Kinshasa - RD Congo 27/11/2020:

EGLISE AUJOURD’HUI : Le chrétien et le gouvernement

La relation qui doit exister entre le chrétien et le gouvernement est décrite dans la loi divine, qui est la Bible, document unique qui régit le comportement du chrétien sur cette terre. Jésus-Christ, dans sa prière sacerdotale en s’adressant à Dieu, a demandé que le chrétien, ne soit pas ôté du monde. Parce qu’il y vit encore, Dieu a établi des dispositions qui permettent au chrétien d’être fidèle à ceux qui gouvernement.

Romains 13 :1-7 rapporte ceci : « Que toute personne soit soumise aux autorités supérieures; car il n’y a point d’autorité qui ne vienne de Dieu, et les autorités qui existent ont été instituées par Dieu. C’est pourquoi celui qui s’oppose à l’autorité résiste à l’ordre que Dieu a établi, et ceux qui résistent attireront une condamnation sur eux-mêmes. Ce n’est pas pour une bonne action, c’est pour une mauvaise, que les magistrats sont à redouter. Veux-tu ne pas craindre l’autorité? Fais-le bien, et tu auras son approbation. Le magistrat est serviteur de Dieu pour ton bien. Mais si tu fais le mal, crains; car ce n’est pas en vain qu’il porte l’épée, étant serviteur de Dieu pour exercer la vengeance et punir celui qui fait le mal. Il est donc nécessaire d’être soumis, non seulement par crainte de la punition, mais encore par motif de conscience. C’est aussi pour cela que vous payez les impôts. Car les magistrats sont des ministres de Dieu entièrement appliqués à cette fonction. Rendez à tous ce qui leur est dû: l’impôt à qui vous devez l’impôt, le tribut à qui vous devez le tribut, la crainte à qui vous devez la crainte, l’honneur à qui vous devez l’honneur. »

En scrutant ces versets, nous remarquons qu’ils contiennent l’enseignement le plus clair sur la responsabilité qu’a le chrétien envers les autorités civiles. Le texte clarifie la nécessité d’avoir une bonne relation avec les autorités humaines sous lesquelles nous vivons. Tout chrétien, donc, quelle que soit la forme du gouvernement sous laquelle il vit, est tenu de se soumettre  comme il se doit et de manière utile à ce gouvernement afin de vivre dans la paix et d’avoir un bon témoignage.

Beaucoup d’évangéliques se réfèrent à la révolution américaine pour expliquer leur résistance au gouvernement établi et chercher à le renverser d’une manière ou d’autre. Certes, la démocratie et la liberté politique  sont associées au christianisme. Mais, beaucoup de chrétiens ont du mal à s’expliquer clairement, ou même objectivement et honnêtement par rapport à ces versets. De toute évidence, Dieu interdit toutes les actions qui ne vont pas dans le sens indiqué par la loi divine.

Croyant que la fin justifie parfois les moyens, beaucoup d’évangéliques estiment que la désobéissance civile non violente est justifiée lorsqu’une cause, comme l’opposition à l’avortement, est clairement biblique. Certains refusent même de payer leurs impôts parce qu’une partie de fonds reçus servira à des causes et à des activités qui sont injustes et immorales. Ils croient que les chrétiens devraient prendre  une part active dans les causes politiques pour faire changer des lois, ainsi que les politiques et des pratiques gouvernementales qui sont manifestement mauvaises, et protéger les droits religieux qu’ils chérissent et qui sont bafoués. Tout cela conduit à envelopper la Bible dans notre drapeau.

La conséquence est que ces activités, aussi valables peuvent-elles paraitre, réduisent la quantité de temps, d’énergie et d’argent que le chrétien peut investir dans l’œuvre centrale de l’Evangile. Nous sommes appelés à bâtir le royaume spirituel par l’Evangile en visant à rendre notre culture plus morale.En fait, lorsque l’Eglise est politisée, même au profit de causes louables, sa puissance spirituelle se vicie et son influence morale se dilue. Et lorsque nous soutenons de telles causes de manière mondaine et par des moyens mondains, la stratégie s’en trouve doublée.

