Kinshasa - RD Congo 27/11/2020:

BATAILLE POUR LA CONQUETE DES GOUVERNORATS : FCC- CACH : premier test de coalition réussi

Lors de son discours d’adieu à la nation, Kabila avait formulé le vœu de voir se former une grande coalition des forces progressistes en vue de sauver le pays contre les assauts des forces impérialistes et ses complices congolais.

Peu avant lui, c’est Néhémie Mwilanya qui, au nom du FCC, excluait l’option d’une cohabitation, terme jugé inapproprié à plus d’un titre, au profit du  concept coalition.

En effet, pour le FCC, la cohabitation suggérait une situation de concurrence et de tension larvée, alors que la coalition entraine l’idée globale et incontournable d’une synergie, d’une gestion concertée de la République.

A aucun moment, que ce soit dans son discours d’investiture comme lors de ses différentes interventions, Félix Tshisekedi n’a daigné donner une suite claire à l’appel du FCC et de son Autorité morale.

Ensemble

A chacune de ses interventions, le nouveau Chef de l’Etat se contentait de souligner que CACH et le FCC vont gouverner le pays ensemble. Comme dernièrement en Angola, il est allé loin jusqu’à renier l’existence d’un accord avec le camp Kabila. Affirmant plutôt que les deux parties sont en pourparlers en vue d’étudier les modalités de gouvernance commune.

La révélation de Félix a provoqué un certain émoi au sein de l’opinion nationale, particulièrement dans les rangs de la kabilie. Certains ont pensé que l’on entrait dans une phase de parjure et reniement des engagements pris.

Sud–Kivu

Heureusement qu’il y a eu plus de peur que de mal. A l’exercice de la réalité, il s’avère que finalement, les deux parties ont convenu de recourir à la formule coalition.

La première démonstration a été vécue au Sud–Kivu où, pour la course au Gouvernorat, les deux grandes familles politiques du pays ont mis leurs énergies ensemble.

Ils ont mis en place un ticket gagnant qui en dit long sur la suite des évènements. Le candidat gouverneur est du FCC, précisément de l’AFDC tandis que son colistier est de CACH, membre de l’UNC.

Des informations crédibles renseignent que la stratégie adoptée pour la conquête du Gouvernorat du Sud-Kivu a été adoptée pour tout le pays. Entendu que le FCC et CACH tiennent à rafler tous les strapontins des 26 provinces en lice.

Réalisme

C’est dire que sans avoir jamais endossé officiellement le concept coalition, CACH s’est finalement résolu à l’évidence. En effet, qu’on le veuille ou non, il n’y avait que deux modes de gouvernance possibles au regard des résultats des élections du 30 décembre.

Ou il fallait se résoudre à la cohabitation, sinon à la coalition. Pas de juste milieu entre les deux. Mais de mémoire de politicien averti, on sait au niveau de CACH comme du FCC, que  la cohabitation est par essence conflictogène. D’où, les deux géants de la scène politique du Congo ont opté pour le lancement d’une coalition.

Le signal du Sud-Kivu annonce la naissance d’une force politique redoutable au pays, qu’il sera difficile, voire impossible de tenir en échec dans les différents challenges à venir. Autant ceux liés à la gouvernance globale du pays qu’aux cycles  électoraux à venir.

MAGG MIKOMBE

Copyright © 2020 Nabii Samweli House - Tous droits réservés.