Kinshasa - RD Congo 27/11/2020:

Quel impact l’annonce d’une telle heureuse nouvelle peut avoir dans les milieux des habitants du village missionnaire de Lwamba ? Imaginez-vous ! Lwamba, ce village situé à quelque 50 kilomètres de Malemba-Nkulu et chef-lieu de ce territoire dont il fait partie de ses composantes, n’a plus besoin d’être présenté, compte tenu de sa description récurrente dans nos différentes livraisons.

C’est encore une fois ce village qui voit le Ciel se souvenir de sa condition d’oasis de paix pour entendre ses cris. L’ange envoyé à ce village incarne la personne morale de l’AsblNabiiSamweli House. Cette dernière n’en est pas à sa première intervention. L’on se souviendra que, dans ce même territoire de Malemba-Nkulu, cette Ong humanitaire avait apporté de l’assistance aux sinistrés des pluies diluviennes qui venaient de perdre biens meubles et immobiliers. En octobre dernier, NabiiSamweli House a distribué des kits scolaires aux élèves de ladite contrée. L’AsblNabiiSamweli House de songer à l’implantation d’une radio FM, pour un apport médiatique et communicationnel non moins important, laquelle sera incessamment opérationnelle à Lwamba. S’informer figure aussi parmi les droits les plus élémentaires ; quoi de plus légitime !

Il existe, en effet, dans la cité de Malemba-Nkulu, plus de 3 stations de radio FM. Celles-ci font relativement du bon travail apprécié par les habitants de ce territoire. Curieusement, grâce au courant fluvial du Lualaba, nous a-t-on expliqué, certaines d’entre ces radios de Malemba-Nkulu peuvent être écoutées même dans les lointains territoires voisins : Bukama, Kabongo, Manono voire Mitwaba. Pas mal, n’est-ce pas ?

Mais, paradoxalement, aucune de ces stations de radio FM n’est suivie à Lwamba, situé seulement à quelques encablures de Malemba centre. Il y a certainement des raisons, notamment celles géographiques, liées à cette situation défavorable aux auditeurs de Lwamba d’être privés de services des radios sus évoquées. Cette disgrâce dont a souffert sans raison ce village, l’aide enfin aujourd’hui à jouir de prérogative de voir fonctionner dans ses murs une radio. A quelque chose malheur est bon, dit-on.

Pourquoi les radios émettant en Modulation de fréquence ne sont-elles pas captées à Lwamba ? Ce village justifierait cette contrariété par sa situation géographique. Lwamba est encaissée dans une vallée, aux pieds de 2 montagnes ; il s’agit respectivement de Mbiyi, sur le flanc de laquelle d’ailleurs est construit le quartier missionnaire (à l’est) ; et Lukwe, serpentant un peu plus loin (au sud-ouest).

Derrière cette dernière montagne se succèdent les sommets de Kabamba et Kakweji. Telle est apparemment la raison majeure de la non-audition à Lwamba des radios de Malemba centre, pour leur incapacité de percer cette cordillère de montagnes.

Comment alors, à son tour, la radio FM de Lwamba emprisonnée dans cette fameuse vallée surplombera-t-elle ces chaînes de montagnes pour se porter au loin ? Mais, qu’est-ce qui fait que d’autres systèmes de communication, la phonie particulièrement, ne connaissent pas cette entrave, comme le sont les stations FM de Malemba à l’endroit de Lwamba ? Certainement les techniciens ne manqueront pas de lever le voile sur ce mystère. Il n’est pas exclu que les techniciens fassent appel à une main experte, et aussi en installant un émetteur approprié à ce genre de relief.

D’énormes bienfaits de la radio rurale

En milieux ruraux l’importance de la radio n’a aussi été grandissante. Si toutes les émissions et rubriques sont toujours captivantes pour les habitants ruraux, rien ne peut cependant égaler la tranche de communiqués et messages, les dédicaces et les salutations. Ils manifestent aussi un intérêt réel pour les informations tant politiques, culturelles que sportives.

