le nom de cercle Wallon. Cela fait aujourd’hui 33 ans. Voilà un pari pour le coach Justin Kabulo. 

Au fait, c’est en 2001 qu’il a rejoint le cercle Wallon. Moniteur avec embonpoint, il ne dormira pas sur ses lauriers. Pour preuve en 2011, il séjournera en Afrique Australe en vue de perfectionner sa touche. 

D’où, il va décrocher des titres : décernés, à cet effet, par Rtp tennis coaching le 21 janvier 2011 et, aussi à l’Université Takes de Pretoria où il a suivi la même formation et obtiendra le diplôme délivré par Advanced coaching dans le cadre de la formation dénoncée « coaches information course part 2. » Signalons que ce stage de perfectionnement a relevé de l’initiative de madame Carine Katumbi. Etape cruciale dans la carrière du moniteur Justin Kabulo ! 

Qu’est-ce qui l’a motivé au tennis ? A ce sujet, a-t-il déclaré : « C’est quelque chose que j’ai aimé depuis mon enfance. Je rêvai d’être un entraineur de tennis. Et aujourd’hui, je le suis !» Prestant comme référent technique dans la pratique du tennis professionnel, le coach Justin Kabulo est diplômé d’Etat depuis 1989. Il a été formé à l’institut Uwezo, au lycée Kiwele, en pédagogie générale. Moniteur provincial, fort de son cursus intellectuel, il s’en sert pour transmettre les arches du tennis. 

S’agissant des souvenirs qu’il garde de ce sport, il a eu à remporter des coupes lors des compétitions où il a rechaussé de sa participation. Notamment, deux tournois à Kinshasa et à Lubumbashi deux fois également. Quant à une compétition internationale ? Cela demeure encore un rêve du Coach Justin Kabulo. Néanmoins, il a eu l’occasion de livrer des parties de tennis à Kolwezi et à Likasi avec des pratiquants, en matches amicales. Ce fut le cas avec l’époque délcoman, alias Mzee Anawina Kijana, jérousec Daniel etc. 

Altruiste, il a profité de cette opportunité pour prodiguer des conseils aux jeunes talents ; qu’il encadre dont, ceux de 5 à 12 ans, au cercle Wallon. « Au départ, il faut aimer tout d’abord le tennis. Avoir confiance, c’est ce qui est très nécessaire, et là tu peux évoluer comme il faut », a confié le coach. 

Au regard des dirigeants sportifs, il leur demande de soutenir le tennis, « car ils oublient beaucoup ce sport. Il faut le soutenir ! » Cerise sur le gâteau ; le coach Justin Kabulo a remercié les pratiquants du tennis dans la province cuprifère. « Mention distinctive à Moïse Katumbi Chapwe », a-t-il dit. 

En outre, il y a aussi le rôle qu’ont joué deux autres mécènes, à savoir : M. Assumani Sekimonyo Jean, et le docteur Adrien Mwema Mutamba. Ayant été préoccupé par le professionnalisme dans la pratique du tennis Justin Kabulo Kabulo dira : « Il faut de l’encadrement et du sponsoring toujours ». 

Evoquant le tournoi des vétérans hommes et dames, il a indiqué : «Je salue cette énième organisation des tournois sous la houlette de madame Carine Katumbi. Celui-ci se déroulera du 23 mars au dimanche 29 mars 2015 au cercle Kilima de la Gécamines Lubumbashi. A travers cette rencontre, les athlètes de Kinshasa se mesureront avec leurs challengers du Katanga ». Jolie cadeau. 

Dossier à suivre 

Patrick Tshibang

 

 

Copyright © 2019 Nabii Samweli House - Tous droits réservés.