Ce qu’il faut être

Nous devons être la conscience de la nation pour une prédication fidèle et un mode pieux, la confrontation non en exerçant les pressions politiques propres à la sagesse humaine, mais en déployant la puissance spirituelle de la Parole de Dieu. Nous n’avons pas pour appel de recourir à la législation, à l’adjudication et à l’intimidation pour obtenir une moralité chrétienne superficielle et temporaire, ce qui n’a aucune valeur éternelle.

On remarque que certains pasteurs et leaders d’églises renoncent à mettre l’accent sur l’Evangile : la Parole de Dieu pour les mettre sur la politique, sur les coalitions. Nous ne pouvons pas attendre à devenir l’allié politique du gouvernement, ou que celui-ci soit non seulement notre allié, mais encore notre partenaire principal.

La tâche de l’Eglise c’est de proclamer l’Evangile. Dès que l’Eglise néglige cette tâche, elle revient à changer la profession pour devenir maquilleur, passant son temps à embellir l’apparence des gens plutôt qu’à sauver des vies. L’Eglise que nous sommes n’a pas pour mission de changer la société, mais de prôner l’adoration et de servir le Seigneur, et également de conduire les autres à la foi salvatrice en Lui.

Il n’est pas dit que les chrétiens ne devraient pas prendre part aux affaires du gouvernement civil, ou éviter d’exprimer leurs croyances en votant pour les candidats politiques les plus qualifiés, ainsi que les lois les mieux fondées. Nous devons nous y impliquer parce que cela  fait partie de notre contribution à la pratique du bien au sein de la société.

Quid de l’interprétation

Beaucoup interprètent ce passage comme étant des instructions qui concernaient  l’unique Eglise de Rome, dans la capitale de l’Empire où la plupart des gens ne jouissaient pas de la protection juridique, et où l’Eglise était suspectée avec des penchants pour la rébellion. Paul donc devait calmer le jeu.

En lisant la Bible, il ressort dans le livre de l’apôtre Pierre que les instructions des apôtres concernent toutes les églises du Christ à travers le monde. Dans 1PI 1-2, il est écrit ceci : « Pierre, apôtre de Jésus Christ, à ceux qui sont étrangers et dispersés dans le Pont, la Galatie, la Cappadoce, l’Asie et la Bithynie, et qui sont élus selon la prescience de Dieu le Père, par la sanctification de l’Esprit, afin qu’ils deviennent obéissants, et qu’ils participent à l’aspersion du sang de Jésus Christ: que la grâce et la paix vous soient multipliées! »

Puis, l’apôtre Pierre poursuit dans le même sens pour appeler à l’obéissance des autorités humaines. Voici ce qu’il dit au chapitre 2 : « Soyez soumis, à cause du Seigneur, à toute autorité établie parmi les hommes, soit au roi comme souverain, soit aux gouverneurs comme envoyés par lui pour punir les malfaiteurs et pour approuver les gens de bien. Car, c’est la volonté de Dieu qu’en pratiquant le bien, vous réduisiez au silence les hommes ignorants et insensés, étant libres, sans faire de la liberté un voile qui couvre la méchanceté, mais agissant comme des serviteurs de Dieu. Honorez tout le monde; aimez les frères; craignez Dieu; honorez le roi. » (1Pi 2 :13-17)

Les croyants sont tenus d’être des citoyens modèles, connus comme des observateurs des lois et non des agitateurs ; des gens obéissants et non des rebelles ; ceux qui respectent le gouvernement et non qui le dénigrent. Ils doivent dénoncer le péché, l’injustice, l’immoralité et l’impiété avec détermination et courage, mais ils doivent le faire dans les limites du code civil et dans le respect des autorités civiles.

Ils doivent être des citoyens pieux qui font le bien et qui vivent en paix au sein d’une société impie, manifestant leur vie transformée de manière à ce que la puissance salvatrice de Dieu soit clairement vue.

Quels que soient les manquements du gouvernement – dont bon nombre sont immoraux, injustes et impies-, les chrétiens sont tenus de prier et de mener une vie paisible qui influence le monde par un exemple de vie empreint de piété et d’altruisme, et non par des protestations, des manifestations ou des marches, encore moins par la rébellion.               

(à suivre)                                                

Ben

Copyright © 2020 Nabii Samweli House - Tous droits réservés.