Ces habitants, comme nous l’avions constaté, sont des grands auditeurs de la radio et des spectateurs de la télévision. Ils aiment à s’échanger en utilisant ce canal médiatique pour s’adresser des messages et des salutations.

Prenant le relai au téléphone, le rôle joué par la radio est très grand. Un auditeur ciblé par un communiqué dans un rayon de 100 kilomètres, par exemple, se verrait allégé la tâche de se rendre obligatoirement ici ou là, si le message de la radio l’en a prévenu. Quel privilège ?

De quoi fonctionnera la radio FM de Lwamba ?

Cette question vaut tout son pesant d’or. Cela, dans la mesure où l’on sait que l’attente de la population est grande de se voir desservie par cette station émettant en modulation de fréquence. Il est de notoriété que les ondes FM offrent particulièrement l’avantage par une diffusion claire et nette du son.

Surtout dans ces milieux qui ne sont pas aussi bruyants comme le sont les grands centres urbains. Mais la question qui se pose est celle de savoir avec quel type d’énergie cet émetteur va-t-il fonctionner.

Serait-ce toujours à l’aide du carburant que la radio va fonctionner ou y aura-t-il un autre apport pour alimenter en énergie cet émetteur ? Si c’est avec du carburant, il faut entrevoir de grosses dépenses d’argent pour l’achat et l’acheminement de celui-ci au lieu de son utilisation.

De Lubumbashi, à plus de 600 kilomètres de Lwamba, ou de Kamina situé à 200 kilomètres de cette localité bénéficiaire de la radio. L’obstacle majeur en perspective demeure l’impraticabilité des routes, surtout en période pluvieuse.

Peut-on espérer voir la Mission de la 30èmeCommunauté Evangélique de Pentecôte au Congo, « Cepco » en sigle, tendre la main à l’AsblNabiiSamweli House, propriétaire de la radio en lui accordant l’usage de son courant électrique ? Quand un prochain élève une chèvre, il te faut tresser une corde, dit un adage.

La Mission pourrait être disposée à offrir sa coopération au bon fonctionnement de ce projet, étant donné que le tout est destiné au développement humain.

Mais quelle est la marge réelle de manœuvre d’un éventuel bon office de ladite Mission ? Nous voulons dire la puissance en termes de Kva de la mini-centrale hydro-électrique qu’utilise cette communauté pour pouvoir en donner le reste ? Les techniciens sont à même de répondre à cette question si besoin en est.

Préserver ce précieux outil de communication

Dans ce contexte précis le caractère lucratif de pareil projet s’exclut tout bonnement de soi. Le langage est plutôt à la gratuité sur toute la ligne. Comment alors se fera la rémunération du personnel appelé à animer la radio, si aucun payement de service rendu n’est envisageable ? Ces agents seront-ils eux-mêmes des bénévoles, parce qu’ils s’adressent à une population habituée à la gratuité ? Comment s’y prendre ?

Par-dessus toutes ces hypothèses, que ce soit une option ou une autre qui se dégage, néanmoins, ce qu’il faudra préserver c’est cet arsenal de matériels de l’émetteur.

Il faudra faire appel à la conscience, pour éviter les éventualités parfois enclines à certains actes criminels susceptibles de rater la cible pour se ruer sur un patrimoine comme une radio. A ce propos, une sensibilisation des populations auxquelles s’adresse le projet s’avère indispensable pour leur éducation civique.

A quand le début des travaux d’installation de l’émetteur en question ? Un membre très influent de l’Asbl responsable du projet a répondu que c’est pour bientôt. Un bientôt, évidemment, pas très lointain.

Toujours dans le cadre de sa vaste mission caritative, NabiiSamweli House prévoyait l’achat d’une moto, et des vélos destinés à faciliter le déplacement au Chef Ngoy-Mani Lubamba et aux notables de Lwamba. Nous y reviendrons avec force détails.

