Kinshasa - RD Congo 26/08/2019:

EGLISE AUJOURD’HUI : Les sens de la repentance

« En ce temps-là parut Jean-Baptiste, prêchant dans le désert de Judée. Il disait : Repentez-vous, car le royaume des cieux est proche. » (Matthieu 3 :1-3)Le mot clé ici, c’est le verbe se repentir.

C’est quoi se repentir. D’autres versions disent à la place de « repentez-vous », convertissez-vous, changez de comportement, transformez-vous. En d’autres termes : ne soyez plus comme avant, devenez une autre personne. C’est l’exemple du papillon qui se transforme en chenille, il se métamorphose : il se dépouille de ses ailes, il se revêt des pattes. Le papillon vole mais la chenille rampe sur les arbres.

Souvent, on fait la différence entre se repentir et se convertir. On comprend que celui qui se repent est celui qui a mal agi, qui ne se comporte plus bien, et il est appelé à dénoncer son mauvais comportement pour revenir sur le bon. La conversion fait voir le salut : celui qui marchait en dehors du salut, est appelé à se métamorphoser, devenir une autre nature. Toutefois, les deux expressions appellent toujours au changement.

Quid ?

C’est Jean-Baptiste qui crie pour ramener les gens à devenir autrement qu’avant. Qu’est-ce qui se passe ? D’où vient cet homme? Le prophète Esaïe avait prophétisé sur lui dans Esaïe 40 : 3-5. Il prophétisait qu’il y aura une voix qui criera dans le désert pour appeler les gens à se préparer à se repentir pour rencontrer Jésus, en abandonnant leurs anciennes voies. Jean-Baptiste est un précurseur de Jésus ; il était venu avant Jésus pour préparer le chemin. Sa naissance est entourée de beaucoup de mystères : sa naissance était annoncée par l’ange (Luc 1:11) ; sa mission est prédite aux versets 11-17.

Le père de Jean-Baptiste, Zacharie était devenu muet parce qu’il avait douté de la promesse de Dieu; il avait retrouvé sa voix à la naissance de Jean-Baptiste.  Luc 1 : 80 dit qu’il croissait dans le désert avant de se présenter devant le public ; il  se nourrissait du miel et des sauterelles. Ceci démontre que réellement Jean-Baptiste était un envoyé de Dieu pour préparer le chemin du salut que devrait apporter le Seigneur Jésus.

Pourquoi se repentir ?

C’est le thème principal du ministère du Seigneur Jésus-Christ. La repentance fut donc le thème répété dans toutes ses prédications publiques et ceci jusque dans ses dernières recommandations quand il confia à ses apôtres la mission de prêcher le même message : le message du salut.

La repentance est la clé pour aller vers Dieu ; il n’y a pas d’autres moyens pour avoir le salut. Voilà pourquoi, la repentance est la base dans la Bible ; et nous sommes tenus de prêcher la repentance qui conduit au dépouillement de l’ancienne nature pour se revêtir de la nouvelle nature, qui conduit au changement de direction pour rencontrer le Seigneur et vivre la vie en Christ.

Paul dit dans le livre de Galates 2 : 20 que ce n’est pas lui qui vit mais c’est Christ qui vit en lui. C’est le sens véritable de la repentance : on n’est plus celui qu’on était, on devient un autre homme.

Personne ne peut vivre cette vie de Jésus quand il est dans la souillure. Dans la repentance, on renie le mal et on agrée le bien, on embrasse la vie, on a le désir de se détourner du péché et de rétablir la relation avec Dieu ; rompre  avec ce qu’on aime pour aimer Dieu ; se séparer d’une manière radicale avec le mal.

La repentance conduit à être agréable à Dieu, acceptable aux yeux de Dieu qui n’aime pas la souillure, la saleté. Notre vie ancienne nous apporte la saleté, et quand nous nous repentons, nous changeons de mode de vie, nous adoptons une nouvelle manière de nous comporter.

C’est l’image du papillon qui n’est pas comestible, mais quand il devient chenille, on peut le manger. Celui qui se repent, change de direction, il abandonne la mauvaise direction pour prendre la bonne direction qui le conduit à avoir une relation personnelle avec Dieu.

Sortes de repentance :

Il y a deux sortes de repentance : celle qui est authentique, qui conduit au salut et à la vie, et celle qui est superficielle qui conduit à la perdition et à la mort. On peut se repentir sans changer de vie. La repentance authentique est ce sentiment de tristesse d’avoir mal fait. C’est la tristesse selon Dieu provoquée par le Saint-Esprit. La vraie repentance ne peut pas avoir lieu sans un sentiment de tristesse au sujet des péchés.

Elle ouvre la voie au pardon des péchés par Dieu. Quelqu’un qui se repent regrette d’avoir commis tel ou tel acte désavoué par Dieu qui justifie et condamne.

Celui qui se repent regrette le mal commis et décide de le désavouer, de l’abandonner et de ne plus y revenir. C’est alors que Dieu pardonne cette personne qui commence une nouvelle vie avec  Christ.

