Kinshasa - RD Congo 20/10/2019:

L’Onu crée une brigade d’intervention en RDC

Le Conseil de sécurité de l’Onu a approuvé jeudi la création, au sein de cette force onusienne, d’une brigade d’intervention chargée de mener des opérations offensives ciblées contre les groupes d’insurgés dans l’Est de la RDC. C’est la première fois que l’Onu crée une telle unité de combat au sein d’une de ses forces de paix.
Les quinze membres du Conseil ont adopté à l’unanimité une résolution créant une «brigade d’intervention» au sein de la Monusco, la force de l’Onu d’environ 20.000 hommes actuellement déployée en RDC et chargée de la protection des civils et du soutien à l’armée congolaise. C’est la première fois que l’Onu crée une telle unité de combat au sein d’une de ses forces de paix.
Cette brigade «mènera des opérations offensives ciblées soit unilatéralement soit aux côtés de l’armée congolaise, avec la plus grande mobilité et polyvalence, (...) afin de prévenir la progression de tous les groupes armés, de les neutraliser et de les désarmer.»
La résolution précise que la brigade sera composée de trois bataillons d’infanterie, d’un bataillon d’artillerie, d’une force spéciale et d’une compagnie de reconnaissance. Placée sous l’autorité directe du commandant de la Monusco, elle aura son quartier général à Goma. De source diplomatique, on précise que l’Afrique du Sud, la Tanzanie et le Malawi devraient contribuer à la formation de cette brigade.
La résolution ajoute qu’une force de réaction rapide sera aussi créée au sein de l’armée congolaise afin de remplacer la brigade de l’Onu lorsque celle-ci aura achevé sa tâche.
Kinshasa attendait une telle décision depuis plusieurs mois. «Nous avons la conviction qu’elle aidera à faire la différence, et que bientôt, les forces négatives et les groupes armés ne seront plus qu’un mauvais souvenir», a indiqué Raymond Tshibanda, le ministre des Affaires étrangères de la RDC. La 2098 dote en effet la brigade d’intervention rapide d’un mandat offensif afin d’empêcher l’expansion des groupes armés, de les neutraliser et de les désarmer. Objectif: la stabilisation de l’Est du pays.

Le Rwanda a salué l’adoption de la résolution
Le Rwanda a insisté sur la nécessité de s’assurer de l’impartialité de la composante militaire de la Monusco. Kigali a été accusé à plusieurs reprises par des experts de l’Onu d’aider et d’équiper le M23 dans l’Est de la RDC.
D’après les autorités rwandaises, la nouvelle dynamique de consolidation de la paix que suscitera la mise en œuvre de la 2098 permettra au Conseil de se libérer des idées préconçues.

Djoko J-P

Last modified on Tuesday, 06 November 2018 19:14
Copyright © 2019 Nabii Samweli House - Tous droits réservés.