L’album «Mantanki» des Exilés de Sion n’est pas interdit !De folles rumeurs courent dans tous les sens actuellement dans certains milieux de la Capitale Rd congolaise, rumeurs faisant état de la censure ou de l’interdiction qui frapperait le dernier album du célébrissime Groupe « Les Exilés de Sion » de Lubumbashi. Ces prophètes de malheur, dans leur créativité et ingéniosité,  vont jusqu’ à imaginer le motif ou la raison de cette interdiction.

Les admirateurs et autres sympathisants de cette Chorale peuvent cependant se calmer, car il n’en est rien de tout cela, apprend-t-on dans l’entourage des responsables de l’ONG Nabii Samweli House.  
C’est au mois d’octobre dernier, en effet, qu’était prévue la sortie officielle de cette œuvre musicale. Le lancement de spots publicitaires sur certaines chaines locales de radio et télévision n’avait pas suffi pour tranquilliser le public de plus en plus impatient, surtout à Kinshasa où l’on a fini par adopter ce Groupe.

Le temps, avouons-le, très long mis pour la distribution de cet album était tout simplement dû au problème de transport du produit de l’usine vers la République Démocratique du Congo.  Cette difficulté appartenant désormais au passé, l’album « Mantanki » sera mis à la disposition du public et distribué au même moment, du moins dans les grandes villes de notre Pays.

L’on se rappellera que Les Exilés ont mis plus de trois ans pour présenter au peuple de Dieu un travail appréciable.

S’agissant du titre de l’album lui-même, « Mantanki », il signifie tout simplement flots, vagues ou ondes. Il s’agit dans ce contexte particulièrement de ces flots ou vagues qui avaient agacé et tourmenté les disciples de Jésus-Christ lors de la traversée d’une mer.  L’on se rappellera heureusement que le Maître de temps et de circonstances avait donné l’ordre à la tempête qui était à la base de cette ébullition de calmer. Et, la tempête se tût !

C’est ce que traduisent Les Exilés de Sion dans leur album, lequel n’a rien vraiment à voir avec  le chambardement ou remaniement ministériel annoncé.  Cet opus a été préparé bien longtemps avant la tenue des concertations nationales initiées par le Président de la République, Chef de l’Etat, M. Joseph Kabila Kabange.

Les Exilés de Sion, eux, chantent la grandeur et la puissance d’un Dieu qui apaise la tempête dans la vie de chacun de nous lorsqu’on s’approche de Lui et on Lui fait seul confiance. Dans cet album, ils chantent également la disponibilité de Celui qu’ils présentent comme le quatrième Homme.

Celui qui a secouru les compagnons de Daniel dans la fournaise ardente. Il est capable de secourir chacun de nous, Il est en mesure d’intervenir dans la détresse de chacun de nous lorsqu’on Le laisse pleinement agir.

C’est le message contenu dans cette quatrième livraison de ce Groupe qui, faut-il le rappeler, a déjà mis sur le marché du disque « Bakobekele nzenze, Kungulu ya Mabwe et Mushetemuke ».

Doris Kibango

L'asbl Nabii Samweli House vole au secours de l’Institut Biblique de Lwamba, dans le territoire de Malemba-Nkulu, avec un lot d’une centaine de volumes pour la reconstitution de la bibliothèque chrétienne de ce coin de la République.

Cet Institut biblique qui, on le sait, a formé plusieurs serviteurs de Dieu, se trouve aujourd'hui sans bibliothèque, pouvant servir les apprenants et les enseignants dans leur mission évangélique.

L’opération reste ouverte pour toute personne de bonne volonté désireuse de contribuer à cette action.