2 Cor 5 : 17 dit que tout celui qui est en Christ devient une nouvelle créature où toutes choses dans sa vie deviennent nouvelles. Tout  ce qui appartient à l’ancienne vie disparait dans la vie de cette personne qui est régénérée ; même si le péché peut-être encore dans sa vie, il n’a aucun pouvoir parce que Jésus domine sur ce péché. Dans Luc 3 : 10-14, Jean-Baptiste recommande aux soldats de ne pas demander au-delà de ce qu’il faut ; et aux douaniers, ils ne doivent pas exiger au-delà de ce que l’Etat exige. Ils doivent éviter la corruption et l’escroquerie. C’est la conversion.

La repentance superficielle ne conduit pas au salut. Dans cette repentance, il n’y pas de tristesse. Au contraire, il y a un orgueil blessé d’avoir été pris en flagrant délit  de péché et de n’avoir pas fait l’exploit de son forfait. Il regrette seulement d’avoir été dénoncé ou arrêté. Il est prêt à revenir à ses actions actes. Ce sont des gens qui semblent regretter leurs actes mais prêts à reprendre. Ce n’est pas une véritable repentance.

La repentance véritable est aussitôt suivie d’un changement d’état d’esprit et d’objectif ; on se détourne du péché. On prend conscience que le mal doit être abandonné, on considère l’acte mauvais comme une abomination. La repentance conduit à la vraie conversion. Celui qui se repent rétablit sa relation avec Dieu, rétablit sa confiance avec les autres, surtout ceux qu’il a offensés.

Actes 2 : 37-41  «Après avoir entendu ce discours, ils eurent le cœur vivement touché, et ils dirent à Pierre et aux autres apôtres: Hommes frères, que ferons-nous? Pierre leur dit : Repentez-vous, et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus Christ, pour le pardon de vos péchés; et vous recevrez le don du Saint Esprit. Car la promesse est pour vous, pour vos enfants, et pour tous ceux qui sont au loin, en aussi grand nombre que le Seigneur notre Dieu les appellera. Et, par plusieurs autres paroles, il les conjurait et les exhortait, disant: Sauvez-vous de cette génération perverse. Ceux qui acceptèrent sa parole furent baptisés; et, en ce jour-là, le nombre des disciples s’augmenta d’environ trois mille âmes ».

 Après le discours de l’apôtre Pierre, des milliers de personnes se sont convertis en se repentant de leurs mauvais comportements, et se sont faits baptisés.

Résultats de la repentance

La repentance, c’est rentrer vers Dieu en renonçant à tout le mal qu’on faisait. Il y a des résultats.

Dieu efface toute souillure. Il dit à Israël dans Esaïe 45 : 22 qu’il va effacer ses péchés écrits dans les registres. Sachez que chacun de nous est inscrit dans un registre : soit dans celui de vie si l’on s’est repenti, soit dans celui de mort lorsqu’on refuse de se repentir.

On a accès au salut en Jésus-Christ. Dieu accorde sa rédemption aux rachetés qui se repentent lorsqu’ils  renient et renoncent à leurs anciennes vies.

Le Seigneur Jésus avait déjà payé le prix de rachat à la croix de Golgotha. Il n’y a plus un autre rachat, et la Bible nous assure qu’en dehors de Jésus-Christ, personne d’autre ne peut donner le salut éternel. 

Actes 4 :12 indique le caractère exclusif du salut par la foi en Jésus. Seule la voie de la foi en Jésus conduit à la vie éternelle.

On entre dans les bénédictions de Dieu. Dieu veut déposer ses bénédictions sur les mains propres. Dieu ne veut pas mélanger les bonnes choses aux mauvaises. Math. 9 :17 : voici le sens de ce proverbe : Un vin nouveau contient une forte pression. Il faut le mettre dans une nouvelle outre, sinon l’ancienne ne peut jamais supporter cette pression. C’est pour dire que la vielle vie ne peut pas contenir les bonnes choses que Dieu donne, il faut une nouvelle vie en Jésus.

Il y a la joie dans le ciel. Dieu ne se réjouit que lorsqu’un pécheur se repent et revient à lui (Luc 15 : 3-10). Deux paraboles qui démontrent que Dieu recherche toujours ceux qui sont égarés, il tient à le retrouver. Jésus qui cite ces paraboles dit qu’il est venu pour chercher et trouver ce qui était perdu : le méchant, le pécheur. Il a grandement besoin d’eux pour le royaume.

Dieu ne se réjouit pas parce qu’on fait des miracles ou on distribue la prospérité ; il se réjouit d’abord quand on se repent, on rentre à lui. Les deux versets 7 et 10 sont clairs. Rappelons-nous l’histoire de l’enfant prodige qui avait réjoui le cœur de son père quand il est rentré dans la maison après avoir dilapidé tout l’argent qu’il avait pris. Dès qu’il avait décidé de rentrer, son père l’avait accueilli et avait organisé une fête pour lui.

Dans 2 Cor 7 : 11, Paul énumère les choses qui sont arrivées dans la vie des Corinthiens qui s’étaient repentis de leurs mauvais actes : ils avaient la crainte de Dieu ; ils le respectaient et le considéraient comme le seul Dieu ; ils avaient l’empressement de se sentir justifiés ; ils se sentaient légers dans leur conscience ; ils avaient le désir ardent de travailler pour Dieu ; ils avaient le zèle pour l’œuvre de Dieu ; ils pouvaient accepter la punition (par exemple d’être suspendus) parce que le péché devrait être puni.                                                                        

Ben

Copyright © 2019 Nabii Samweli House - Tous droits réservés.