Kinshasa - RD Congo 18/02/2019:

CONTRAIREMENT A LA SYRIE, AU YEMEN… : Le schéma du chaos de Lamuka a échoué

Déterminés à semer le trouble au Congo en cas de victoire du candidat du Front commun pour le Congo à la présidentielle, les stratèges de Lamuka financés par les lobbies occidentaux avaient concocté un Plan B pour mettre en coupe réglée la RDC.

Les milliards de dollars mobilisés à cette fin par les multinationales  auraient servi à créer un chaos indescriptible pour chasser les tenants du pouvoir, réviser la Constitution et le Code minier dans le sens des intérêts des investisseurs et leurs bras congolais.

INSTRUMENTALISATION

Nos sources parlent de 4 milliards de dollars mobilisés tant pour la campagne électorale que pour acheter les services des mercenaires qui viendraient accomplir cette sale besogne, un peu comme les multinationales instrumentalisent des groupes armés à l’Est (144 mouvements répertoriés). Ainsi, les élections réclamées par les populations tourneraient au massacre.

A ce sujet, le prophète Jérémie avait décrit en des mots clairs le désespoir immense dans lequel le peuple d’Israël allait être plongé du fait de leur rébellion sur fond d’idolâtrie. « Je regarde la terre, et voici, elle est informe et vide ; les cieux, et leur lumière a disparu. Je regarde les montagnes, et voici, elles sont ébranlées, Et toutes les collines chancellent. Je regarde, et voici, il n’y a point d’homme ; Et tous les oiseaux ont pris la fuite », annonce le prophète.

LOBBIES

En RDC, les lobbies occidentaux ont voulu user de la violence pour faire main basse sur les richesses minières, qu’ils pillent déjà en utilisant les groupes armés à leur solde et les pays limitrophes qui leur servent de voies de passage. Ces multinationales voulaient troquer les groupes armés à un massacre à l’image des spectres de la Lybie, de la Syrie, du Yémen, du Soudan du Sud… où leurs intérêts priment sur la paix et la prospérité des populations.

Ces lobbies sont présents à travers les pays africains, pillant, semant des troubles, armant des groupes rebelles, encourageant des mouvements dits citoyens… Comme on le voit, les élections n’ont été qu’une parenthèse malheureuse pour les leaders de Lamuka qui, en véritables artificiers, ont vite remis leurs « gilets jaunes » pour poursuivre autrement la campagne en faveur des intérêts occultes de leurs partenaires financiers.

MOTA SETI

Copyright © 2019 Nabii Samweli House - Tous droits réservés.