Wednesday, 24 July 2013 13:02

Koteka Bosantu Te! avec les Bikoro Singers

Bikoro SingersInitiée par papa Charles NGILA, dans le village de NGELO MONZOI, territoire de Bikoro, province de l’Equateur, cette chorale familiale a vu évoluer en son sein un père et ses enfants. Plus tard, les petits-enfants ayant reçu l’appel ont commencé à rejoindre le groupe. C’est le cas du petit David Bobuya, qui, à l’âge de 11 ans seulement, donc en 1982, a pu rallier l’équipe à côté de ses oncles et tantes maternelles, enfants de Papa Charles NGILA.

En 1986, les enfants de papa Charles NGILA ont pris leur retraite. Pour pérenniser l’œuvre commencée par son grand-père, le Frère David BOBUYA a fait appel à ses cousins dont les frères Didier BIEMBE, NGILA Charles, Serge ITELA, ELIBA ISHA et le Pasteur Philémon MOMPAKA. A eux, se sont joints les amis du village dont les Frères Emmanuel IYELI, Arsène IFONGA, Michou BAKUBA et Roger MPIA.

La Chorale avait quitté le territoire de Bikoro depuis 1996 pour rejoindre Kinshasa où elle évolue au sein de l’Eglise 13ème Communauté Baptiste du Fleuve Congo. Il s’agit d’une communauté membre de l’ECC, Eglise du Christ du Congo.

A Kinshasa, le groupe a réalisé 3 albums à son actif, à savoir :

  • TANGO EBELEMI (1998) ;
  • RETOUR A LA PAROLE (2002) ;
  • REVIENS BIENTOT (2008).

Vers la fin de juillet 2013, la chorale Bikoro Singers communiera encore une fois avec le peuple de Dieu à travers l’album «KOTEKA BOSANTU TE !»

Nabii Samweli House a fait parvenir aux destinataires sinistrés de Malemba-Nkulu les dons issus des collectes effectuées à Kinshasa. Tous, absolument  tous les dons ont été remis à ces nécessiteux. Ces derniers très satisfaits de cette œuvre philanthropique qui s’est déroulée dans la simplicité et la lucidité la plus absolue. La franchise et l’honnêteté dans l’action de l’Asbl Nabii Samweli lui ont valu beaucoup d’estime de la part des habitants de Malemba, habituellement désabusés par des bluffeurs de tous ordres. Des dons collectés par certaines personnes, et supposés destinés aux populations de cette contrée située de l’autre côté de la rive, souvent « échouent » dans le fleuve Congo au lieu d’atteindre l’autre rive, se moque-t-on ; ou disparaissent dans la nature.

D’ailleurs, une tentative de détournement des dons en pareilles circonstances ne passe jamais inaperçue. Malgré l’éloignement physique de ce territoire de grandes métropoles, et notamment de la capitale Kinshasa, la communication cellulaire aidant, les habitants de ce coin détiennent on ne sait comment les numéros  de contact de toutes les hautes personnalités du pays. Il suffit simplement d’une petite maladresse de la part d’une personne fourbe que toute la crème politique de Kinshasa en soit saisie en rien de temps.

Ce ne sont pas de biens énormément précieux, qui s’adjugeraient la prétention de venir à bout de la misère et de la pauvreté des populations. Loin de là ! C’était de la donation très symbolique constituée d’objets d’usage courant. L’hôpital général de référence du lieu a reçu des matelas, des kits de produits pharmaceutiques, des draps de lit, des essuie-mains et des cubes de savon de lessive ; si l’on ne peut rien oublier dans la liste.

Aux hommes, femmes, enfants, indigents et vieillards, Nabii Samweli House a remis des habits, des seaux, du sel, du savon, des chaussures, etc. La distribution s’est effectuée, Dieu merci, dans une certaine sérénité. Le pire que l’on craignait a été évité de justesse. Il n’y a pas eu d’incident majeur à déplorer. Si ce n’est cette blessure dont une fille d’au moins 14 ans a été victime. Coincée contre la barrière le doigt de l’infortunée a été pris en étau pour finalement être écrasé. La meute de gens déchaînés, voulant  chacun être servi le premier, a vicié par moment l’atmosphère.

