Kinshasa - RD Congo 22/10/2020:

Formation du Gouvernement : Controverse autour de la liste Ilunkamba

Une nette confusion a failli régner, hier jeudi, au sujet du dépôt de la mouture du Gouvernement au Chef de l’Etat avant que la Radio France Internationale ne vienne démentir cette information publiée par la prestigieuse Agence France Presse s’appuyant sur un membre du Cabinet présidentiel.

Selon la source de l’AFP, “Le président Tshisekedi a fait observer au Premier ministre que la liste ne respecte pas la recommandation sur la représentativité des femmes et qu’elle ne tient pas compte de l’équilibre entre les vielles figures de la politique de notre pays et les jeunes “.

ANONYMAT

D’après cette source placée sous le sceau de l’anonymat, la rencontre entre les deux hommes aurait eu lieu mercredi 14 août et Félix Tshisekedi a répété les mêmes orientations au Premier ministre. “Le Chef de l’État a invité le Premier ministre à revisiter la liste de l’équipe gouvernementale qu’il lui a présentée “, précise la source qui a requis l’anonymat.

Cette nouvelle a malheureusement créé une psychose quant à un premier désaccord entre le Chef de l’Etat et son Premier ministre, notamment au sujet de la parité, de la présence des jeunes au sein du futur Gouvernement. Des critères pourtant retenus par le Chef du Gouvernement qu’il ne saurait déroger au risque de marcher sur ses propres principes, d’ailleurs salués dans l’opinion.

REGLAGES

Bref, le Premier ministre a eu le temps nécessaire pour opérer les derniers réglages de sa mouture au point qu’il est fort à parier qu’il réussisse allègrement cette première épreuve bien que des ajustements ne sauraient manquer.

C’est même là le sens de la rencontre avec le Président de la République, qui, en sa qualité de garant de la Nation et des institutions, est appelé à veiller sur les équilibres nécessaires de peur que le navire ne coule au port. Un exercice tout à fait normal qui ne saurait prendre les allures données dans les médias pour jeter le discrédit sur le nouveau Premier ministre.

FOURCHES CAUDINES

Ilunga Ilunkamba n’est pas appelé seulement à convaincre le Chef de l’Etat mais aussi à passer par les fourches caudines des députés qui l’attendent de pied ferme même si la majorité FCC-Cach ne saurait se saborder au point de rejeter un Gouvernement qu’ils ont confectionné de leurs propres mains. N’empêche, le jeu démocratique voudrait que tout se passe dans la transparence et que s’il y a des zones d’ombre que cela soit traité en amont de peur d’alourdir la marche du futur Gouvernement.

Cette équipe accouchée sept mois après la prestation de serment du Chef de l’Etat a la lourde tâche de réduire la pénibilité de la vie des Congolais et de relancer l’économie nationale dont les signaux au vert rassurent les investisseurs. Ces derniers n’attendent que l’avènement d’un Gouvernement responsable pour venir mallettes à la main investir dans les mines, l’agriculture, l’énergie, les assurances…

REFORMES EN PROFONDEUR

Tous ces domaines, en effet, ont connu des réformes en profondeur soutenues par des lois et codes qui sont déjà d’application. C’est le cas du Code minier révisé, la loi sur les assurances, la loi libéralisant l’exploitation de l’électricité… Dans ce paysage économique dressé pour le développement, les opérateurs économiques pourront bénéficier des avantages créés par l’amélioration du climat des affaires (création des entreprises en 3 jours, adhésion à l’Ohada…) pour créer des emplois, installer des unités industrielles et commercialiser leurs produits à l’interne comme à l’externe, dès lors que le Congo a réintégré la plupart des organisations internationales spécialisées dans le commerce, les finances, le tourisme…

Comme on le voit. La RDC est à un tournant décisif. D’où, la mise en place du Gouvernement constitue une étape importante qui mérite d’être entourée de tous les soins pour permettre au Congo de se replacer sur l’orbite du développement.

MOTA SETI

Copyright © 2020 Nabii Samweli House - Tous droits réservés.