Néanmoins la fille en avait eu pour son compte, pour ainsi dire, par le manque de franchise de son tuteur. Alors que ce dernier était déjà servi, au lieu de se contenter, il incitera cette fille d’aller faire le plein. Le malheur ne vient jamais seul, dit-on.

Durant trois jours de distribution, les 8, 9 et 10 mai 2013, des échos très favorables ont été portés au loin par cette exemplarité de l’action de Nsh. Néanmoins, pour être sincère, il faut tout simplement dire que tous les habitants de la cité de Malemba n’ont pas été servis. Non plus que tous les nécessiteux ou les sinistrés. Mais l’essentiel a été fait. Peu s’en est fallu que beaucoup  changeassent de confession religieuse de leur appartenance pour adhérer à Nabii Samweli House. Nous avons expliqué que ce n’était ni une église encore moins un parti politique.

Quel bel exemple à suivre que celui de l’Asbl Nabii Samweli House !

Thursday, 09 May 2013 15:35

Eglise locale de Bandal/ 8ème CEPAC

Written by

L’Eglise locale de Bandalungwa de la 8ème Communauté des Eglises de Pentecôte en Afrique centrale, en sigle 8ème CEPAC est l’une de deux Eglises locales que compte cette Communauté à Kinshasa, capitale de la République Démocratique du Congo.

Cette Eglise locale dirigée par le Révérend Schadrak Bugalagaja Changa-changa Ruzamuka compte plusieurs paroisses dont celle justement située au 365 de l’avenue Assolongo au quartier Synkin dans la commune de Bandalungwa.

Les activités spirituelles dans cette paroisse se déroulent toute la semaine : la prière, les enseignements, les répétitions de quatre chorales qui la composent… Deux cultes sont tenus chaque dimanche dont le 1er de 8h à 10h15 et second de 10h15 à 12h15. Le 1er dimanche de chaque mois est organisé un culte unique qui se termine toujours par la Sainte Cène.

Le Révérend Pasteur reçoit chaque mercredi et chaque samedi. Des équipes de permanence pour intercesseurs sont assurées.

Thursday, 09 May 2013 15:33

Honorable Vano Kiboko

Written by

Monsieur Vano Kiboko Kalembe est un Député national élu de la circonscription électorale de la ville de Kolwezi, au Katanga, de la législature de 2006.

C’est un administrateur de sociétés très dynamique et éprouvé. Il a œuvré plusieurs années durant dans les compagnies aériennes privées de la République Démocratique du Congo.

Il est membre et fidèle laïc de l’Eglise Méthodiste-Unie.

Thursday, 09 May 2013 15:31

Eglise Evangélique Pierre angulaire

Written by

L’Eglise Evangélique Pierre angulaire est une Paroisse de l’Eglise locale de Lubumbashi-centre de la 8ème Communauté des Eglises de Pentecôte en Afrique centrale, en sigle 8ème CEPAC.

Cette Paroisse est située au n° 35 de l’avenue de victoire, au quartier Kimbwambwa dans la commune de Lubumbashi, ville du même nom. Cette Paroisse fréquentée surtout par les intellectuels offre un cadre idéal pour la diffusion de l’évangile de Jésus-Christ.

Outre les activités spirituelles de la semaine dont les séances de prière et d’études bibliques, la Paroisse organise chaque dimanche un culte de bonne nouvelle et une réunion des jeunes. Ses cultes sont généralement agrémentés par les quatre chorales qu’elle compte en son sein. Pour en savoir plus, consulter sur Google les mots Lubumbashi-centre ou Eglise locale.

Saturday, 20 July 2013 15:24

Les BIKORO Singers

Bikoro SingersInitiée par papa Charles NGILA, dans le village de NGELO MONZOI, territoire de Bikoro, province de l’Equateur, cette chorale familiale a vu évoluer en son sein un père et ses enfants. Plus tard, les petits-enfants ayant reçu l’appel ont commencé à rejoindre le groupe. C’est le cas du petit David Bobuya, qui, à l’âge de 11 ans seulement, donc en 1982, a pu rallier l’équipe à côté de ses oncles et tantes maternelles, enfants de Papa Charles NGILA.

En 1986, les enfants de papa Charles NGILA ont pris leur retraite. Pour pérenniser l’œuvre commencée par son grand-père, le Frère David BOBUYA a fait appel à ses cousins dont les frères Didier BIEMBE, NGILA Charles, Serge ITELA, ELIBA ISHA et le Pasteur Philémon MOMPAKA. A eux, se sont joints les amis du village dont les Frères Emmanuel IYELI, Arsène IFONGA, Michou BAKUBA et Roger MPIA.

La Chorale avait quitté le territoire de Bikoro depuis 1996 pour rejoindre Kinshasa où elle évolue au sein de l’Eglise 13ème Communauté Baptiste du Fleuve Congo. Il s’agit d’une communauté membre de l’ECC, Eglise du Christ du Congo.

A Kinshasa, le groupe a réalisé 3 albums à son actif, à savoir :

  • TANGO EBELEMI (1998) ;
  • RETOUR A LA PAROLE (2002) ;
  • REVIENS BIENTOT (2008).

Vers la fin de juillet 2013, la chorale Bikoro Singers communiera encore une fois avec le peuple de Dieu à travers l’album «KOTEKA BOSANTU TE !»

Tuesday, 21 May 2013 10:58

Les Chérubins

Les Chérubons

Le Groupe de louange et d’adoration « Les chérubins » passe pour le plus instable de la Paroisse « Pierre angulaire » de la 8ème Communauté des Eglises de Pentecôte en Afrique Centrale. La raison de cette instabilité chronique est, à notre avis,  à rechercher dans sa composition ou sa structure quasi-saisonnière.

En effet les « Makerubi » de la Pierre angulaire  - c’est ainsi qu’on les nomme également -  sont,  en très grande partie,  des étudiants de l’Université de Lubumbashi.  Chaque année qui passe voit ainsi partir quatre voire cinq membres du Groupe en raison de la fin de leurs études à l’université, comme dans la plupart des cas il n’est pas aisé de trouver un emploi sur place. Et, chaque fois il faut reprendre, il faut recruter, il faut former… De cette manière la Paroisse a assisté impuissante au départ de Jean Luc Mulongoy, Ngenge Hussein, Guy Mande, Jean Claude Kilumba, Junior Muzaliwa et d’autres encore très nombreux.

Au moment où en 2008 ce Groupe livre au  public  son premier album « Je suis sauvé », les têtes d’affiche  sont Ephraïm Wasso Kitulo,  David Mugisho, Marcellin Bukulu, Gardhy Kalenga,  Jolie Kakoko,  Aline Kakoko, Waïm, Kitoko et autres Emmanuel, Jacques.…  De tous ceux-ci seul l’Evangéliste Marcellin est encore sur place ! Pour combien de temps ?

C’est un Groupe mixte, spécialisé dans l’adoration et la louange, et qui chante merveilleusement bien pour la gloire de Dieu avec une animation très attrayante.

Voulez-vous organiser une campagne d’évangélisation en plein air,  une fête de mariage, ou autre cérémonie chrétienne  à Lubumbashi, à Likasi ou ailleurs !   N’hésitez pas à faire appel aux Chérubins de la Pierre angulaire.

Pierre angulaire, leur lieu de culte, est située au n° 35 de l’avenue de la victoire, au quartier Kimbwambwa, dans la commune de Lubumbashi, ville du même nom. Ils font les répétitions tous les mardis et samedis  de la semaine.

Copyright © 2020 Nabii Samweli House - Tous droits réservés.